PDA

Voir la version complète : Khaled Lemmouchia témoigne : des joueurs blancs et livides avant le match


rayhana
16/11/2009, 09h59
Le joueur Khaled Lemmouchia est en colère. Malgré le véto de la Fédération algérienne de football (FAF) qui impose le silence aux Verts, il a décidé de parler. Lundi, dans un entretien au journal français L’Equipe, il revient longuement sur le match de samedi au Caire face à l’Egypte.

Lemmouchia décrit une équipe nationale terrorisée par l’agression de jeudi au Caire. « Des joueurs étaient blancs, livides avant la rencontre. D’autres étaient paralysés et cela s’est vu sur le terrain. Nous sommes des êtres humains, nous avons des familles, des peurs, des joies, comme tout le monde et la FIFA nous a laissé évoluer dans ce contexte », explique le joueur des Verts.

Pour Lemmouchia, la FIFA porte une grande responsabilité dans les événements du Caire. «Personne ne bouge au niveau des instance internationales (...). Cette absence de prise de conscience me dépasse. On a l'impression qu'il ne s'est rien passé, que l'on a juste disputé un match tranquille alors que la peur était présente, cela se sentait»,regrette le joueur. « Si (la FIFA) préfère voir les Egyptiens à notre place en Coupe du monde, qu’elle le dise clairement », précise-t-il.

Avec ce comportement, la FIFA a envoyé un message négatif au monde du football. « Il suffit donc d’organiser des agressions pour remporter un match? », s’interroge-t-il.

Mais pour Lemmouchia, la FIFA n’est la seule responsable de cette situation. La FAF a été inconsciente, en acceptant de jouer le match de samedi dans ces conditions. « Leur responsabilité est également engagée. Ils ont été inconscients sur ce coup. On a, je le répète, joué ce match avec des garçons qui ont été blessés. Moi, on m’a posé trois points de suture sur le cuir chevelu et personne ne m’a demandé si cela me gênait ou non », raconte Lammouchia.

Avant de s’interroger : « que se serait-il passé à votre avis si les Egyptiens avaient été agressés de la sorte à Alger ? Ils auraient immédiatement fait demi-tour, seraient rentrés chez eux, auraient demandé la victoire sur tapis vert et l'auraient obtenu. Là, il n'y a rien et dans deux ou trois mois, si nous sommes éliminés, personne ne se souviendra des évènements du Caire. C'est ça le sport ?»

Malgré cette violence et l’état de choc, les Verts restent confiants, selon Lemmouchia. « On repart tous gonflés à bloc même si cela sera du cinquante-cinquante. Depuis ces incidents on a eu le temps de se dire des choses. Notamment que les Egyptiens avaient remporté une bataille, mais pas la guerre. »
TSA

rayhana
16/11/2009, 10h05
inchallah ,il y aura moins de pression et advienne que pourra.
ce n'est qu'un sport aprés tout pas une guerre ni une bataille,on a pas envie qu'il y ai des morts et des bléssés encore et encore!!!

Dandy
16/11/2009, 12h37
Agression : Lemmouchia : «C'est ça le sport ?»


Khaled Lemmouchia ne digère pas. Malgré le veto de la Fédération algérienne qui impose le silence à ses joueurs, le milieu de terrain est revenu dans L'Equipe sur les incidents qui ont émaillé l'avant et l'après Egypte-Algérie (2-0), disputé samedi.

Il se dit «consterné» par l'attitude de FIFA dans cette affaire. Elle aurait dû, selon lui, prendre des sanctions contre l'Egypte et empêcher la tenue du match «dans ce contexte». «Si elle préfère les Egyptiens à notre place en Coupe du monde, qu'elle le dise clairement».

Lui-même ouvert au crâne et contraint de se faire poser trois points de suture après l'agression du bus algérien par des supporters égyptiens, jeudi, Lemmouchia insiste sur le poids de ces incidents. Avant le match, certains de ses équipiers étaient «blancs, livides», d'autres «étaient paralysés et cela s'est vu sur le terrain». Dans le cas inverse, souligne-t-il, «si les Egyptiens avait été agressés de la sorte à Alger», «ils auraient immédiatement fait demi-tour, seraient rentrés chez eux, auraient demandé la victoire sur tapis vert et l'auraient obtenu. Là, il n'y a rien et dans deux ou trois mois, si nous sommes éliminés, personne ne se souviendra des évènements du Caire. C'est ça le sport ?».

«Cette absence de prise de conscience me dépasse...»

Jeudi, quatre joueurs algériens ont été touchés par des jets de pierre lors de leur arrivée à leur hôtel. Dans la nuit qui a suivi le match, trente-deux supporters (douze Egyptiens et vingt Algériens) ont été blessés au Caire. Et «personne ne bouge au niveau des instance internationales, regrette Lemmouchia. Cette absence de prise de conscience me dépasse. On a l'impression qu'il ne s'est rien passé, que l'on a juste disputé un match tranquille alors que la peur était présente, cela se sentait».

