PDA

Voir la version complète : La dette nationale américaine


zek
02/11/2009, 12h35
La dette US en image et en couleur

$1 million

http://img142.imageshack.us/img142/530/piler.jpg

$100 million

http://img142.imageshack.us/img142/7350/pallet.jpg

$1 milliard

http://img217.imageshack.us/img217/6923/palletx10.jpg

$1 trillion ($1000 milliards)

http://img337.imageshack.us/img337/209/palletx10000.jpg

La dette américaine, $11 trillion, ($11.000 milliards) Mars 2009.

http://img402.imageshack.us/img402/8742/palletx10000x11.jpg

Adama
02/11/2009, 13h23
L’illustration montre très probablement le poids financier d’un contribuable américain face à la dette publique de son pays les Etats-Unis d’Amérique.

Elle omet son endettement personnel qui est de 99 pour cents auprès des banques US de son pays. Puisque les américains n’épargnent pas.

11 000 Milliards de Dollars officiellement. Mais elle est de 14 000 Milliards de Dollars officieusement… Et sera de la manière la plus optimiste au alentour de 23 000 Milliards de Dollars en 2020.

Adama
02/11/2009, 13h54
http://img141.imageshack.us/img141/8571/detteusachine.gif (http://img141.imageshack.us/i/detteusachine.gif/)

http://img141.imageshack.us/img141/4397/93832176.jpg (http://img141.imageshack.us/i/93832176.jpg/)

http://img519.imageshack.us/img519/7622/sauploadcartoonustreasu.jpg (http://img519.imageshack.us/i/sauploadcartoonustreasu.jpg/)

Geass
02/11/2009, 14h15
J'aime bien les caricatures avec la chine contrôlant les USA. Ce n'est plus très loin d'être la vérité lol
Par contre le PIB US est de 14 trillions. C'est à dire que s'ils paient en 20 ans, les US pourraient rembourser leur dette sans gros problème au fond.

Adama
02/11/2009, 14h55
Ah oui ! Donc chaque contribuable américain serait en mesure de rembourser un peu plus de 2 millions de Dollars par an aux divers créanciers internationaux pendants 20 ans ? Tout cela en ne s’endettant absolument plus d’un seul dollar de plus pendant ces 20 années.
Puisque la dette de l'ensemble du pays est 14 000 milliards de Dollars pour environ 305,5 millions d'habitants aux Etats-Unis.
Et même en comptabilisant une dette de seulement 11 000 milliards de dollars pour le pays, elle serait de 1,8 millions de dollars par contribuable pour 20 ans…

Geass
02/11/2009, 14h58
Le PIB des USA est de 14 trillions. Ils peuvent en débloquer un trillion par an pour rembourser la dette sans trop de problème.
Qui dit contribuable, ne dit pas le citoyen lambda seulement, mais aussi des grosses sociétés qui brassent des milliards elles aussi.
Une taxe patriotique sur les produits d'usage courant et électronique ainsi que sur les services internet suffirait à couvrir le poids de la dette sur le moyen termes.
Le vrai problème c'est la politique économique américaine qui vit sur de la dette. Il leur faut se décider à changer de modèle, mais c'est loin d'être trop tard pour eux.

zek
02/11/2009, 15h58
Chaque jours la dette US augmente en moyenne de $3,8 milliards par jours, est-ce que l'Amérique à les capacités de rembourser sa dette ?

Tout en sachant que son industrie perd de la vitesse pour différentes raisons.

L'Amérique se désindustrialise aussi vite que son clone jumeau l'Angleterre, donc je ne vois pas très bien avec quoi, elle peut s'acquitter de sa dette.

