PDA

Voir la version complète : Y-a-t-il encore des "Arabes" parmi nous?


Page : [1] 2 3

mob_dz
19/11/2009, 20h43
Faut essayer de passer par les chaines de TV Egyptiennes avant si possible!!!

Y-a-t-il encore des "Arabes" parmi nous?

Moi je dis un seul mot


Les algériens

Fares
19/11/2009, 21h51
Je pense que le moment de dire ce qui me tient à coeur est mal choisi, mais en allant au fond:
Il faudra bien changer ce pouvoir, mais je voudrai réellement en discuter, comment?
Comment ne pas aller à la violence? Comment avoir une vraie démocratie?
Comment avoir un vrai président? Comment assurer sa protection et par quels services? Comment garder les militaires dans les casernes?

Il faudra bien commencer par s'occuper des vrais problèmes: Logement, emploi, éducation, mobilité, agriculture Etc. La liste est longue et non exhaustive.

Comment assurer un changemen? Une transition?

Comment voyez-vous cela? Le changement et le départ s'imposent, mais comment faire? Que risque-t-il de se passer?

On ne gardera tout de même pas cette momie et sa constitution!

absent
20/11/2009, 00h12
Des arabes? Oui, il y en a et plus que jamais!


Je me dis Algérien donc Arabe et Amazigh (je sais c'est bizarre mais je me sens les deux), Je suis aussi Maghrébin, mais au delà je suis Humain et universaliste.......Sauf qu'avant d'être quoi que ce soit, je suis Musulman.

tamerlan
20/11/2009, 00h16
LES SOUDANAIS C'est aussi des arabes...et ils ont ete magnifiques

absente
20/11/2009, 00h25
je le suis aussi, et comme TOUS les Algériens, on est des mélanges de plusieurs civilisations et de races, rassa wahedha quoi :mrgreen:

Blofeld
20/11/2009, 06h15
Vous n'allez pas tout remettre en cause à cause d'un match de foot!!!!!!!!!!!!!!!!!!
L'arabité est une culture qu'on adopte (ou pas) en Algérie. Alors OUI, je suis Arabe de culture, car j'aime lire "Tahha Hussein" en VO. (attention, c'est un Egyptien).

absente
20/11/2009, 06h19
et moi j'adore Nadjib mahfoud , mais je suis Amazigh de culture .....

mob_dz
20/11/2009, 09h04
Waw !!!!

Le bouteflikisme gagne du terrain, enfonçons nos tête dans le toub pour nous convaincre que la tempête ne laissera aucune trace sur nous !

Au-delà du côté sportif, l’expérience que nous Algériens venons de vivre, marquera notre conscience collective !

L’Algérianité, n’est pas une agrégation de bric ou de broc ; ni une formule chimique qui décrirait les liaisons entre différentes composante. C’est une synthèse historique, chaque fois renouvelée. Ses éléments, multiples, ne peuvent pas êtres différenciés (plus exactement saucissonnés). La juxtaposition de ses éléments les plus saillants, pour simpliste qu’elle est, ne rend pas compte de son unité.

L’Algérianité, synthèse qui s’est opéré sur le territoire Algérien, a été portée par le mouvement de libération national moderne, qui s’est substitué aux résistances tribales ou confédérales ; en les portant à un niveau supérieur. C’est historiquement l’émergence d’une unité, nouvelle, entre plusieurs espaces tribaux ou régionaux, que la régence ottomane, puis la colonisation française ont délimité par la fixation des frontières actuelles de l’Algérie, dans un processus de différenciation par rapport à la nation française et d’affirmation d’une existence nationale Algérienne.

Si l’Algérianité était une chimie entre Arabité, Islamité, Amazighité…Le dénis identitaire nourri par le courant assimilationniste Arabo-islamiste pendant plus d’un demi siècle ; aurait du réduire le fait Amazigh et en expurger l’identité nationale ! Seulement tel n’est pas le cas. Tout comme la néo-islamisation salafiste devrait purifier l’Algérianité de ses tares : les éléments de francité qu’elle s’est approprié....

L’Algérianité est un objet de l’histoire, elle échappe aux tactiques politiques.

Alors, oui je repose ma question : Y-a-t-il encore des "Arabes" parmi nous? Je souligne les guillemets, tant je sais que d’Arabe, sans guillemets, il n’y en a point.

