PDA

Voir la version complète : Un algerien qui répond aux egyptiens


Page : [1] 2

papi
20/11/2009, 01h26
http://www.youtube.com/v/L3ghf-RI4pI&hl=fr_FR&fs=1&
.

http://www.youtube.com/v/j8nTj_MPLJ8&hl=fr_FR&fs=1&

la revanche
20/11/2009, 01h29
APOPHYX :eek: :eek: TES CHEVEUX ONT POUSSé

absente
20/11/2009, 01h55
calme et sait vraiiiiiiiiiiment parler !!
c'est qui au fait ? on dirait qu'il a l'habitude a faire des auditions meme s'il a de la misere avec l'arabe littéraire ...

Apophys
20/11/2009, 07h23
hahahahaha La Revanche !
Si pa moa :mrgreen:

Inata
20/11/2009, 07h51
J'en ai un autre qui exprime la joie comme personne

Souvenez vous de lui AVANT match :confused:

http://www.algerie-dz.com/forums/showpost.php?p=2442627&postcount=14

et là APRES victoire :razz:

http://www.youtube.com/v/bQtxqzgouPI&hl=fr_FR&fs=1

Adhrhar
20/11/2009, 07h58
Bonjour

Oui, c'est pas avec internet, nous pouvons tous nous exprimer devant une caméra et diffuser sur le net.

Oui il est sympathique ce gars, courageux de parler en arabe en cherchant ses mots, pour communiquer avec les égyptiens. Mais que c'est dur de bien causer en arabe académique pour un algérien. Certes, cette bataille de l'éloquence en arabe académique est perdue d'avance avec les égyptiens qui pourraient dire le même message en 4 fois moins de temps.

Sinon, il a bien réussi à résumer une réponse type aux égyptiens, en restant pro verts.

Bravo pour lui

Adhrhar
20/11/2009, 08h25
Inata J'en ai un autre qui exprime la joie comme personneQuelle fierté ... très algérienne.

Inata
20/11/2009, 08h39
Quelle fierté ... très algérienne.

Analysons ensemble l'expression "très algérienne" !!

L'Algérie est mon pays natal, je parle un arabe médiocre et une langue locale bizarre, je dis que je suis chaoui pour faire genre et surtout je comprend les vannes:D, j'appartiens à une culture extraite d'un mélange ancestral ambigu, je dois être Algérienne mais être "très" Algérienne veut en théorie que j'appartienne à une autre catégorie ..mais laquelle?:rolleyes:


ps : le jeune homme de la vidéo est tellment en euphorie que son expression reste figée c'est dingue!!

Dandy
20/11/2009, 08h48
Il aurait du parler en Algérien dialectal. Les Egyptiens ne prennent pas la peine de "déguaguaguiser" leur arabe quand ils s'adressent à nous.

Inata
20/11/2009, 08h57
Dandy,

Tout à fait! il serait plus judicieux de s'exprimer dans la langue usuelle, ça permettra d'extérioriser sa pensée profonde.

Zakia
20/11/2009, 08h59
Analysons ensemble l'expression "très algérienne" !!

L'Algérie est mon pays natal, je parle un arabe médiocre et une langue locale bizarre, je dis que je suis chaoui pour faire genre et surtout je comprend les vannes:D, j'appartiens à une culture extraite d'un mélange ancestral ambigu, je dois être Algérienne mais être "très" Algérienne veut en théorie que j'appartienne à une autre catégorie ..mais laquelle?:rolleyes:J'aurais pu dire pareil à la seule différence que j'aurais dit msirdia au lieu de chaouia:)

Il aurait du parler en Algérien dialectal. Les Egyptiens ne prennent pas la peine de "déguaguaguiser" leur arabe quand ils s'adressent à nous.Entièrement d'accord. Si seulement on pouvait faire un bond en arrière de 50 ans et donner une super boule de cristal aux dirigeants d'alors, peut-être que nous aurions notre identité à nous au lieu de nous retrouver à singer de force une culture qui n'est pas la nôtre.

Je ne renie pour autant pas l'apport arabe, il fait partie intégrante de ce que nous sommes mais je ne veux plus qu'on occulte nos autres apports au seul profit de celui-là dans lequel finalement on se reconnaît très peu.

