PDA

Voir la version complète : Haidar «a trahi la cause féminine»


Bachi
09/12/2009, 22h03
Latifa Akharbach
Haidar «a trahi la cause féminine»

L'instrumentalisation du genre social pour le séparatisme et la conspiration est «la plus cruelle» des violences, a affirmé, mardi à Rabat, la secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Latifa Akharbach.

Mme Akharbach, qui intervenait à l'occasion du lancement de la 7e campagne nationale de lutte contre la violence à l'égard des femmes sous le signe «Ensemble pour lutter contre la violence à l'égard des femmes», a souligné que la dénommée Aminatou Haidar «a trahi sa Patrie et la cause féminine en acceptant de faire le jeu de parties étrangères».

Elle a, également, exploité ses statuts de femme et de mère «pour s'attirer compassion et sympathie dans l'objectif de servir les desseins de parties étrangères connues», qui ne cessent de comploter contre les intérêts suprêmes du Maroc, son intégrité territoriale et sa souveraineté nationale», a ajouté Mme Akharbach.

Aminatou Haidar «a été choisie pour fourvoyer l'opinion publique internationale et propager des valeurs malsaines», a-t-elle poursuivi, soulignant que cette dame n'est pas une défenseure des droits de l'Homme, mais plutôt une pièce d'un jeu immonde.

La secrétaire d'Etat a considéré, d'autre part, que la traîtrise est devenue le gage de certains milieux à l'étranger, soulignant que le Maroc a été le premier pays arabe de la région qui a eu le courage politique d'appréhender son passé.

Le cas d'Aminatou prouve qu'elle est l'exception qui confirme la règle, celle que tous les autres sont de véritables citoyens.

Par ses comportements, A. Haidar a «vendu son humanité» et offensé les sentiments de tous les Marocains, particulièrement ceux qui ont enduré le calvaire des geôles de la honte à Tindouf en Algérie, ainsi que les mères sahraouies privées de la visite de leurs enfants et de leurs parents, a dit Mme Akherbach.

Par MAP


Appréciez le réquisitoire d'une mkhaznia rapporté par notre illustre et célebrissime MAP...

Aminatou, traitresse, propageant des valeurs malsaines, vendant son humanité....
Rien de moins, mes amis !
hahahaha

alien
09/12/2009, 22h17
N'importe quoi.
Comment appellera-t-on une personne qui a perçu prés de 60 millions centimes de DH comme indemnités dans le cadre de la réconciliation nationale, et qui en contre-partie, voyage et parcours la terre avec passeport et CIN marocains pour appeler à la division de ce pays. Nonobstant le Maroc a été tolérant jusque là.
Au moment on on renie sa nationalité et on remet ses papiers de plein gré, la marche arrière n'est plus tolérée. Il faut en finir avec ces gens qui surenchérissent sur l'unité nationale.

Bachi
09/12/2009, 22h27
Comment appelerons-t-on une personne qui a perçu prés de 60 milions centimes de DH comme indemnités dans le cadre de la reconciliation nationale

Ca s'appelle se faire indemniser pour les deux années de geole oû le makhzene l'a enfermé. Le makhzene aurait dû lui demander pardon en plus de l'indemnité monétaire.
Mme Haider, à ce que je sache n'a pas signé une reconnaisance de dette pour cet acte de justice, ni jurer d'être une Marocaine obéissante.


Revenons maintenant à l'article hilarant de la célébrissime et si makhnezienne MAP

nacer-eddine06
09/12/2009, 22h39
Le Maroc frappé de paranoïa
Le régime marocain, avec une presse aux ordres de sa majesté, manque décidément d´imagination pour justifier ses erreurs répétées en matière de violations flagrantes des droits de l´homme, qui le mettent une fois encore au ban de la société internationale.

Pour Rabat, Mme Haider est «un agent des services de renseignements algériens». Sa grève de la faim a été «inspirée par l´Algérie pour nuire à l’image extérieure du Maroc». Dans cette logique si, pour le malheur de ce pays frère et voisin, une catastrophe naturelle venait à se produire, il ne faut pas chercher bien loin. Voilà les «solides» arguments d´une diplomatie en mal d´innovation qui avance des recettes préparées depuis plus d´une trentaine d´années.