A la différence des slogans crypto islamistes lancés dans la foule par des greffons superficiels ; le slogan « Les Algériens » traduit un mouvement de conscience, une nouvelle conquête historique. Alors oui, mille fois oui, ni Arabe, ni musulmans, ni amazigh,…..Algérien !


Nota:

J'adore mon avatard

test1909
20/11/2009, 10h07
je crois síl y a un pays qui a ete raye du monde arabe cést bien légypte, le monde arabe est avec nous

Blofeld
20/11/2009, 10h10
A la différence des slogans crypto islamistes lancés dans la foule par des greffons superficiels ; le slogan « Les Algériens » traduit un mouvement de conscience, une nouvelle conquête historique. Alors oui, mille fois oui, ni Arabe, ni musulmans, ni amazigh,…..Algérien !Sauf que moi je crois qu'on peut choisir les éléments de son identité et ça fait des combinaisons à l'infini. Nous imposer un modèle et dire que c'est ça l'algérianité et que vous devez vous y soumettre parce que vous êtes nés "algériens", c'est dépassé, c'est absurde et c'est obtus.
Je n'ai pas choisi la culture arabe parce que c'était la première que j'ai apprise à l'école, mais plutôt parce qu'il y a pas mal d'éléments littéraires qui m'y attirent. Qu'est-ce qui m'inciterait à continuer à apprendre l'Arabe après le bac à part l'amour sincère pour cette langue ?

conscience, une nouvelle conquête historique. Alors oui, mille fois oui, ni Arabe, ni musulmans, ni amazigh,…..Algérien !

Nota:
J'adore mon avatard
Une parfaite contradiction, mais juste en apparence. Rien qu'en lisant le titre on comprend le vrai message.

Harrachi78
20/11/2009, 10h38
Oh, que Oui !

Arabe de langue, de coeur et de culture, Arabe avec un grand "A", à plein tarif et sans le moindre guillemet ... et même plus arabe que beaucoup de "coptes" le cas échéant.

Dandy
20/11/2009, 10h46
L'affinité individuelle, voire la filiation, qui fait que certains se sentent plus en phase avec la culture arabe, amazigh, maghrébine, africaine, occidentale, méditerranéenne, ou un mélange de certains de ces éléments n'est pas un problème. Chacun se construit comme il veut et comme il peut.

Le problème, c'est lorsque l'on impose de façon normative et institutionnelle une identité car ça ne peut se faire qu'au mépris d'autres identités et de l'histoire "bariolée" de l'Algérie.
Institutionnelement parlant, il faut circonscrire les choses au dénominateur commun qui fait de nous des citoyens: nous sommes Algériens. Après, libre à chacun de le vivre comme il l'entend.

mob_dz
20/11/2009, 10h47
Oui,

Je n'ai jamais défendu l'amazighité comme exclusion des autres éléments de l'identité nationale; par contre je suis un militant acquis à la reconnaissance et à la prise en charge de la culture, de la langue et du patrimoine amazigh.

L'algérianité à une profondeur, amazigh, musulmane, arabe; elle a un ancrage méditerranéen, africain. Seulement, elle est un fait relativement récent et surtout, inscrit dans la modernité.

@ el harachi: "et même plus arabe que beaucoup de "coptes" le cas échéant."; donc les coptes ne seraient pas des egyptiens???

Harrachi78
20/11/2009, 10h57
L'inverse est tout aussi vrai il me semble, et chacun peux donc vivre l'affinité qui lui sied sans pour autant imposer à la majorité des algériens (sans référence institutionelle même) de changer d'allégence à la première occasion qui se présente, fut-elle un match de foot.

D'autre part, je ne vois pas pourquoi il y'a distingo entre culture "arabe", "maghrébine", "africaine" et "méditérannéenne". Souvent, ces conceptes se chevauchent, se recoupent, s'entremêlent et se recouvrent, l'un dans l'autre ou l'un avec l'autre.

Maintenant, s'il est vraiment néccéssaire de passer par une définition positive de notre identité en tant que peuple comme il semble évoqué ces dérniers jours ça et là (contamination d'un débat héxagonal actuel à mon avis), et bien un référendum s'impose et nous verrons ce que la majorité des algériens se "sentent" être, avec ou sans match contre l'Egypte ou le Bostwana.

