PDA

Voir la version complète : Paris : Bienvenue à la finance islamique


gdesmon
03/11/2009, 16h20
Le ministère de l'Economie fait les yeux doux à la finance islamique, qu'il considère comme une opportunité pour la place de Paris.

A l'occasion d'une conférence sur la finance islamique, organisée à Bercy mardi 3 novembre, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a annoncé que la détermination de la France à mener à bien des réformes susceptibles de favoriser le développement de la finance islamique dans l'Hexagone était "intacte".
Le Parlement avait adopté dans le cadre de la loi sur les PME un article modifiant le régime de la "fiducie" et devant faciliter l'émission en France de "sukuks", des obligations conformes à la loi islamique, mais il a été censuré par le Conseil constitutionnel, au motif que l'article n'avait pas de lien avec l'objet du texte. La ministre a annoncé que cette disposition serait réintroduite "dans un nouveau véhicule législatif plus approprié, qui [...] évitera la censure du Conseil constitutionnel".
Intérêts interdits

Fondé sur la "charia", loi islamique, la finance islamique interdit le recours aux intérêts, la spéculation, et les investissements considérés comme impurs (jeu, alcool, armement, pornographie, tabac...). Elle modifie ainsi le prêt à intérêt par un montage où la banque achète l'actif, puis le revend au client, en étalant les paiements et en les augmentant d'une rémunération correspondant à cette possibilité donnée de payer au fil du temps. Mais son adaptation en France trouve des détracteurs, au nom du principe de laïcité.
Depuis juillet 2008, la ministre de l'Economie a multiplié les déclarations pour adapter l'environnement juridique français et pour que les activités de la finance islamique soient "aussi bienvenues à Paris qu'elles le sont à Londres et sur d'autres places". A sa demande, le Trésor public a publié en février une instruction fiscale, afin d'éviter aux instruments financiers "charia-compatibles" une trop lourde taxation. Deux autres doivent l'être prochainement. En 2007, déjà, l'Autorité des marchés financiers a donné son feu vert à la création de fonds d'investissement en accord avec la loi islamique.
La Qatar Islamic Bank pourrait être la première banque islamique en France, cette dernière ayant déposé auprès de la Banque de France une demande d'agrément pour ouvrir une succursale dans l'Hexagone.
Elyès Jouini et Olivier Pastré ont évalué dans un rapport intitulé "La Finance islamique, une solution à la crise ?" à 100 milliards d'euros les capitaux islamiques que pourrait ainsi drainé la place de Paris, un chiffre peut-être surestimé selon les experts.

zek
04/11/2009, 09h00
La finance islamique c'est 1000 milliards de dollars en 2010.

http://img524.imageshack.us/img524/207/10000.jpg

Et voici donc la place qu’occuperait dans votre cave la somme de 1000 milliards de dollars, notez que ce sont des palettes industrielles standard, elles contiennent chacune 100 millions de dollars en billets de 100 et sont empilées en double-hauteur

Il y en a 10.000

medDZ
10/11/2009, 09h29
Le ministère Français de l'économie se montre très intéressé par la Finance Islamique,

sur son site on peut voir des vidéos d'information sur la Finance Islamique avec des conférences de spécialistes et d'hommes politique, ainsi que la ministre de l'économie, Christine Lagarde, une fervente suportrice de la Finance Islamique


http://video.bercy.gouv.fr/dynamic/catal/playlistRun.php?idPlaylist=312&PDebit=500%20Kbps&largeurPlayer=320&hauteurPlayer=240&controlPlayer=none&autostart=false&lang=Fr&clefUser=bKAUHAIoDYxjeoLH7e3Q

L'Islam n'a pas fini de donner des solutions aux hommes pour leur bien être.

medDZ
10/11/2009, 09h34
A noter le témoignage surprenant d'Alain Madelin !

Cookies