Dans l'obligation de ne pas perdre par plus d'un but d'écart pour valider son billet en Afrique du Sud, l'Algérie a failli à sa mission dans les arrêts de jeu (0-2). Le match d'appui entre les deux équipes est prévu mercredi au Soudan.

lequipe.fr

Ps: les passages en gras ne sont pas de mon fait. Je publie l'article tel que trouvé sur ******.

Bachi
16/11/2009, 15h10
Egypte-Algérie : "Nous laisser jouer, c'était de l'inconscience", estime Khaled Lemmouchia



Le duel entre l'Egypte et l'Algérie continue de déchaîner les passions. Après la défaite des Fennecs au Caire (2-0) contre les Pharaons, les deux équipes se retrouvent à égalité parfaite au classement et devront se départager lors d'un match d'appui, mercredi 18 novembre à Khartoum, qui promet d'être épique. Mais après les incidents qui ont émaillé l'avant et l'après-match du Caire – le bus des joueurs algériens a été caillassé lors de leur arrivée en Egypte jeudi –, la tension est à son comble.

Malgré les consignes de la fédération algérienne qui a demandé à ses joueurs de ne pas s'exprimer, le milieu de terrain des Fennecs Khaled Lemmouchia est revenu lundi dans le journal L'Equipe sur ces évènements. Et il ne digère pas la passivité des instances internationales. "Je suis consterné de constater qu'aucune sanction n'a été prise par la FIFA. Vous vous rendez compte que dans le bus, nous avons été agressés par les supporteurs égyptiens, que c'était prémédité (...), que des joueurs ont été blessés, que le groupe a été perturbé par toute cette violence et que personne n'a réagi", explique-t-il. "Cette absence de prise de conscience me dépasse. On a l'impression qu'il ne s'est rien passé, que l'on a juste disputé un match tranquille, alors que la peur était présente, cela se sentait (...) Nous laisser jouer ce match, c'était de l'inconscience. J'ose à peine imaginer ce qui se serait passer si nous avions égalisé." Le joueur de Setif, formé à l'Olympique lyonnais et qui est devenu international en s'imposant dans le championnat algérien, estime que les "Egyptiens sont arrivés à ce qu'ils voulaient." "Il suffit donc d'organiser des agressions pour remporter un match ?" s'interroge-t-il. "Moi on m'a posé trois points de suture sur le cuir chevelu (...). Que se serait-il passé si les Egyptiens avaient été agressés de la sorte à Alger ?" s'indigne Lemmouchia. "Ils auraient immédiatement fait demi-tour, seraient rentrés chez eux, auraient demandé la victoire sur tapis vert et l'auraient obtenue. Là il n'y a rien, et dans deux ou trois mois, si nous sommes éliminés, personne ne se souviendra des évènements du Caire. C'est ça le sport ?"


"INFORMATIONS ERRONÉES" SUR LE DÉCÈS DE SUPPORTEURS ALGÉRIENS

"Si elle (la FIFA) préfère voir les Egyptiens à notre place en Coupe du monde, qu'elle le dise clairement," poursuit le milieu de terrain, qui n'oublie pas que la fédération algérienne a également sa part de responsabilité dans la gestion de cette affaire : "Ils ont été inconscients sur ce coup." Des autorités qui depuis s'agitent, afin d'éviter le même genre de débordements lors du match d'appui au Soudan (voir l'article "Egyptiens et Algériens se tournent vers Khartoum").


...............




Le monde.fr


Très bien vu, Mr Lemouchia...
Extremement lucide, ce joueur...
Boutef a fait de la politique sur votre dos.

absent
16/11/2009, 15h24
Cette histoire de FIFA me choque tellement, et me parait tellement invraisemblable que je me suis trouvé une excuse:
Je pense que la FIFA n'a pas réagis pour protéger les Algériens! Vous imaginez un instant si elle avait dit "egypte disqualifiée"? Il y aurait eu des morts, c'est certain, des Egyptiens en furie auraient tués tous les Algériens sur leur passage....

Maintenant, le silence de sa part est inacceptable, voilà pourquoi il faut attendre que cette affaire de qualif soit réglée, et une fois à Alger, on réglera nos comptes! Si quand ils seront tous rentrés, la FIFA n'élimine pas l'Egypte ou ne la sanctionne pas sévèrement, alors la FAF et le peuple, devront la trainer devant les instances juridiques pour qu'elle paye elle de son laisser aller, alors qu'elle est responsable!

Et si elle a cédé à cause du laxisme de notre gouvernement, alors lui aussi doit payer! Mais ça, c'est une autre affaire, lui a déjà un gros dossier.....:evil:

Jallal-a-bad
16/11/2009, 15h26
http://www.youtube.com/v/dvQP6oVFzIU&hl=fr_FR&fs=1&

Bachi
16/11/2009, 15h30
Cette histoire de FIFA me choque tellement, et me parait tellement invraisemblable que je me suis trouvé une excuse:
Je pense que la FIFA n'a pas réagis pour protéger les Algériens! Vous imaginez un instant si elle avait dit "egypte disqualifiée"? Il y aurait eu des morts, c'est certain, des Egyptiens en furie auraient tués tous les Algériens sur leur passage....