Dandy
20/11/2009, 11h03
Bonjour fréro,

L'inverse est tout aussi vrai il me semble, et chacun peux vivre l'affinité qui lui sied sans pour autant imposer a la majorité des algériens de changer d'allégence àla première occasion qui se présente, fut-elle un match de foot.Effectivement, c'est justement pour cela qu'il faut garder les choses neutres d'un point de vue institutionnel afin que chacun, quelque soit ses affinités identitaires, puisse se reconnaître sans réserve dans "l'Algérianité". En substance, il faudrait "arrêter" l'identité algérienne, comme étant la somme de toutes nos identités individuelles potentielles et non comme étant celle de la majorité à un moment "X" (qui du reste fluctue selon les événements comme après ce match).


D'autre part, je ne vois pas pourquoi il y'a distingo entre culture "arabe", "maghrébine", "africaine" et "méditérannéenne". Souvent, ces conceptes se chevauchent, se recoupent, s'entremêlent et se recouvrent, l'un dans l'autre ou l'un avec l'autre.
Oui mais on ne peut nier qu'elle s'excluent parfois. Force est de constater que le pan-arabisme s'est imposé dans les années 70's en réprimant le bérbérisme. Idem pour une certaine conception du nationalisme pan-arabiste qui s'est faite en excluant le français comme langue (j'ai posté un petit truc sur le manuel de français de terminal). Et aujourd'hui certains courants bérbéristes politiques préconisent de refaire les mêmes conneries que dans les années 70's en inversant les positions.

TAGHITI
20/11/2009, 11h03
hé, ce n'est pas un match de foot contre des plus mauvais perdants de la planéte que ns remettions notre identité en question! Faut pas mélanger les choses mon ami!

one two tree, viva l'Algérie, m3ak ya dzaier:D

Harrachi78
20/11/2009, 11h17
Faudrait-il donc que le pays évacue toute référence à son appartenance Arabe, qu'elle soit d'ordre éthnique ou culturelle, objective ou sentimentale, pour créer une notion artificielle d'algérianité du genre "passe-partout" ?!

Une mauvaise approche passée sur un point X remet-elle nécésairement en cause la réalité de son assise ?

Badis
20/11/2009, 11h26
L'algérianité est une déclinaison de la maghrébinité et ce dernier concept on peut le définir parfaitement.

Pauvre Maghreb, déchiré entre francisation et arabisation, puissent tes enfants retrouver la raison sur leur véritable identité avant que tu disparaisses à jamais.

A ceux qui se considèrent arabes sans guillemets, pas de problème, mais le Maghreb lui ne l'est pas.

Harrachi78
20/11/2009, 11h38
A ceux qui se considèrent arabes sans guillemets, pas de problème, mais le Maghreb lui ne l'est pas.
C'est là ou beaucoup se mettent le doigt dans l'oeil, car mon arabité je la vis justement en tant que Maghrébin et non pas en tant que martien installé à titre provisoire sur terre. En un mot, le Maghreb, c'est aussi moi (et mes semblables), nombreux et par millions dans les parages, vivant dans le coin depuis 1000 ans au minimum, bien plus le plus souvent.

Le Maghreb est donc tout aussi arabe qu'autre chose, du moins tant que moi (et les gens comme moi) y ont domicile par héritage, avec leurs aïeuls et leurs rejetons. Aussi, autant que ce n'est pas l'avis de l'égyptien ni celui du saoudien qui font que je sois arabe ou non, ce n'est pas non plus l'avis d'un berbère qui fera que je sois maghrébin ou non. Ces choses-là, elles sont à moi et de moi, par moi et pour moi, sans autre autorité ni droit concédé que celui de l'héritage que je reçoit de mes propres parents, et il en sera de même pour mes enfants.

mob_dz
20/11/2009, 11h51
Il y a une confusion les gars!!

L'identité ce n'est pas aux individus de la définir; ce n'est pas une improvisation quelconque. C'est un processus historique; une synthèse dynamique continuel!

Les même ingrédients; du moins en apparence, donnent des entité différente dans les faits. Même fond Ethnique, mêmes apports culturels, spirituels. Même, environement(s); mais on est là; il y a une identité marocaine, une autre algérienne, et tunisienne; par par le choix des hommes, mais par l'œuvre de l'histoire

Et, à mon avis, les péripétie de ce match ont fait bouger une ligne pour ce qui de la perception de l'identité chez une grandes partie des algériens.

