PDA

Voir la version complète : Conférence sur le sida dans les écoles à Frikat


morjane
03/12/2009, 16h01
Comme tout ailleurs, à Frikat, la Journée mondiale de lutte contre le sida a été marquée par des expositions et des conférences sur le thème du Sida. Ainsi, en plus des activités prévues au sein de la Maison de jeunes, une conférence a été donnée aux élèves de 4e AM au CEM Sellam-Arezki du chef-lieu.

Trois psychologues, en l’occurrence Madame Goucem, Mademoiselle Ikhlef Hakima activant dans le cadre du préemploi au sein dudit établissement ainsi que Leulmi Malika, de la cellule d’écoute de la Maison de jeunes, ont chacune pris en charge une partie du thème choisi. L’une après l’autre ont développé le thème : le sida.

En premier lieu, l’une des conférencières de manière très pédagogique a défini d’abord ce que c’est la maladie du sida et d’enchaîner ensuite sur l’historique depuis sa découverte jusqu’à nos jours en donnant plus de détails afin que les collégiens comprennent mieux le sujet proposé.

Quant à la deuxième intervenante, elle a développé le volet concernant les voies de transmission du virus et les facteurs favorisant le développement de la maladie à travers le monde en citant surtout la transmission par des relations sexuelles extra-conjugales ou encore par voie sanguine dans le cas où le sang n’a pas été contrôlé et aussi avec l’utilisation de seringues intraveineuses notamment, quand il s’agit de personnes qui se droguent. Alors que la dernière s’est attelée en donnant des chiffres enregistrés en Algérie en passant bien sûr par les moyens de prévention, car cette dernière reste l’arme redoutable pour combattre tout mal.

En tout cas, durant cet exposé, les trois psychologues ont mis en confiance les jeunes adolescents en leur donnant des exemples en mesure de les aider à mieux comprendre.

Après la conclusion, un débat a été ouvert.

De nombreux élèves n’ont pas hésité à poser les questions qui taraudent leur petit esprit. “Est-ce que le virus se transmet par l’allaitement ? Peut-on diagnostiquer la maladie sans passer par des examens médicaux ? ou encore Où se trouvent les centres de dépistage du virus ?”.

En définitive, à travers la multitude de questions soulevées, il est à déduire que les collégiens ont tout de même compris tout ce qui entoure ce mal qui continue à faire des ravages dans le monde et notamment en Afrique .

De telles initiatives sont à encourager en Algérie car elles donnent des occasions aux enfants de s’exprimer et de participer à de tels débats qui ne sont pas exclusifs aux adultes. Tout commence par cet âge.

Par la Dépêche de Kabylie

Cookies