Adhrhar
20/11/2009, 09h01
Inata
Analysons ensemble l'expression "très algérienne" !!

L'Algérie est mon pays natal, je parle un arabe médiocre et une langue locale bizarre, je dis que je suis chaoui pour faire genre et surtout je comprend les vannes:D, j'appartiens à une culture extraite d'un mélange ancestral ambigu, je dois être Algérienne mais être "très" Algérienne veut en théorie que j'appartienne à une autre catégorie ..mais laquelle?:rolleyes:Oui, tu le définis assez bien "l'identité algérienne" ou plutôt une des composantes de l'identité algérienne. Elle se caractérise par un écartement entre plusieus langues dont l'arabe plus ou moins académique ( - que + ), le français, le berbère (une partie de la population) mais une daridja, générale partagée par tous.

Adhrhar
20/11/2009, 09h05
Dandy bonjourIl aurait du parler en Algérien dialectal.Certes il serait plus judicieux de s'exprimer dans la langue qu'on maitrise le mieux pour s'exprimer. Mais dans cet algérien dialectal "acceptons" la présence du français, de l'arabe académique, voir des termes berbères, anglais, ...

Dandy
20/11/2009, 09h09
Certes il serait plus judicieux de s'exprimer dans la langue qu'on maitrise le mieux pour s'exprimer. Mais dans cet algérien dialectal "acceptons" la présence du français, de l'arabe académique, voir des termes berbères, anglais, ...Bonjour,

Tu sais toutes les langues comportent des apports "étrangers". Une langue n'est jamais hermétique aux interférences. Celle des Algériens est très dynamique et continue d'enrichir son vocabulaire par des mots venus d'ailleurs: tant mieux, c'est pour beaucoup d'entre-nous, la langue quotidienne, nous n'avons pas à en avoir honte. Si ils veulent nous comprendre, ils n'ont qu'à engager des traducteurs.

Inata
20/11/2009, 09h09
J'aurais pu dire pareil à la seule différence que j'aurais dit msirdia au lieu de chaouia

Khiar enass !!:4: mais je le savais déjà:p

Ad,
Oui, tu le définis assez bien "l'identité algérienne" ou plutôt une des composantes de l'identité algérienne. Elle se caractérise par un écartement entre plusieus langues dont l'arabe plus ou moins académique ( - que + ), le français, le berbère (une partie de la population) mais une daridja, générale partagée par tous.

Ce n'est pas pour être désagréable mais cette "daridja" prend plusieurs facette aussi, il m'arrive de ne pas comprendre les Oranais.

Dandy
20/11/2009, 09h18
Un exemple qui m'interpelle sur la honte qu'éprouve les Algériens à maîtriser d'autres langues que l'arabe classique: le manuel de Français de terminal !

Le manuel débute sur l'étude des textes historiques: Parmi les textes on trouve "Histoire de la guerre d'Algérie" (Extrait du site de la présidence Algérienne), "Histoire des arabes: l'Islam et les conquêtes" (extrait de l'Histoire des arabes), "La société européenne d'Algérie" (extrait de La Conquête Coloniale et la Résistance), "La population urbaine en Algérie dans les années 1920 (extrait de L'Histoire du nationalisme algérien)....On a l'impression que les ministère de l'éducation s'excuse de devoir enseigner cette langue dont il rappelle combien elle doit nous rester étrangère, sous peine de trahison des idéaux nationalistes. Pour culpabiliser l'élève, y a pas mieux..... Incroyable !

Zakia
20/11/2009, 09h22
Khiar enass !!:4: mais je le savais déjà:p

Allah ya salmek Inata :twark: sentiment partagé également :)

Dandy, le pire c'est qu'on nous maîtrisions très bien le français. Nous aurions pu le garder finalement et développer le tamazight ou éventuellement unifier notre darija et en faire une langue à part entière.

Au lieu de cela, au nom d'une chimère, on nous a obligé à la schizophrénie et résultat des courses on ne maîtrise plus rien, à peu de choses près on ne sait même plus très bien qui on est !