Partout donc «la main de l´Algérie», sans le moindre souci de remanier la forme de ses communiqués qui pointent du doigt effrontément notre pays, que ce soit dans le cas de Mme Haider, de ses sept compatriotes arrêtés à Casablanca pour s´être rendus dans les camps de réfugiés de tindouf, ou pour répondre aux questions des enquêteurs des organisations humanitaires sur la répression massive des soulèvements populaires au Sahara occidental. Une attitude paranoïaque qui échappe à tout sens commun. A toute compréhension. Faut-il, peut-être, dans ce cas interroger la psychiatrie ?

Contre vents et marées
Rabat, bien sûr, a échoué dans cette approche ridicule, fondée sur la main de ses ennemis qu´il est le seul à voir, pour des raisons évidentes de consommation politique interne. Les autorités marocaines savent parfaitement qu´à l´étranger ces fallacieux arguments ne passent pas, pour relever de la pure propagande naïve, avilissante et abrutissante pour l´opinion interne.

Aucune organisation humanitaire présente ou non à Lanzarote, aucun homme politique serein et libre de ses propres convictions, aucun artiste de renom international ou homme de culture universel, ne se sont laissés abuser par les arguments de la classe politique marocaine. Contre vents et marées, Rabat persiste et signe et appelle au complot international contre la souveraineté de son pays.

La société civile internationale n´a pas fui devant ses responsabilités pour dénoncer le comportement inhumain du Maroc dans l´affaire Aminatu Haider. La pression internationale sur le régime marocain qui occupe, militairement et illégalement, le Sahara occidental depuis 1975, avec ce que tout le monde sait sur les violations des droits

de l´homme dans cette ancienne colonie du Sahara occidental, n´a pu permettre à la militante de la cause sahraouie de retourner chez elle. Les autorités marocaines misent, bien entendu, sur leurs soutiens inconditionnels parmi les anciennes puissances coloniales, à leur tête la France qui garde un silence complice sur les dépassements commis par son meilleur allié au Maghreb. La position du gouvernement Zapatero préside de cette même logique de complaisance.

Une affaire dramatique
La dramatique affaire Haider n´aurait jamais été possible si le gouvernement socialiste espagnol n´avait pas joué à fond la complaisance sur l´occupation du Sahara occidental envers la monarchie marocaine. Une attitude marchande fondée sur l´espoir d´apaiser l´ardeur des revendications marocaines sur Ceuta et Melilla.

Ce marchandage - des principes - a été à la base de la politique dite de normalisation du pro-marocain Miguel Angel Moratinos qui a conduit le gouvernement de l´Espagne - pas la société espagnole - jusqu´à fermer les yeux sur les violations des droits de l´homme dans son ancienne colonie et la dénégation à son peuple de jouir de son droit à l´autodétermination, internationalement reconnu.

Un jeu diplomatique malsain qui a débouché sur des erreurs aussi graves qu´insurmontables pour sa diplomatie qui fait dans le bricolage. Cette fois, la diplomatie espagnole n´a pas en face d´elle un mouvement de libération pacifique, le Front Polisario, dont elle a méprisé la légitimité, mais une fragile dame au moral de fer qui ne tergiverse pas sur les principes.

Une dame de fer qui observe depuis le 16 novembre une grève de la faim pour faire valoir son droit le plus élémentaire à rentrer chez elle, pour vivre avec sa mère et ses deux enfants. Seconde erreur du gouvernement espagnol : il n´y a pas de compensation de ce droit légitime, humain, par l´octroi d´un passeport espagnol ou un titre de réfugié politique, car Mme Haider n´est pas une candidate à l´ímmigration mais le symbole d´un peuple auquel l´Espagne est à l´origine de son drame, pour avoir comploté avec la nouvelle puissance occupante, le Maroc...

