PDA

Voir la version complète : Algérie-Égypte à 18h30 à Khartoum : Comment préparer le match d’appui


fusion
16/11/2009, 12h26
Suite à leur défaite au Caire, samedi soir, sur le score de deux buts à zéro, les Verts devront disputer un match d’appui face à l’Egypte ce mercredi, au stade de Khartoum, pour déterminer le dernier pays africain qualifié au Mondial 2010. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h30 (18h30 heure algérienne).



Les coéquipiers de Karim Matmour, malgré les défections de Khaled Lemouchia et Lounès Gaouaoui, suspendus, sont tenus de puiser au fond de leurs tripes pour se qualifier au tournoi de Johannesburg. Ils doivent également faire appel à leur force mentale pour éviter de tomber dans le piège des Egyptiens qui excellent en matière d’intimidation et de provocation. Cette fois, ils seront soutenus par des milliers de fans algériens qui ont décidé de faire le déplacement. Un grand boulot attend le sélectionneur national Rabah Saâdane pour « retaper » ses joueurs aux plans psychologique et physique. Après la mésaventure du Caire où le bus de l’EN a été sauvagement caillassé, causant des blessures aux joueurs et à l’entraîneur des gardiens, et l’agression caractérisée des supporters, Saâdane doit effectuer un gigantesque travail psychologique pour présenter, ce mercredi, des joueurs « prêts à mourir » sur le terrain pour (re)propulser le pays au Mondial.
Le volet psychologique est d’autant plus important qu’il faudra effacer les séquelles de la bataille du Caire où les Egyptiens, en mauvais perdants, ont utilisé des moyens extrasportifs et machiavéliques pour arriver à leurs fins. Physiquement, les joueurs ont tout autant besoin d’une prise en charge efficiente pour être prêts le jour J. Rafik Halliche, Madjid Bougherra, Rafik Saïfi et Antar Yahia, blessés, devront fouler la pelouse du stade de Khartoum complètement rétablis, afin de museler les Pharaons beaucoup moins redoutables qu’on le pense. Les Pharaons, vieillissants et incapables de tenir le rythme des 90 minutes, sont prenables si les Verts viennent à exploiter judicieusement leur vivacité et leur (immense) savoir-faire. Là aussi, le coach Rabah Saâdane devra revoir sa copie ; les erreurs de coaching de samedi dernier nous ont coûté cher dans la mesure où les Verts avaient les moyens d’arracher la qualification au Caire, même si cela aurait eu des conséquences dramatiques sur l’intégrité physique des joueurs et des supporters.
D’un 4-5-1 risqué jusqu’à l’incorporation de Abdlekader Laïfaoui en fin de match n’ont point servi l’Algérie. Ce mercredi, Saâdane doit se montrer plus audacieux surtout qu’il s’agit d’un match de barrage où il y aura forcément un vaincu et un vainqueur. Le vainqueur doit être l’Algérie. Pour ce faire, il faut opter pour une tactique offensive. Et à outrance. Avec un Yacine Bezzaz en superbe forme et un Abdelkader Ghezzal très redoutable, Saâdane a des atouts offensifs certains. Les deux Rafik, Saïfi et Djebbour, peuvent constituer également des solutions supplémentaires en attaque. Dans les bois, la défection de Gaouaoui ne devrait pas poser problème du fait que Faouzi Chaouchi est capable de veiller au grain.


el watan

WALIS19
16/11/2009, 13h02
d'accord à 100% avec cette analyse

absent
16/11/2009, 17h25
Le plus important c'est le mental, cette équipe est supérieure techniquement et physiquement, rien à dire! Seulement les Egyptiens sont plus malins, et ça compte au foot!

On aurait pû gagner 3-1 au caire, si ils n'étaient pas totalement traumatisés et avec un moral à plat. Le plus grand travail sera surtout de ce côté là!

Cookies