Adhrhar
20/11/2009, 09h29
Dandy

Tu sais toutes les langues comportent des apports "étrangers". Une langue n'est jamais hermétique aux interférences. Celle des Algériens est très dynamique et continue d'enrichir son vocabulaire par des mots venus d'ailleurs: tant mieux, c'est pour beaucoup d'entre-nous, la langue quotidienne, nous n'avons pas à en avoir honte. Si ils veulent nous comprendre, ils n'ont qu'à engager des traducteurs.Bien entendue, un mal ( écartèlement entre plusieurs langues - arabe et français , au moins - ) pour un bien ( + de richesses, de dynamisme ), mais dans les autres cultures, cela part d'une base principale (le Français, pour la France, l'Anglais, pour les habitant de la grande Bretagne, les USA, ... l'arabe pour certains pays arabes du moyen orient, surtout, le Japonais, pour les japonais, ...) qui s'enrichit des autres langues périphériques. J'ajoute que la même langue sert dans la rue, la famille, les médiats, dans l'enseignement, la recherche, la création, ... Ce qui n'est pas le cas en Algérie, où le Français (ou l'arabe académiques, voir l'anglais) sont massivement utilisés dans l'université, la production intellectuelle, le journalisme, les médias, l'industrie, alors que l'algérien dialectal sers dans la rue, dans la maison, ... D'autre fois c'est le berbère, ... et plus souvent une mélange, notamment du français algérien.

Dandy
20/11/2009, 09h30
Dandy, le pire c'est qu'on nous maîtrisions très bien le français. Nous aurions pu le garder finalement et développer le tamazight ou éventuellement unifier notre darija et en faire une langue à part entière.

Au lieu de cela, au nom d'une chimère, on nous a obligé à la schizophrénie et résultat des courses on ne maîtrise plus rien, à peu de choses près on ne sait même plus très bien qui on est !Salut l'amie,

Personnellement ce qui me gêne, ce n'est pas que l'arabe classique soit présent dans l'enseignement (ce serait bête qu'on le perde comme on a tenté de perdre le français) mais que d'un point de vue culturel et institutionnel, il se présente comme étant la langue unique et légitime des Algériens. En utilisant les matériaux linguistiques dont on dispose, on pourrait certainement trouver une combinaison plurilinguistique intéressante dans laquelle chaque Algérien se retrouve....

On nous dit que le Français est une langue "étrangère" à notre société et pourtant un petit coup d'œil sur le nombre de journaux francophones suffit pour revenir de cette erreur.

Idem pour les dialectes Amazighs, dont nous espérons que la normalisation débouchera à terme sur une langue officielle: il sont pour beaucoup d'Algériens la langue maternelle et leur pratique quotidienne n'est plus à démontrer !

Zakia
20/11/2009, 09h49
Personnellement ce qui me gêne, ce n'est pas que l'arabe classique soit présent dans l'enseignement (ce serait bête qu'on le perde comme on a tenté de perdre le français) mais que d'un point de vue culturel et institutionnel, il se présente comme étant la langue unique et légitime des Algériens

C'est exactement ça. L'arabe, pas plus que le français c'est vrai, ,n'est pas la langue légitime des algériens. Il valait donc mieux conserver celle qu'on maîtrisait plutôt que nous faire adopter au forceps une autre.

On nous dit que le Français est une langue "étrangère" à notre société et pourtant un petit coup d'œil sur le nombre de journaux francophones suffit pour revenir de cette erreur.

Nous sommes sur FA un des plus gros si pas le plus gros forum algérien. On parle quoi? Fais un sondage je parie qu'une bonne moitié au moins, se sent plus à l'aise en français qu'en arabe classique quand bien même l'arabe est lu parlé et écrit.

Inata
20/11/2009, 10h04
Personnellement ce qui me gêne, ce n'est pas que l'arabe classique soit présent dans l'enseignement (ce serait bête qu'on le perde comme on a tenté de perdre le français) mais que d'un point de vue culturel et institutionnel, il se présente comme étant la langue unique et légitime des Algériens. En utilisant les matériaux linguistiques dont on dispose, on pourrait certainement trouver une combinaison plurilinguistique intéressante dans laquelle chaque Algérien se retrouve....

