PDA

Voir la version complète : Grippe Porcine


Zacmako
09/12/2009, 08h02
GRIPPE PORCINE
Le vaccin de la discorde


Selon le Dr Philippe Presles de l’Institut national de veille sanitaire en France, il y a cinq excuses pour ne pas se faire vacciner.

Avec 370 personnes atteintes du virus et plus d’une dizaine de décès, la grippe porcine se propage en Algérie.
La sonnette d’alarme est tirée depuis le premier décès.
Et pour y faire face, le vaccin sera disponible dans les 48 heures. Sont prioritaires les personnels de la santé, les enfants scolarisés et les étudiants, selon les instructions du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Il n’en demeure pas moins que ce vaccin fait l’objet de polémique alors que la maladie fait rage en Allemagne, en Pologne, en Tchéquie, au Canada, en France et en Suisse. Selon le Dr Philippe Presles de l’Institut national de veille sanitaire en France, il y a cinq fausses excuses pour ne pas se faire vacciner contre la grippe A, connue sous l’appellation de grippe porcine.
D’abord, ce type de vaccin n’est pas fiable, il a été élaboré à la va-vite par les laboratoires. Faux, estime-t-il, affirmant que ce vaccin a été élaboré selon les mêmes procédures et les mêmes essais cliniques que le vaccin contre la grippe saisonnière.
Les protocoles sont aujourd’hui bien validés et sécuritaires. Les laboratoires qui ont mis au point puis fabriqué le vaccin contre la grippe A, sont reconnus pour leur grande expérience des vaccins.
Enfin, ce nouveau vaccin a été évalué par les autorités sanitaires de la même façon que le vaccin saisonnier. Au final, le vaccin contre la grippe A est aussi sécuritaire que le vaccin saisonnier. La deuxième excuse est que le vaccin en question contient des adjuvants dangereux. A ce propos, le même médecin relève que «l’utilisation d’un adjuvant peut favoriser une efficacité immunitaire plus large en cas de mutation du virus». Les vaccins adjuvantés, actuellement disponibles contre la grippe A, contiennent des squalènes.
Un vaccin contre la grippe saisonnière utilisé depuis 2001 en contient également. Quant au thiomersal, un conservateur à base de mercure, il a été accusé d’être à l’origine de déficits neurologiques et d’autisme. Mais en l’absence de preuve, il reste utilisé pour produire les vaccins multidoses (un flacon unique contient plusieurs doses de vaccin). Troisième prétexte pour refuser le vaccin contre la grippe porcine: il augmente le risque de développer un syndrome de Guillain Barré (maladie atteignant le système nerveux). Cela est également faux, souligne le spécialiste. Ce dernier estime que le risque de développer cette maladie après la vaccination est bien plus faible qu’après avoir contracté la grippe.
Comme quatrième excuse, les nombreux effets secondaires dangereux. Ce doute est rejeté par le médecin, excepté une rougeur et une douleur au point de piqûre, fièvre, maux de tête, douleurs, nausées et vomissements. Ces malaises disparaissant dans les 48 heures, sont les principaux effets secondaires du vaccin, soit des symptômes bénins dont on souffre de toute façon si l’on a attrapé la grippe.
Les autres rumeurs sont infondées. Par ailleurs, le risque d’effets secondaires du vaccin est bien inférieur à celui de souffrir des symptômes d’une grippe grave. Cinquième et dernière excuse, c’est que la grippe A n’est pas méchante, c’est une simple grippette. Faux, «la grippe A progresse maintenant rapidement», conclut l’expert. La grippe peut être bénigne, mais parfois très dangereuse.
Rappelons que la grippe A touche tous les âges, à l’inverse de la grippe saisonnière responsable de nombreuses complications graves chez les personnes âgées. Mieux vaut donc se protéger et profiter du vaccin dont nous disposons heureusement...Par ailleurs, selon le département ministériel de la santé, les femmes enceintes sont particulièrement exposées car rendues vulnérables du fait de l’affaiblissement de leur système immunitaire induit par la grossesse.
Le ministère en charge du secteur rappelle que le respect de certaines règles d’hygiène permet de réduire les risques de transmission du virus de la grippe. Il s’agit du lavage régulier et fréquent des mains - au savon liquide de préférence - plusieurs fois par jour, notamment en rentrant à la maison et avant chaque repas, l’utilisation des mouchoirs jetables pour se moucher, éternuer ou tousser.
Le ministère de la Santé invite, enfin, toute personne ressentant une forte fièvre, toux, courbatures, une grande fatigue, à appeler le numéro vert 3030 (appel gratuit) ou consulter la structure de santé la plus proche.
L'expression

Cookies