Même si la FIFA est responsable, elle n'a fait que répondre aux exigences de la FAF et de La FEF qui tebnaient à ce que le match se joue.
Au fond, pour moi, le responsable, c'est Boutef qui a dû se faire tordre le bras par Moubarek

azouz75
16/11/2009, 15h34
c'est clair que les calculs minables de la politique l'ont emporté sur une décision sage et ferme, ce match n'avait pas à avoir lieu dans de telles conditions.

Pour l'instant faut mettre ceci de coté, mais le jeudi , nos dinosaures devront rendre des comptes , c'est mon seul souhait.

absente
16/11/2009, 15h44
Souilah Salah :"Kemcha nhal khir men kouffa dabben".
Bien envoyé l'artiste !

RoboCop
16/11/2009, 15h58
On ne voudrait pas de la récup politique, ce qu'on demande à nos décideurs de taper très fort, il ne faut pas passer l'éponge sur ce qui c'est passé avant et après le match du 14/11/2009. :evil:

absent
16/11/2009, 16h04
nos dinosaures devront rendre des comptes
Ces dinosaures ont été pris de court plusieurs fois déjà, mais ils trouvent toujours le moyen de s'en sortir, face à un peuple qui pardonne tout. Pour moi, notre gouvernement est aussi responsable!

absent
16/11/2009, 16h40
Sauf que justement, elle nous a habitué à ne pas se soumettre aux gouvernements ou à leur directives.
Combien de fédération ont été suspendu parcequ'il y avait eu une intervention politique dans le sport? C'est une organisation qui a le devoir de sanctionner les incidents, même si Boutef l'éternel lâche laisse crever son peuple!

djet 7
18/11/2009, 07h00
Il décrit des joueurs blancs et livides avant le match
Le joueur Khaled Lemouchia est en colère. Malgré le veto de la Fédération algérienne de football (FAF) qui impose le silence aux Verts, il a décidé de parler. Lundi, dans un entretien au journal français L’Equipe, il revient longuement sur le match de samedi au Caire face à l’Egypte.

Lemouchia décrit une équipe nationale terrorisée par l’agression de jeudi au Caire. « Des joueurs étaient blancs, livides avant la rencontre. D’autres étaient paralysés et cela s’est vu sur le terrain. Nous sommes des êtres humains, nous avons des familles, des peurs, des joies, comme tout le monde et la FIFA nous a laissé évoluer dans ce contexte », explique le joueur des Verts.

Pour Lemouchia, la FIFA porte une grande responsabilité dans les événements du Caire. «Personne ne bouge au niveau des instance internationales (...). Cette absence de prise de conscience me dépasse. On a l'impression qu'il ne s'est rien passé, que l'on a juste disputé un match tranquille alors que la peur était présente, cela se sentait», regrette le joueur. « Si (la FIFA) préfère voir les Egyptiens à notre place en Coupe du monde, qu’elle le dise clairement », précise-t-il.

Avec ce comportement, la FIFA a envoyé un message négatif au monde du football. « Il suffit donc d’organiser des agressions pour remporter un match pour remporter un match ? », s’interroge-t-il.
Mais pour Lemouchia, la FIFA n’est pas la seule responsable de cette situation. La FAF a été inconsciente, en acceptant de jouer le match de samedi dans ces conditions. « Leur responsabilité est également engagée. Ils ont été inconscients sur ce coup. On a, je le répète, joué ce match avec des garçons qui ont été blessés. Moi, on m’a posé trois points de suture sur le cuir chevelu et personne ne m’a demandé si cela me gênait ou non », raconte Lemouchia.

Avant de s’interroger : « que se serait-il passé à votre avis si les Egyptiens avaient été agressés de la sorte à Alger ? Ils auraient immédiatement fait demi-tour, seraient rentrés chez eux, auraient demandé la victoire sur tapis vert et l'auraient obtenu. Là, il n'y a rien et dans deux ou trois mois, si nous sommes éliminés, personne ne se souviendra des évènements du Caire. C'est ça le sport ?»

Malgré cette violence et l’état de choc, les Verts restent confiants, selon Lemouchia. « On repart tous gonflés à bloc même si cela sera du cinquante-cinquante. Depuis ces incidents on a eu le temps de se dire des choses. Notamment que les Egyptiens avaient remporté une bataille, mais pas la guerre. »



18-11-2009
Par Rafik Tadjer


absent
18/11/2009, 07h45
Tout se qui importe, c'est qu'ils sont partis u Caire, en un seul morceau......personne ne les blame de ne pas avoir bien joué, il ont versés leur sang la bas!!:confused:

Cookies