Des mesures grandioses ont été prises pour y remédier, mais l'erreur était encore plus désastreuse, ce que "l'Arabisation" a produit n'a rien changé sauf un cafouillage entre générations, je déplore ce manque de jugement de la part de nos autorités car aucun de nous ne maitrise l'arabe.
Il aurait fallu l'appliquer dans les années 60 pas en 90 ce fut un echec.

la solution appartient aux futurs dirigents instruits et sensés.

not-me
20/11/2009, 11h25
mais c'est quoi votre problème avec l'arabe ? l'arabe etait en Algérie avant meme que les français décide de posé le pieds en Algérie et certains ose parler " d'arabisation " mais de quoi vous parler ? c'est un simple retour des choses a la normal apres l'indépendance , les Algeriens parlait arabe avant l'occupation francaise , pendant l'occupation française et apres l'occupation ce qui a etait plus difficile car il fallait créer des reperes et c'etait en arabe etant donné qu'on pouvait pas continué avec les repères français mais c'etait plus difficile que les gens pensent , aujourd'hui certains reproche cela comme si on pouvait faire autrement , et d'autre oriente leurs reproche a l'arabe car ils déteste l'arabe et lui mettent tout les maux de notre société aujourd'hui !!

vous pensez que les égyptiens parle arabe ? en arabe le "GUA" n'existe pas, ils parle aussi un dialecte et appellent cela arabe , alors si on parlait un arabe littéraire tout les deux on pourrait se taper dessus et faire de la concurrence mais on en est pas là ,le hic c'est que c'est nous qui nous mettons toujours en position d'infériorité car l'égyptien lui parle en dialecte a la télé et nous parle avec son dialecte et appel ca arabe et nous qu'est ce qu'on fait ? on se tape dessus pour mettre en cause l'arabe , mais c'est fou , avec quelle langue vous parlerez a un égyptiens ? le français ? l'anglais ? amazigh ? bien sur que c'est en arabe car eux ils sont limité qu'a l'arabe alors il faudra apprendre l'arabe car l'algérien aujourd'hui ne maitrise aucune langue et la preuve ce mec qui parle sur ces video en cherchant les mots dans les profondeur de sa mémoire ;)

Apophys
20/11/2009, 12h54
La diversité des dialectes fait la richesse d'un pays. L'utilité de calquer ce qui se fait dans d'autres régions du monde uniquement par souci de "fraternité", ou d'unité arabe est une abomination.
Si nous parlons français, c'est parce que nous avons été colonisés. De ce fait, et comme toute nation sujette à l'occupation, nous avons subit des greffes.
Au même titre que la Numidie, qui s'est adapté à la langue arabe, parce qu'elle a été colonisée. Avant cela, toutes ces terres étaient berbères, et on peut remonter le temps, et trouver une multitudes de régions qui parlaient une autre langue, mais qui à présent en parlent une autre parce que l'histoire, le brassage ethnique, ou l'occupation ont fait en sorte que ça soit le cas.

Si on se penche sur la question, seuls quelques pays parlent l'arabe littéraire. Le reste est un mélange de dictions. Les égyptiens parlent arabe, parce qu'ils n'ont rien d'autre. A moins de parler sumérien, ancien égyptien, voire hébreu pour les anciennes régions sémites qui commerçaient avec le bassin.

En Algérie, pour la plupart, nous "comprenons" l'arabe littéraire. Nous le parlons parce que nous l'avons étudié, parce que nous l'écoutons chaque jour, parce que notre religion est basée sur cette langue, parce que notre administration fonctionne avec cette langue, et ainsi de suite. Par contre, sa maîtrise totale et parfaite n'est pas possible, car nous utilisons au quotidien des dialectes, et des langues qui facilitent la communication avec le reste de la société. Kabyle, Chaoui, berbère, touareg, algérois, canstantinois, jijilien, mozabite, oranais, bonois, et ainsi de suite.
Tous ces "modes" de communication nous ont servi jusqu'à présent. Et c'est ce qui fait notre force. Car la plupart des personnes aujourd'hui parlent au moins 2 langues, et 3 dans d'autres régions, sans compter les dialectes.

Par contre, j'ai l'intime conviction que nous avons été un peu trop pressés pour nous tourner vers l'orient. S'en est devenu un complexe. Nos présentateurs, et présentatrices parlent comme des orientaux (et ce n'est pas de l'arabe littéraire, soit dit en passant). Nos téléfilms sont orientaux, nos coutumes ont failli être dénaturées. Même nos pratiquants ont adopté des courants venus d'orient, en dépit du fait que le Maghreb soit profondément sunnite.