Geass
02/11/2009, 16h04
Avec quoi? Avec Google, Facebook, Microsoft, Amazon, Sun, Cisco, HP, Dell etc
Dans quelques années quand tu voudras acheter un bouquin tu passeras par google, quand tu voudras commander tu passera par androide (google), quand tu voudras check tes mails (Gmail), quand tu voudras envoyer une carte de voeux (google wave), quand tu voudras trouver un restaurant (google map), quand tu voudras acheter un espace pub (google adsense) etc

zek
02/11/2009, 17h38
http://img407.imageshack.us/img407/7034/72776489.jpg

Geass
02/11/2009, 23h10
Regarde le Top 100 des fortunes mondiales :)

hamdi
02/11/2009, 23h11
c'est nous qui la payons!

Adama
03/11/2009, 00h26
Bien évidemment que s’est nous qui payons. Mais pas uniquement nous, le monde entier également. Mais cela risque bientôt de changer. Et là, cela va particulièrement être amusant à observer.




Adama (http://www.algerie-dz.com/forums/member.php?u=46105) 30/10/2009 à 21h10

USA: 530'000 nouveaux chômeurs en une semaine

Pour comprendre la situation, il faut se remettre dans le cheminement de l’histoire.
Les Etats-Unis d’Amérique ont instauré leur domination sur les cendres du monde naît du suicide schizophrène de l’Europe avec la seconde guerre mondiale. Il fallait quelqu’un pour rebâtir et prêter l’argent pour tout reconstruire. A ce moment la monnaie dollar, du seul pays survivant au chaos et épargné, est devenu la monnaie de référence. Bien sur le banquier américain en a profité largement pour imposer ses seuls intérêts par les accords de Bretton Woods.

C’est extrêmement simple, derrière une âme pleine de fausses bonnes intentions; l’Amérique laisse filait ses dette publiques indéfiniment en dépensant à tout va pour ses villes, ses infrastructures, ses universités, sa recherche, son économie, son industrie, son armement militaire ( recherche, développement, fourniture ), le bien être de sa population, ayant toujours plusieurs longueurs d’avance sur tout le monde. Tous les autres pays du monde entier payent à sa place en achetant « ses Dollars » réapprovisionnant continuellement en charbon le four de la locomotive.

La domination des Etats-Unis est fondée sur le dollar, c’est tout ce qu’il lui reste pour gardé cette fameuse longueur d’avance.
Les Etats-Unis s’ils devaient tout vendre, c'est-à-dire l’état américain, les banques, les terres, les entreprises, le peuple américain (endetté à 99 pourcents pour chaque citoyen, auprès des banques US pour maintenir cette croissance de consommation sans cesse plus virtuelle). Ce pays vaut à peu prés l’équivalant de 38 000 milliards de Dollars. Mais sa dette publique est à présent d’un montant de 14 000 milliards de Dollars (valeur de la France) et le secrétaire au trésors à dit au mois d’Août dernier de l’année 2009 quel atteindrai au bas mot, de façon la plus optimiste la somme folle de 23 000 milliards de Dollars au alentour de l’année 2020, au vu de la situation économique catastrophique de son pays.

Mais ce flottement aussi grand de la première monnaie mondiale n’est pas du tout, mais pas du tout du goût de ses premiers créditeurs. Qui sont dans l’ordre la Chine, les pays du Moyen Orient, la Japon et la Russie également. Si vous étiez ses pays créancier cité ci-dessus et que vous voyez petit à petit vos réserves d’argent stratégique, toute votre richesse fondre au soleil comme un glaçon ? D’après vous comment réagiriez vous ?




...

Pékin veut une autre monnaie que le dollar pour le commerce mondial

La Tribune.fr - 24/03/2009 à 08:06 - 323 mots

La Chine a appelé à l'adoption "d'une monnaie de réserve internationale stable", pour remplacer le dollar, jugeant que la crise financière demandait "une réforme créative du système monétaire international actuel". Washington affiche son opposition. Le FMI parle d'une hypothèse sérieuse.


