PDA

Voir la version complète : L'Aïd loin des siens n'a pas de saveur


absente
28/11/2009, 19h01
PARIS - "L'Aïd loin des siens n'a pas de saveur", lance amèrement Nourredine, rencontré dans une boucherie "Hallal", venu s'approvisionner pour fêter l'aïd el adha: cette sentence résume à elle seule le sentiment de frustration et de nostalgie qu'éprouvent les membres de la communauté musulmane établie en France, à chaque fête religieuse.

Nourredine évoque "El ghorba" et les règles de la société française, somme toute nécessaires et légitimes, pour expliquer la frustration qu'il ressent.
"Il est quasiment impensable de sacrifier un mouton au bas de son immeuble. L'abattage des bêtes à l'occasion de l'aïd est réglementé. Des lieux sont désignés par les préfectures et souvent en dehors des agglomérations, donc difficiles d'accès pour les citadins à cause de leur éloignement", explique-t-il.

Ce père de famille, originaire de Bab-el-Oued (Alger), se contentera alors de quelques kilos de viandes pour préparer un "repas spécial" à savourer avec les siens.

La célébration, vendredi, de l'aïd el adha n'a pu être vécue convenablement par de nombreuses familles qui ont dû reporter les cérémonies pour ce samedi, premier jour du week-end. "Le rendez-vous est pris pour ce samedi. Nous allons nous retrouver à plusieurs chez moi pour les présentations de voeux et déguster le couscous traditionnel", annonce Fatima, heureuse malgré tout.

A Paris, les boucheries "Hallal" ont fonctionné vendredi à plein régime, notamment en fin d'après-midi, après les heures de travail. La clientèle s'est empressée pour s'approvisionner en viandes. Même ceux qui vivent seuls ont cédé à la tentation et acheté plus que de coutume.

Rafik, célibataire, n'a pas lésiné sur les moyens pour se faire servir côtelettes, viandes et autres tranches de foie. "Il y aura ainsi des senteurs de grillades dans mon studio. J'aurai l'impression d'être parmi les miens", confie-t-il.

Ceux qui n'ont pas voulu déroger au rite de sidna Ibrahim El Khalil, ont opté pour la formule proposée par la plupart des bouchers: l'achat d'un mouton qui sera livré à domicile soigneusement découpé et emballé.

Des affichettes ont été collées un peu partout dans les lieux fréquentés par la communauté musulmane. Même les grandes surfaces, qui réservent de plus en plus de place aux produits "Hallal", et des sites Internet se sont mis à l'air du temps. Le mouton est proposé à partir de 170 euros, ce qui est loin de la portée des bourses moyennes.

D'autre part, les boutiques multiservices qui pratiquent des tarifs téléphoniques au rabais ont connu un engouement particulier. Les appels vers l'Algérie, le Maroc, la Tunisie se sont multipliés. Ni l'encombrement des réseaux téléphoniques ni la longue attente devant les cabines n'ont découragé ceux et celles qui voulaient joindre leurs familles "au bled" pour leur souhaiter la bonne fête.

Loin d'être en reste, de nombreuses associations ont lancé des invitations pour "Fêter ensemble l'aïd". C'est le cas d'une association marseillaise qui organise samedi après-midi, un moment de rencontre et de convivialité entre ses membres et tous ceux qui veulent se retrouver autour d'un barbecue, d'une table bien garnie et dans l'ambiance familiale qui manque tant à la communauté nationale et musulmane vivant à l'étranger.

APS

(dcm@aps.dz)

absente
28/11/2009, 19h05
True.:cry::cry::cry:

absente
28/11/2009, 19h47
Depuis hier la communauté algérienne de ma petite ville fête l'AÏD dans le deuil d'une des siennes...

ce qui me peine ,c'est que les prochains Aïd seront comme un funeste anniversaire pour cette petite fille qui enterre sa mère....

8 ans d'un terrible combat contre la maladie
1 ans d'hospitalisation
1 mois jour pour jour d'agonie lente ...

elle est en paix désormais...

mais les vivants eux ....:confused: PERSONNE N'A ENVIE DE FAIRE LA FÊTE

absente
28/11/2009, 19h52
Allah Yarham la mère et courage à la petite fille.

Blofeld
28/11/2009, 19h56
Ca me fait penser à une amie tunisienne du Master. La pauvre en est à ses premiers mois en France et supporte assez mal l'idée de passer l'Aïd à l'étranger.
Il y a souvent de petits "trucs" organisés par des étudiants, mais quand on s'y rend on sent encore plus ce manque, car tout le monde parle de la nostalgie.

Je pense qu'il vaut mieux laisser tomber, et apprendre à vivre avec l'éloignement au lieu de se battre contre.

Geass
29/11/2009, 02h28
Je suis si triste ces derniers jours. J'ai même pas eu mon méchoui :(

absente
29/11/2009, 06h19
Geass on est deux alors:mrgreen::mrgreen:

absente
29/11/2009, 06h23
Hellooo:razz:
Il y a souvent de petits "trucs" organisés par des étudiants, mais quand on s'y rend on sent encore plus ce manque, car tout le monde parle de la nostalgie. Tout à fait et c'est pour cela que moi même j'ai décliné toute les invitations que j'ai eu pour passer ensemble Aid El adha....

Je pense qu'il vaut mieux laisser tomber, et apprendre à vivre avec l'éloignement au lieu de se battre contre.je dirais pas ça...je dirais plutôt , Inchallah y'aura d'autres occasions de passer l'aid avec les gens qu'on aime...

Geass
29/11/2009, 06h36
Hihi les Yakitori à la place de bonnes Kedbanes (brochettes) c'était pas tellement ça :(
Les indonésiens, malésiens et bengladeshis ils cuisinent pas comme nous :( Le naan avec du cury et de la viande de mouton c'est pas top :(

absente
29/11/2009, 06h52
mdrrr geass , moi j'ai pas trouvé de boucher Hallal car je connais pas assez bien la region ,donc j'ai du me contenter de manger du poissonnn qui dit mieux :mrgreen::mrgreen:

Zacmako
29/11/2009, 07h17
donc j'ai du me contenter de manger du poissonnn qui dit mieux j'aurai volontier échangé ma Kebda et mon bouzelouf contre ton poisson, Lady...:D

absente
29/11/2009, 07h25
zackk je t'en aurai pas donnééé :14:

ze rigolee, j'aurai bien échanger mon poisson contre quelque brochette :p

Attarikh
29/11/2009, 14h16
C'est vrai que l'aid en France a peu de saveurs hormis la mosquée et le repas avec du mouton il n'y a d'ambiance à croire que c'est un jour comme les autres. Mais bon c'est normal nous sommes en France un pays laïque de culture chrétienne, et c'est aussi normal que l'on abatte pas de mouton en bas de son immeuble ici.

NaYla
29/11/2009, 14h37
Quand, je vois mes frêres et soeurs passer chez moi, alors qu'on s'est vu la veille, je me dis que vraiment et partout où l'on est ce jour a son propre charme même ici en France

Cookies