Combien même je risquerai de me faire lyncher. Mais nous se sommes pas arabes. Nous sommes maghrébins. Une région du monde qui a été islamisée. Cette religion est exploitable en arabe, de ce fait il était logique que nous nous y conformions. Mais il n'est pas dit que c'est la seule et unique langue que nous devons adopter.
D'autres pays sont musulmans, ils ne parlent pas arabe pour autant. Pour ne citer que la Thaïlande.

Soyons fiers de ce que nous sommes. de ce pays qui a une histoire avant la venue des arabes. Un pays qui a vu passer plusieurs civilisations, et dont la population a été brassée depuis des milliers d'années.
Et tout cela constitue un patrimoine sans précédent, que plusieurs autres nations n'ont pas.

absente
20/11/2009, 14h09
prenez n'importe quel arabe du moyen orient, si vous parlez avec lui notre arabe dardja ( genre Algerois par exemple) il comprendra ( quand il débloque de sa tete le fait que notre arabe est incompréhensible pour eux) parfaitement apres quelques discussions. la ou il ne comprennent pas c'est la ou on introduit le francais dans nos phrases :)

secondo, si les égyptiens se vantent jusqu'a maintenant sur le fait que c'est eux qui nous on appris l'Arabe, he bien, je leur dit, regardez le résultats, vous avez ete de médiocres profs ... pi vous avez été payé 10 fois plus que chez vous, machi batel !:rolleyes:

absente
20/11/2009, 14h14
et puis je viens de defiler un peu les messages, alors maintenant qu'on a eu un probleme avec '' l'Égypte '', ici on dénigre tout ce qui est arabe ?? on est plus arabe, on est pas arabe, on veut pas des arabe ? d'autres te disent qu'on est pas arabe puis la meme personne dans un autre message te reponds que ce qui se passe en Algerie c'est a cause des dirigeant arabes, les terroristes c'est les arabe ?!
yakhi yala, certains on un réel probleme d'identité :confused:

Apophys
20/11/2009, 14h37
@Yazou : Lorsque l'histoire est sombre, l'identité ne peut être connue, et encore moins assumée.

Adhrhar
20/11/2009, 14h40
Apophys bonjour
Ton intervention N° 24 est très bien.

absente
20/11/2009, 14h52
Très belle analyse d'apophys
On est magrébin dans tout ce que cela comprend comme idendité.

absente
20/11/2009, 15h01
Apophys@Yazou : Lorsque l'histoire est sombre, l'identité ne peut être connue, et encore moins assumée.pourquoi le mot '' sombre '', je ne la vois pas ainsi, bien au contraire.
''encore moins assumée'', qu'on assume pas ok, c'est personnel, mais qu'on dénigre celle des autres c'est pas normal et c'est pas correcte.


kareena On est magrébin dans tout ce que cela comprend comme idendité. j'aime bien ce que tu dis, voila, maghrebin, un bien melange d'Arabe, d'Amazigh, etc ( et quand je dis etc, je veux dire par tout les autres origines a savoir meme ceux qui ont disparu du pays).

not-me
20/11/2009, 15h12
l'histoire n'est pas sombre, l'histoire est juste plusieurs livre superposé et ou l'ordre des livre n'est pas contrôler, l'histoire a fais de nous ce que nous somme aujourd'hui , on etait bien arabe avant la colonisation et on etait bien berbère avant les conquête arabe et ainsi de suite et tout cela fait qu'aujourd'hui on est un mélange de toute cette histoire, denigré une partie de l'histoire c'est se dénigré sois meme

comme si on pouvait demander au américain pourquoi ils parle anglais, l'histoire a fais que les anglais ont posé les pieds la bas mais un américain ne dira jamais qu'il est anglais , la meme chose pour toute les région du monde , toute ont une histoire et ceux qui y habite ont aussi leurs histoire mais surtout leurs identité qui cette dernière est le fruit d'un mixage de plusieurs race sur plusieurs siècle

je suis né en Algerie, ma langue maternel est l'arabe , je suis Algériens et ma langue est l'arabe tout en étant berbère , cela n'empeche pas l'autre , c'est mon histoire qui est ainsi et j'en suis fière ;)

Cookies