PDA

Voir la version complète : Les Adversaires De L’algérie


Zacmako
05/12/2009, 06h42
MONDIAL 2010
LES ADVERSAIRES DE L’ALGÉRIE
Angleterre


Une première. Jusqu’à présent, l’Algérie ne s’est jamais mesuré à l’Angleterre. La fameuse «génération dorée» du football anglais n’a toujours pas réussi à confirmer son statut sur la scène internationale. Incapable de se sublimer lors de l’Uefa Euro 2004 et de la Coupe du Monde, absente de l’Euro 2008, cette équipe d’Angleterre riche en talents se voit offrir une nouvelle chance de briller à l’occasion d’Afrique du Sud 2010, notamment depuis l’arrivée de Fabio Capello aux commandes. Il faut dire que certains joueurs doivent une revanche à leurs supporters après des prestations très médiocres sous les ères Sven-Goran Eriksson et Steve McClaren. Les conditions de l’hiver sud-africain devraient parfaitement convenir aux habitués de la Premier League, ce qui signifie que les coéquipiers de David Beckham n’auront aucune excuse à faire valoir en cas de nouvelle contre-performance.
L’Angleterre s’est parfaitement relancée au lendemain de son cuisant échec dans les qualifications pour l’Euro 2008. Les hommes de Capello ont gagné neuf de leurs dix matches et possèdent la meilleure attaque de la zone Europe avec 34 buts à leur actif.
Les Anglais ont concédé leur unique défaite en Ukraine, une fois leur billet pour la phase finale en poche.
Très en vue tout au long de la compétition préliminaire, Wayne Rooney aura pour mission de mener l’attaque anglaise en Afrique du Sud. Auteur de neuf réalisations en autant de sorties, le buteur de Manchester United a parfaitement assimilé les nouvelles responsabilités qui lui ont été confiées. Frank Lampard et Steven Gerrard se sont également mis en évidence en marquant quatre et trois fois, respectivement. Le grand Peter Crouch a lui aussi su justifier la confiance de son sélectionneur en inscrivant quatre buts lors de ses quatre apparitions sous le maillot anglais. Enfin, le bilan de son coéquipier de Tottenham Jermain Defoe parle de lui-même: trois buts en 135 minutes passées sur le terrain.
L’Angleterre a disputé onze éditions de la Coupe du Monde de la Fifa depuis Brésil 1950. Sacrée championne du monde devant son public en 1966, sa meilleure performance loin de ses bases reste la place de demi-finaliste obtenue en 1990. Sous l’impulsion du regretté Sir Bobby Robson, Gary Lineker, Chris Waddle, Paul Gascoigne et David Platt avaient conduit la sélection jusqu’au dernier carré, avant de s’incliner aux tirs au but face à la RFA, futur vainqueur de l’épreuve.

Slovénie

Pour cette nation de tout juste deux millions d’âmes, se qualifier pour la Coupe du Monde est déjà un exploit.
Pour y parvenir, elle a écarté de son chemin la Pologne, la République tchèque et enfin la Russie.
Miraculeux, diront certains, mais peut-être pas tout à fait si l’on se souvient que la Slovénie a déjà participé une fois à l’épreuve reine du football mondial.
Elle n’en sera donc pas à son coup d’essai en Afrique du Sud.
À l’issue du tirage au sort préliminaire, la plupart des observateurs avaient donné la République tchèque et la Pologne - deux rescapés d’Allemagne 2006 et de l’Uefa Euro 2008 - comme favoris du Groupe 3.
Au final, ce dernier a donné lieu à une lutte acharnée pour la première place entre... la Slovénie et la Slovaquie.
La Slovénie doit sa qualification avant tout à une défense étonnamment hermétique, la plus étanche de la Zone Europe derrière celle des Pays-Bas.
Mais la sélection dirigée par Bert van Marwijck a disputé deux matches de moins que celle entraînée par Matjaz Kek, qui n’aura finalement cédé que quatre fois en dix sorties.
À la veille de la dernière journée, la Slovénie faisait même figure de favorite pour décrocher le billet direct pour l’Afrique du Sud.
Mais c’était compter sans la pugnacité de la Slovaquie.
Battue par les Slovènes à l’extérieur et à domicile, les Slovaques ont trouvé les ressources pour aller s’imposer en Pologne (1:0) lors de l’ultime journée.
Étant donné que son indépendance date seulement de 1991, année où elle se sépare de la Yougoslavie, la Slovénie possède une histoire footballistique plus courte que celle de la plupart des autres qualifiés pour l’Afrique du Sud.
Cela dit, elle peut se targuer d’avoir atteint la phase finale de la Coupe du Monde de la Fifa dès sa deuxième tentative.
En qualifications, les joueurs emmenés par Srecko Katanec disposent de la Suisse et - ironie de l’histoire - de la Yougoslavie et valident leur billet pour Corée/Japon 2002.
Malheureusement, l’expérience slovène au grand rendez-vous mondial tournera court, le joueur vedette Zlatko Zahovic étant renvoyé au pays après un différend avec Katanec au terme du premier match de groupe.
La Slovénie s’inclinera à trois reprises en autant de sorties.

Etats-Unis d’Amérique

Remarquables d’efficacité, les Etats-Unis se sont qualifiés pour la Coupe du Monde de la Fifa, Afrique du Sud 2010 en tant que leaders de l’Hexagonal final de la Zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes. Grâce au travail de fond réalisé par le sélectionneur Bob Bradley, l’équipe des Stars and Stripes n’a pas eu à forcer son talent pour réserver sa place au grand banquet du football mondial.
En s’appuyant sur un noyau dur de joueurs rompus aux joutes des championnats européens et sur une jeune génération parfaitement complémentaire, l’équipe américaine cherchera à rééditer le niveau de jeu affiché lors de la Coupe des Confédérations de la Fifa, Afrique du Sud 2009, où elle avait surpris tout son monde en décrochant la médaille d’argent.
Après avoir infligé neuf buts à la modeste Barbade sans en encaisser un seul lors de la phase préliminaire, les Etats-Unis ont été versés dans le Groupe 1 aux côtés de Trinité-et-Tobago, du Guatemala et de Cuba.
Fidèles à leurs habitudes, les Américains ont enchaîné cinq victoires sans coup férir.
Une fois la qualification pour la poule finale acquise, ils sont tombés à Port d’Espagne contre les Soca Warriors (2-1). Les protégés de Bradley ont démarré l’Hexagonal final pied au plancher, avec un succès 2:0 sur leur grand rival mexicain.
Après un nul 2-2 à San Salvador, ils ont facilement disposé des Trinitéens (3-0) avant de chuter à San José contre le Costa Rica (3-1).
Les Etats-Unis n’allaient perdre qu’une seconde fois, dans l’imprenable stade Azteca face au Mexique (2-1), avant de sceller leur qualification sur l’un des terrains les plus hostiles de la Concacaf, l’Olimpico de San Pedro Sula.
Dans une rencontre mémorable, ils ont défait le Honduras 3-2 et accompli leur mission.
Les Etats-Unis se sont qualifiés pour 9 éditions de la Coupe du Monde. C’est la deuxième nation la plus assidue de la Concacaf derrière le Mexique.
C’est en Uruguay 1930 que les Etats-Unis ont réalisé leur meilleure performance dans un rendez-vous mondial: une participation au dernier carré.
Afrique du Sud 2010 constitue la sixième participation consécutive des Etats-Unis à la phase finale du rendez-vous mondial.A Allemagne 2006, ils étaient tombés au premier tour.
L'expression

Cookies