L'assimilationisme arobe islamique; a quelque chose de sournois, il passe pour être une partie du nationalisme, mais comme il n'en a que le camouflage; dès qu'il est acculé, il se départi de tout devoir envers la nation algérienne, et se dévoile dans ce qu'il est assimilationisme négateur de la nation au nom de chimérique Oumma ou Watan.

Bourguignon89
20/11/2009, 11h54
Les pays maghrebins ne sont que des créations des colons dans le but de diviser pour mieux régner. Du coup je ne me sens ni maghrebin , ni vraiment algerien , je met mon identité chaoui(berbere) en avant car elle est authentique ,elle n'a pas été façonnée par des etrangers. Je suis fier d'être nord-africain(pas maghrebin) et de l'héritage d'une grande civilisation qui a donné l'un des plus grands papes du christianisme.

Badis
20/11/2009, 12h11
C'est là ou beaucoup se mettent le doigt dans l'oeil, car mon arabité je la vis justement en tant que Maghrébin et non pas en tant que martien installé à titre provisoire sur terre. En un mot, le Maghreb, c'est aussi moi (et mes semblables), nombreux et par millions dans les parages, vivant dans le coin depuis 1000 ans au minimum, bien plus le plus souvent.

Le Maghreb est donc tout aussi arabe qu'autre chose, du moins tant que moi (et les gens comme moi) y ont domicile par héritage, avec leurs aïeuls et leurs rejetons. Aussi, autant que ce n'est pas l'avis de l'égyptien ni celui du saoudien qui font que je sois arabe ou non, ce n'est pas non plus l'avis d'un berbère qui fera que je sois maghrébin ou non. Ces choses-là, elles sont à moi et de moi, par moi et pour moi, sans autre autorité ni droit concédé que celui de l'héritage que je reçoit de mes propres parents, et il en sera de même pour mes enfants.

Il y a une différence entre ce que tu crois être et ce que tu es vraiment. Si effectivement t'as réussi à remonter ta filiation jusqu'à des ancêtres authentiquement arabes tu ne peux tout de même pas croire un seul instant que cet arbre généalogique ne s'est pas entrecroisé avec les autres Algériens qui eux sont soit berbères soit berbéro-quelquechosed'autre (arabe, turc ou phénicien, etc).

On peut discuter du poids de l'arabité dans la maghrébinité mais il faut au moins s'entendre sur un postulat de départ, à savoir considérer l'amazighité comme le substrat de notre identité à tous, qu'on soit arabophone ou berberophone. C'est cette reconnaissance qui m'importe.

Badis
20/11/2009, 12h16
Les pays maghrebins ne sont que des créations des colons dans le but de diviser pour mieux régner. Du coup je ne me sens ni maghrebin , ni vraiment algerien , je met mon identité chaoui(berbere) en avant car elle est authentique ,elle n'a pas été façonnée par des etrangers. Je suis fier d'être nord-africain(pas maghrebin) et de l'héritage d'une grande civilisation qui a donné l'un des plus grands papes du christianisme.

Comme toi je mets en avant mon identité rifaine avant toute chose car je considère la marocanité et l'algérianité comme des concepts totalement creux, par contre on peut considérer le Maghreb comme un espace présentant une certaine homogénité. La maghrébinité ça me parle et j'adhère totalement à ce concept.
Mon slogan personnel a toujours été: Rif ou Maghreb mais rien entre les deux, ce qui a tendance a fâcher beaucoup de Marocains qui considère ça comme du séparatisme. Or, en tant qu'Amazigh Rifain j'arrive toujours pas comprendre pourquoi je devrais me sentir plus proche d'un Casaoui que d'un Algérois.

vivalgerie2002
20/11/2009, 12h25
LES SOUDANAIS C'est aussi des arabes...et ils ont ete magnifiques

C'est ça la manipulation : avec un seul acte le président de soudan est devenu un ange, par ce qu'il a accueilli l'EN ..........et bla bla.......

Zuttttttttttt, les autorités soudanaises ont prononcés un jugement sivère contre une journaliste qui a enveloppée son corps dans un pantalon, est ce interdit encore ?