C'est un véritable pavé dans la mare que celui lancé par Zhou Xiaochuan, le patron de la Banque centrale de Chine. Dans un rapport intitulé "la réforme du système monétaire international", il estime qu'à long terme, le fait qu'une "devise nationale serve de monnaie de réserve internationale a peut-être fait son temps", et ajoute que "l'objectif souhaitable est de créer une devise de réserve internationale qui soit déconnectée de l'un ou l'autre pays, et qui puisse rester stable à long terme". Ce nouveau système financier devra fonctionner sous l'égide du Fonds Monétaire International, estime encore le rapport...

Dans un communiqué sur le site internet de la Banque centrale, une semaine avant la tenue du G20, le gouverneur de la Banque centrale de Chine explique que la crise a mis en évidence "les faiblesses inhérentes du système monétaire international actuel".
Une grande part des réserves de change chinoises sont aujourd'hui en dollars et la Chine s'est inquiétée à plusieurs reprises de l'avenir de ces avoirs. La Chine continuera certes d'acheter des emprunts d'Etat américains, mais elle sera très attentive à "la sécurité et au rendement" de ces actifs, prévient Pékin. En revanche, la Chine se dit prête à acheter "activement" des obligations émises par le FMI, le Fonds monétaire international, qui envisage de se financer pour la première fois par ce biais.

Cette prise de position sera particulièrement suivie par Washington, car Pékin est le plus important détenteurs d'emprunts d'Etat américains. La moitié de ses énormes réserves de change d'environ 1.950 Milliards de dollars serait libéllé en monnaie US. Or, la baisse du cours du billet vert entame la valeur de ces titres, et plonge Pékin dans le doute concernant ses futurs achats.

Le FMI a réagi en qualifiant une telle hypothèse de "sérieuse". Les Etats-Unis ont, eux aussi, fini par réagir. La Maison Blanche et la Fed ont affiché leur opposition à une telle évolution qui fragiliserait le dollar et le financement de l'économie américaine, en déficit chronique.

latribune.fr

Adama
03/11/2009, 00h33
Citation:


Le dollar abandonné comme monnaie du pétrole ?


Selon la presse britannique, les pays arabes du Golfe négocieraient actuellement un tel changement, notamment avec la France.


Le dollar sera-t-il un jour abandonné comme monnaie de paiement des échanges pétroliers? C'est ce qu'avance, mardi 6 octobre, le quotidien The Independent, selon qui les pays arabes du Golfe négocient actuellement un tel changement avec la Chine, la Russie, le Japon et la France. Des réunions secrètes auraient été tenues par les ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales des différents pays pour réfléchir à une cotation du pétrole à travers un panier de monnaies incluant le yen, le yuan chinois, l'euro, l'or (qui pourrait servir de monnaie de transition dans un premier temps) et la future monnaie commune du Golfe, qui doit être lancée en 2010.

"Pas impossible" mais "pas imminent"

The Independent aurait eu confirmation de ces informations par des sources bancaires à Hong Kong. Selon lui, les Etats-Unis savent que ces réunions ont eu lieu, sans en avoir découvert les détails, et "ils vont certainement combattre cette cabale internationale qui inclut des alliés jusqu'alors loyaux, le Japon et les pays arabes du Golfe".

Des officiels du Golfe (Qatar et Koweit) ont déjà démenti cette information, selon l'agence Dow Jones Newswires. La Russie a également nié être engagée dans de telles discussions, d'après les analystes de Barclays Capital, qui jugent que "si ce changement de monnaie de transaction n'est pas impossible, l'article de l'Independent le fait sembler plus imminent qu'il ne l'est réellement".
Le projet de monnaie commune du Golfe, notamment, est en effet loin d'être abouti. Deux membres du Conseil de coopération du Golfe, Oman, dès 2007, et les Emirats arabes unis, en mai, s'en sont déjà retirés. En outre, les pays du CCG ont réussi à s'entendre sur des critères de convergence mais n'ont pas réussi à établir une union douanière.


Challenges.fr 08.10.2009 | 07:20





...

