PDA

Voir la version complète : Des dizaines de banquiers cocaïnomanes soignés chaque année en Suisse


mohoo
08/11/2009, 14h59
La pression qui pèse sur les banquiers et les courtiers pousse certains d'entre eux à une addiction à la cocaïne.
Aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), plusieurs dizaines de cas sont traités par année.
«Il est difficile de donner un chiffre, mais cela représente plusieurs dizaines de personnes par année», indique Daniele Zullino, médecin-chef du Service d'addictologie des HUG, dans un entretien publié par «Le Matin Dimanche». «Nous prenons en charge des courtiers en bourse qui viennent d'autres places financières importantes, comme Londres.»
A sa connaissance, il n'existe pas d'étude scientifique en Suisse. Si la prise de cocaïne touche toutes les professions, les métiers où la pression sur la performance est forte, comme la banque ou les assurances, sont particulièrement sujets à ce type d'addiction, explique le spécialiste. La cocaïne est utilisée comme un dopant.
Les problèmes des banquiers dépendants sont différents de ceux des toxicomanes de rue, note M. Zullino. Grâce à leur pouvoir d'achat, ils consomment une cocaïne plus pure, plus fiable, plus constante aussi. «Même si cela n'enlève rien à sa dangerosité, ça évite des problèmes supplémentaires que l'on rencontre avec des produits davantage frelatés».
Les banquiers cocaïnomanes souffrent en outre moins de polytoxicomanie et les séquelles sociales sont d'habitude moins sévères, précise le médecin-chef. Le traitement peut se concentrer sur les conduites addictives, sans devoir «réparer les dégâts sociaux». Les banquiers ont davantage de chances de sortir de leur addiction que d'autres toxicomanes.
20 minutes

Cookies