PDA

Voir la version complète : un juge espagnol chargé de veiller à la "survie" d'Aminatou Haidar


Raco
07/12/2009, 00h21
(AFP) – Il y a 2 heures

LANZAROTE — Un juge d'instruction espagnol s'est rendu dimanche soir au chevet de la militante sahraouie Aminatou Haidar, en grève de la faim à Lanzarote, mandaté par la préfecture qui réclame toutes les mesures nécessaires à sa "survie".

Au milieu d'une bousculade, ce juge de garde, accompagné d'un médecin légiste et de policiers, s'est frayé un chemin jusqu'au local de l'aéroport de Lanzarote (Canaries) où est recluse Mme Haidar, suscitant la vive émotion de ses partisans.

Après s'être entretenu à deux reprises avec l'activiste, il a quitté l'aéroport dans une grande confusion, indiquant sans plus de précision qu'il annoncerait une "décision" judiciaire dans la nuit.

Parallèlement, la préfecture des Canaries a précisé dans un communiqué avoir demandé à ce juge de "prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la vie et l'intégrité d'Aminatou Haidar", y compris son "hospitalisation".

"Le danger que suppose le maintien de son attitude pour sa vie et son intégrité physique oblige à une action urgente d'assistance sanitaire", a ajouté la préfecture.

Une avocate appartenant à l'équipe juridique qui entoure Aminatou Haidar, Me Lola Travieso, a assuré pour sa part aux journalistes sur place que la militante avait légalement "le dernier mot", la loi espagnole sur l'autonomie du patient interdisant toute hospitalisation forcée.

Ce nouveau rebondissement est survenu alors que dans la journée, les proches de Mme Haidar avaient averti que sa vie était en danger, qu'elle souffrait de vertiges et de pertes de vision, au 21e jour de sa grève de la faim.

"Son temps est en train de s'achever. Nous ne pouvons plus parler de semaines, mais d'heures ou de jours", avait indiqué samedi le médecin qui suit Mme Haidar, Domingo de Guzman Perez Hernandez.

Ce dernier, interrogé dimanche par l'AFP, a déclaré que l'état de la militante n'avait "pas évolué" depuis la veille.

"Nous demandons au gouvernement (espagnol) de ne pas jeter l'éponge", a déclaré dans la matinée Fernando Peraita, porte-parole de la plate-forme de soutien à Aminatou Haidar.

Le Maroc a refusé à deux reprises, vendredi et samedi, d'autoriser le retour au Sahara occidental de la militante, qui a manifesté son intention de poursuivre sa grève de la faim tant qu'elle ne rentrerait pas chez elle.

Le chef du gouvernement espagnol, le socialiste José Luis Rodriguez Zapatero, a déclaré dimanche que son pays connaissait des "difficultés" avec le Maroc sur ce dossier. Mais "l'intérêt général doit prévaloir", a-t-il dit.

Le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole, a été annexé en 1975 par le Maroc, qui l'administre depuis.
Rabat propose pour cette région un plan de large autonomie sous souveraineté marocaine, auquel s'oppose le Front Polisario, soutenu par Alger, qui réclame un référendum d'autodétermination.

Mme Haidar a été expulsée le 14 novembre du Sahara occidental par les autorités marocaines, qu'elle accuse de lui avoir retiré son passeport marocain et s'est mise en grève de la faim deux jours plus tard à Lanzarote.
Selon Rabat, elle a refusé d'"accomplir les formalités habituelles de police et renié sa nationalité marocaine" à son arrivée le 13 novembre à Laâyoune, principale ville du Sahara Occidental.

Mme Haidar, visiblement affaiblie, est restée toute la journée de dimanche cloîtrée dans une petite pièce fermée du local où elle se trouve.

Elle n'en est sortie qu'à deux reprises, en chaise roulante et accompagnée par une personne de son entourage, pour aller aux toilettes.

Hamza
07/12/2009, 00h24
***

== MODERATION==
Evitez les propos intolérants et haineux. Lisez et respectez la charte.

madini
07/12/2009, 00h33
C'est un suicide et on sait tres bien ou menent le suicide ..
Lay yghfar liha .

ayoub7
07/12/2009, 01h22
On a des exemples et des antecedents dans la region de harkis et de traitres a la nation et du sort qu'ils ont subi, je pense que dans ce cas la, on n'aura meme pas besoin de lever le petit doigt.

