PDA

Voir la version complète : Une caméra cachée dans le casque d'un motard pour traquer les infractions


médisante
05/01/2006, 19h20
C'est vrai que l'automobiliste instinctivement freine à la vue de l'habit du policier. Désormais à MONTPELLIER dans le département de l'Hérault, les policiers seront en civil et pourront ainsi faire leur arrestation pour infraction au Code de la Route plus facilement et plus aisément avec leur mini caméra dissimulée dans leur casque.
S'ils sont efficaces, il faut penser que la mise en place de ces motards aussi bien équipés se fera sur d'autres départements français.

--------------------------------------

Une caméra miniature cachée dans le casque de gendarmes à moto habillés en civil est testée dans le département de l'Hérault afin de filmer discrètement les infractions des automobilistes.

"On filme ce qui se passe devant nous et on peut dicter immédiatement, par radio, le numéro de la plaque d'immatriculation du véhicule en infraction", a expliqué le capitaine Didier Gurnot, commandant l'escadron et qui a eu l'initiative de ce dispositif. "La moto est banalisée et le personnel est en civil: cela nous permet de ne pas être repéré car dès que les conducteurs voient les gendarmes, leur comportement redevient conforme à la normale".

Selon lui, "la caméra est une aide technique à la constatation des infractions, un moyen de prévention supplémentaire qui renforce l'attention des usagers".

L'automobiliste qui commet une infraction --non respect de la signalisation, franchissement des feux rouges, de panneaux stop ou de lignes blanches-- reçoit ensuite un PV à son domicile, comme avec les radars traditionnels.

A ce stade, il s'agit d'une "initiative locale", a précisé le capitaine Gurnot. Il a également souligné "l'aspect pédagogique" de cette caméra cachée: "Cela me sert à montrer ce qu'il ne faut pas faire, lors de conférences sur la sécurité routière dans les lycées et collèges ou pour les associations et les entreprises qui nous sollicitent", a-t-il expliqué.

L'Hérault a enregistré en 2005 (hors grosses agglomérations), 597 accidents de la route contre 624 en 2004. En revanche, le nombre de tués (81) a été supérieur à celui de l'année précédente (72), selon le groupement de gendarmerie de ce département.


source : MONTPELLIER (AFP)

khalemad
06/01/2006, 18h25
Dis Mancelle, tu ne serais pas flic par hasard....

Cookies