PDA

Voir la version complète : 16.000 cas entre séropositifs et malades du SIDA en Algérie


morjane
04/12/2009, 14h11
Seize mille (16.000) personnes entre séropositifs et malades atteints du SIDA (syndrome d’immuno déficience acquis) sont enregistrées en Algérie depuis l’apparition de cette maladie en 1981, a affirmé mardi à Tébessa, le Pr. Kamel Sanhadji, chercheur et spécialiste du SIDA.

S’exprimant devant des médecins et universitaires, lors d’une journée d’information et de sensibilisation organisée à l’université Larbi-Tébessi, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, le Pr. Sanhadji a souligné que l’Algérie a pris des "mesures préventives satisfaisantes" pour freiner la propagation de cette maladie.

L'éminent immunologue, également enseignant à l’université de Lyon (France), a toutefois révélé qu’"en dépit des mesures préventives prises dans le monde pour venir à bout du SIDA et malgré les recherches qui se multiplient, la maladie affecte chaque année environ 3 millions de personnes et en a tué jusqu'à aujourd'hui 33 millions".

Le Dr. Derradji Kouache, responsable du service de la prévention à la direction de wilaya de la santé et de la population, a révélé pour sa part que la wilaya de Tébessa a enregistré depuis janvier passé 9 nouveaux cas de SIDA, les personnes atteintes étant actuellement sous contrôle médical.

La wilaya de Tébessa dispose, d’un centre de prévention et de lutte contre le SIDA, situé au sein de l’établissement sanitaire de proximité Bachir-Mentouri du chef-lieu de wilaya, chargé de la prévention et du suivi médical.

Par ailleurs, les Scouts musulmans algériens (SMA) de Tébessa effectuent à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, des tournées dans les établissements scolaires afin de sensibiliser les écoliers sur les risques de contamination.

Par APS

Cookies