Ahmadov
07/12/2009, 10h18
Hamaza
Qu'elle crève en enfer!


Ton message haineux va le poster dans un site marocain ici tu es dans un site dédié aux algériens. Vive la RASD, vive le Polisario, vive Aminatou Haidar.

Nourman
07/12/2009, 10h39
Vive la RASD, vive le Polisario, vive Aminatou
je savai pa qui'ils sont algeriens:mrgreen: sinon pour aminatou ,sans passeport:stop:

WALIS19
07/12/2009, 10h44
On s'en tape!!!!!

marock
07/12/2009, 10h44
Mais quel grève de faim vous parlez?
Des photos ont circulé dans la presse montrant Aminatou entrain de manger en cachette...et servie avec de la bonne bouffe (service traiteur 5 étoiles)

WALIS19
07/12/2009, 10h48
Objectivement sur la rasd si au temps de la colonisation espagnole il y a eu un mouvement de liberation du sahara occidentale en dehors du maroc qui a lutté contre les espagnoles alors c'est légitime mais si ce mouvement est né après leur départ je soutien le maroc

houari16
07/12/2009, 11h15
posté par ayoub 7

je pense que dans ce cas la, on n'aura meme pas besoin de lever le petit doigt.

tu n avais pas encore pensé au future que ce petit , petit doigt va se dissoudre :razz: avec Animatou Haider !!

assaidi.reda
07/12/2009, 12h06
en tout les cas ce doigt ne va pas se dissoudre avec du blabla.

ayoub7
07/12/2009, 12h13
Objectivement sur la rasd si au temps de la colonisation espagnole il y a eu un mouvement de liberation du sahara occidentale en dehors du maroc qui a lutté contre les espagnoles alors c'est légitime mais si ce mouvement est né après leur départ je soutien le maroc

Le polisario a ete cree en 1973... el Marrakchi etait etudiant avant qu'Alger et Tripoli ne lui fassent miroiter la "RASD", quand le Maroc a commence a combattre les espagnols au sud, il etait au biberon (1958)..

houari16
07/12/2009, 12h51
posté par ayoub 7

Le polisario a ete cree en 1973...

Nenni ! ayoub 7 :redface:

Bonne lecture : par l historien marocain ; Mehdi Bennouna qui etait proche du Palais ! ( tu ne peux renier l histoire contemporaine )

Opération Ouragan-Ecouvillon: naissance du Polisario et le nationalisme sahraoui !

le Palais aurait procédé à une alliance avec les colonisateurs pour écraser l’ALN-Sud et se débarasser ainsi des dernières zones de résistances qui menaçaient l’équilibre de la monarchie

En janvier 1958, les Espagnols dépêchent 10.000 hommes dans le sud du Maroc. Les Français en envoient 6000 et l’aviation pour déloger les éléments “rebelles”. La campagne, abrégée par une sauvage brutalité, ne dure que 15 jours : les villages sont pilonnés par l’aviation, les troupeaux, source de survie des populations, décimés. “La perte d’un cheptel tuait une famille nomade aussi sûrement que si elle se trouvait directement exposée à un bombardement.Isolés et privés de ressources, les combattants de l’ALN sont contraints de se replier. Certains se rendent, d’autres plongent dans la clandestinité”.

Le Palais garant d’une indépendance acquise de haute lutte, n’y trouve rien à redire : l’affaire affaiblit l’ALN, renforce les FAR et l’appareil sécuritaire du régime.

Les ex-tuteurs coloniaux continuent à assumer leur rôle de “protecteur” du trône. Fort de cette garantie, celui-ci donne son assentiment et son soutien à cette opération de pacification qui s’inscrit dans la pure tradition coloniale. Pour le prix de sa collaboration, le prince Moulay Hassan se voit rétrocéder par Franco la région de Tarfaya dont il vient prendre possession le 10 avril 1958 à la tête d’une division des FAR conduite par Oufkir.

***la protection du trône continue jusqu'à actuellement :lol:!

Cookies