Adama
03/11/2009, 00h35
Citation:

La Disparition Du Dollar

Illustration du nouvel ordre mondial, les Etats Arabes ont lancé des initiatives secrètes avec la Chine la Russie et la France pour arrêter d’utiliser la devise américaine pour le commerce du pétrole.


Dans le cadre du changement financier le plus profond de l’histoire récente du Moyen Orient, les Pays du Golfe sont entrain de planifier – aux côtés de la Chine, de la Russie, du Japon et de la France – de mettre fin au commerce du pétrole en dollar et d’avoir recours à la place à un panier de devises dont le Yen japonais, le Yuan chinois, l’Euro, l’Or et une nouvelle monnaie unique prévue pour les Nations du Conseil de Coopération du Golfe, dont l’Arabie Saoudite, Abu Dhabi, le Koweït et le Qatar.

Des rencontres secrètes ont déjà eu lieu entre les ministres des finances et les gouverneurs de banques centrales en Russie, en Chine, au Japon, au Brésil pour œuvrer à ce schéma, ce qui veut dire que le pétrole ne sera plus côté en Dollar.

Les plans, qui ont été confirmé à The Independent par des sources bancaires à la fois du Golfe Arabe et de Chine à Hong Kong, pourraient aider à expliquer la montée soudaine des prix de l’or, mais cela éclaire également l’extraordinaire transition des marchés vis-à-vis du Dollar durant 9 ans.

Les Américains qui sont au courant des rencontres – bien qu’ils n’ont pas eu connaissance des détails – vont certainement combattre cette cabale internationale qui comprend notamment des alliés loyaux tels le Japon et les Pays Arabes du Golfe. Sur fond de rencontres monétaires, Sun Bigan, l’ancien envoyé spécial de la Chine au Moyen Orient, a mis en garde sur le risque d’approfondissement des divisions entre la Chine et les US concernant l’influence et le pétrole au Moyen Orient. « Des querelles bilatérales et des affrontements sont inévitables » a-t-il dit à l’Asia and Africa Review. » Nous ne pouvons pas diminuer notre vigilance contre l’hostilité au Moyen Orient portant sur les intérêts énergétiques et sécuritaires ».

Cela résonne comme une prédiction dangereuse d’une future guerre économique entre les US et la Chine sur le pétrole du Moyen Orient – transformant de nouveau les conflits régionaux en combat pour la suprématie des grandes puissances. Au total, la Chine utilise plus de pétrole que les US car sa croissance est énergétiquement moins efficace. Selon les sources bancaires chinoises, la devise transitoire suite à l’abandon du Dollar pourrait bien être l’or. On peut avoir une indication des énormes sommes impliquées en sachant qu’Abu Dhabi, l’Arabie Saoudite, le Koweït et le Qatar ensemble détiennent 2.1 mille milliards de $ US de réserves selon des estimations.

Le déclin de la puissance économique américaine liée à l’actuelle récession mondiale, a été implicitement reconnue par le président de la Banque Mondiale, Robert Zoellick :« l’un des héritages de cette crise pourrait être la reconnaissance d’un changement de pouvoir dans les relations économiques », a-t-il dit à Istanbul avant les rencontres cette semaine du FMI et de la BM. Mais c’est le nouveau pouvoir financier extraordinaire de la Chine – parallèlement à la colère ancienne des nations productrices et consommatrices de pétrole sur le pouvoir de l’Amérique d’interférer dans le système financier international – qui a accéléré les dernières discussions impliquant les Pays du Golfe.

Le Brésil s’est montré intéressé pour se joindre au paiement du pétrole hors Dollar de même que l’Inde. En fait, la Chine semble la plus enthousiaste parmi toutes les puissances financières impliquées, notamment à cause de son commerce énorme avec le Moyen Orient.