Ben, moi personellement j'emmerde tous les régimes arabes sans exception.

TMSN
20/11/2009, 13h10
La pire erreur est de laisser les arabisants parler des imazighens aux autres arabophones.
Du coup, les arabophones ne nous connaissent pas, ou plutôt nous connaissent que sous l'étiquette du séparatisme (inventée au moins depuis la crise berberiste de 1949... où nos parents ont vu tout le racisme anti berbère s'exprimer ).

Désormais on doit s'adresser aux arabophones nous même, et en arabe.
Les publiciations berberes devraient également toute être traduites en arabe (ainsi qu'en anglais d'ailleurs), et à portée du profane.

Salah
20/11/2009, 14h09
Y-a-t-il encore des "Arabes" parmi nous?Que veut-on dire par "arabes" ?

Les arabes d’origines ? Oui, y’en a parmi nous et y’en a même beaucoup.

Arabes de langue ? Peut être que plus que ¾ des algériens le sont.

Arabes de culture ? Pour ne citez que ça, la quasi-totalité des algériens ont des prénoms du genre : Sofiane, Nassima, Nabil, Laïla, Samir …etc.

La qualification d’"arabe" est presque inévitable pour un algérien pour au moins l’un des 3 sens que j’ai cité plus haut.

Et il n’y a aucun mal ou problème de rappeler ça du moment que c’est une vérité, et que ce n’est pas quelque chose de négative.

C’est pour ça que le savant Abdelhamid ben Badis avait dit : « Chaâbou eldjaza’iri mouslimoune, wa ila el âouroubati yantassib »

Personnellement, et si on parle d’appartenance ethnique, je suis arabe et kabyle au même temps, arabe parce que mes ancêtres sont venus d’Arabie, et kabyle parce qu’on a vécu des siècles en Kabylie et on s’est mélangé avec nos chers kabyles. :)

absente
20/11/2009, 14h22
Bonjour

Si j'ai bien compris ce que tu veux dire, il aurait été moins provocateur de poser la question autrement, en incluant "amazigh", par exemples ...

On peut être le fruit d'un mélange et se dire arabe, amazigh, musulman et algérien, à part entière !

Je suis arabe et fière de l'être, même si je suis le fruit d'un mélange !

mob_dz
20/11/2009, 14h44
:) pour parler de provocation; voilà une grosse banane enduite d'huile d'olive



Personnellement, et si on parle d’appartenance ethnique, je suis arabe et kabyle au même temps, arabe parce que mes ancêtres sont venus d’Arabie, et kabyle parce qu’on a vécu des siècles en Kabyle et on s’est mélangé avec nos chers kabyles.

Heureusement, qu'il me reste un tout petit espace pour passer :confused:


oublions vite cette banderole géante brandi devant notre représentation au caire, où le mot barbar est écrit en grosse lettre pour à la fois nous ra-peller nos origines et aussi tout autant que Rome; nous traiter de barbares.

Oublions vite cette meute représentative de l'arabisme avec A; qui nous infantilise, traite de tous les noms d'oiseaux.

Oublions vite et enivrons nous de cette victoire éphémère qui bercera nos illusions.

Il se peut qu'il y est un flic pour sauver ce que tu veux; mais il est certain que tout flic qu'il puisse être supposé, il est certain qu'il est au service de la République et de la Nation algérienne; et pas à la solde des moukhabartes, ni sous les grosses formes de ces bess mohandis et autres douctours injurieux!!!

myra21
20/11/2009, 14h47
Oui je me sent tout simplement Arabe par la langue que je parle bet culurellement ,étant de culture Musulmane .
D'ailleurs connaissant l'histoire les Egyptiens ne sont pas plus Arabe que moi .
Si tu veux placer le mot (Arabe) dans son contexte originale tu n'en trouvera pas beaucoup , ni les Egyptiens, ni les Syriens ni les libannais et palestiniens ne sont Arabe mais plutot pheniciens.
Le sujet n'a pas lieue de l'étre car dans chaque Musulman sommeille l'Arabité.

absent
20/11/2009, 14h51
Le sujet n'a pas lieue de l'étre car dans chaque Musulman sommeille l'Arabité.

je suis pas si sure que ça ....

Cookies