La Chine importe 60% de son pétrole, la majeure partie venant du Moyen Orient et de Russie. Les Chinois ont des concessions pétrolières en Irak – bloquées jusqu’à cette année par les US – et depuis 2008, ils ont un accord de 8 milliards de $ avec l’Iran pour développer sa capacité de raffinage et ses ressources en gaz. La Chine a des accords de pétrole au Soudan – où elle a remplacé les intérêts US- et a négocié des accords de concessions pétrolières avec la Libye, où de tels contrats sont dans le cadre d’entreprises conjointes.

De plus, les exportations chinoises dans la région représentent actuellement au moins 10% des importations de chaque pays du Moyen Orient, dont une énorme variété de produits allant des voitures aux systèmes d’armement, nourriture, vêtements, et même des poupées. Signal clair que la Chine montre ses muscles financièrement, le président de la Banque Centrale européenne, Jean Claude Trichet, a plaidé hier auprès de Beijing pour laisser le Yuan s’apprécier face à un Dollar qui périclite et, par extension, faire en sorte que la Chine dépende moins de la politique monétaire US, pour aider au rééquilibrage de l’économie mondiale et relâcher la pression sur un Euro dont la valeur monte.

Depuis les Accords de Bretton – Accords qui après la Seconde Guerre Mondiale ont construit l’architecture du système financier international moderne – les partenaires commerciaux de l’Amérique ont du faire face à l’impact du contrôle de Washington, et ces dernières années, à l’hégémonie du dollar comme devise de réserve mondiale dominante.

Les Chinois croient, par exemple, que les Américains ont persuadé la Grande Bretagne de ne pas adhérer à l’Euro pour empêcher des mouvements d’abandon du Dollar plus précoces. Mais selon les sources bancaires chinoises, leurs discussions ont été trop loin pour qu’elles puissent être bloquées maintenant. « Les Russes vont probablement amener le Rouble dans le panier de devises » a dit un important broker de Honk Kong à The Independent. « Les Brits sont pris entre deux feux et vont adopter l’Euro. Ils n’ont pas le choix car ils ne pourront pas utiliser le Dollar US. »

Des sources financières chinoises pensent que le Président Barack Obama est trop occupé à arranger l’économie US pour se concentrer sur les implications extraordinaires de l’abandon progressif du Dollar ces neuf dernières années. La date butoir de fin transition est 2018.

Les US ont discuté de cette tendance brièvement au sommet du G20 à Pittsburgh ; le gouverneur de la Banque Centrale chinoise et d’autres responsables se sont inquiétés tout haut du Dollar pendant des années. Leur problème c’est que la majeure partie de leurs réserves nationales sont en Dollar.

« Ces plans vont changer le caractère des transactions financières internationales » a dit l’un des banquiers chinois. « L’Amérique et la Grande Bretagne doivent être très inquiètes. Vous saurez à quel point elles le sont par les tonnerres de dénis que ces informations vont produire ».

L’Iran a annoncé le mois dernier que ses réserves en devises étrangères seraient désormais en Euro plutôt qu’en Dollar. Les banquiers se souviennent, bien sûr, ce qui est arrivé au dernier producteur de pétrole du Moyen Orient qui a vendu son pétrole en Euro plutôt qu’en Dollar. Quelques mois après que Saddam Hussein ait trompeté sa décision, les Américains et les Britanniques envahissaient l’Irak.



Robert Fisk 06/10/09 independent.co.uk




...

Geass
03/11/2009, 01h57
Le Dollar ne sera plus la monnaie dominante c'est certain. Et les USA devront s'y plier pour ne pas subir le même sort que l'Empire Romain qui a connu la dévaluation de sa monnaie et sa perte de vitesse en même temps que la hausse de la fausse monnaie. Ca a entrainé la chute de l'Empire dans ce temps là.

Mais les USA ont d'autres cartes à jouer, il leur faut juste changer leurs règles du jeu. Auront-ils le courage de le faire?
En tout cas la Chine et le Japon ont toujours confiance dans la dette US.

Cookies