Comme ses sept compatriotes qui vivent depuis le 8 octobre dernier l´enfer dans la prison marocaine de Salé pour «atteinte à la souveraineté marocaine», Mme Haider a des principes et des convictions non négociables. C´est ce que la diplomatie espagnole tarde à comprendre.

la responsabilité de Zapatero
Aujourd´hui le gouvernement socialiste espagnol est méprisé par son meilleur allié au Maghreb, le royaume alaouite qui a réservé une fin de non- recevoir à sa demande d´autoriser Mme Haider de retourner chez elle. Rabat n´a pas fait le moindre geste pour sauver la face de son parrain aux Nations unies pour le problème du Sahara occidental et de son meilleur avocat pour l´acquisition du statut avancé avec l´Union européenne.

Chercher la solution auprès de l´indépendantiste sahraouie, plutôt que d´user de pressions sur Rabat pour corriger une erreur, voilà une attitude qui frise les limites de la capitulation diplomatique. C´est de la responsabilité du gouvernement Zapatero, et de lui seul de trouver la solution à l’admission illégale sur son territoire d´une étrangère expulsée de son pays, non munie d´un titre de voyage ou passeport. Du point de vue de la loi sur les étrangers, Mme Haider doit retourner dans le pays d´où elle a été expulsée.

Le régime marocain reste inflexible à cette campagne qui s´amplifie à travers le monde pour condamner son comportement inhumain. La vie d´une personne, on le sait, importe peu au royaume alaouite qui ignore le sort tragique de tout un peuple, le peuple sahraoui. Et de son propre peuple d´ailleurs,

le peuple marocain, relégué au sort politique et social qui est le sien. Plutôt que d´user de plus de pressions sur le Maroc, le gouvernement espagnol tente d´arracher à une dame agonisante la solution qui lui permettrait de sauver la face devant une opinion publique indignée par sa soumission à l´arrogance de son voisin du sud.

Par Hamid A.

alien
09/12/2009, 22h39
Oué, elle a du jurer être marocaine traitre...

Bien fait pour ça gueule dans toute cette histoire, et ne croyait pas qu'elle va mourir, ce genre de personnes qui surenchérissent sur les intérêts nationaux ne courent qu'après l'argent, une mercenaire comme le reste du poliz.


Solas: pour poster le même article deux fois dans deux endroits différents, il faut être fou furieux.
.

Bachi
09/12/2009, 22h44
Oué, elle a du jurer être marocaine traitre...

Bien fait pour ça gueule toute cette histoire,

et ne croyait pas qu'elle va mourir, ce genre de personnes qui surenchérissent sur les intérêts nationals ne courent qu'aprés l'argent, une mercenaire comme le reste du poliz.
Si c'est pour nous proférer ces gamineries, je ne vois l'utilité de discuter plus en avant avec toi...
Bonne nuit, senor...

alien
09/12/2009, 22h57
Personne ne t'oblige de discuter, par contre de grâce assez de conneries dans ce forum.

Le prolétaire
09/12/2009, 23h20
en faite certaine personne ont du mal à discuter quand tu vas pas dans leur sens

quand à ce topic j'ai pas bien compris à quoi il sert ?

Si je devait posté tout les imbécilités que la presse algérienne ecrivait sur le maroc je serai passé 'master" ici

Bachi
09/12/2009, 23h24
Si je devait posté tout les imbécilités que la presse algérienne ecrivait sur le maroc je serai passé 'master" ici

Tu vois, ca fait cinq ans que je suis sur FA, et j'ai à peine lancé deux ou trois topics sur le forum international. C'était pour rigoler.
Je n'ai jamais porté sur mon coeur la presse algérienne, non plus, en passant.

TAGHITI
09/12/2009, 23h26
une personne qui a perçu prés de 60 millions centimes de DH comme indemnités

indéminité pour quoi? L'a-t-on torturé dans un centre de torture á Lyaoune?
Celá ne l'empêche pas de rejeter une nationalité imposée! Car autrement, ca serait de la corruption s'il l'acceptait! Galek le Sahara marocain: blekdoub, bleflouss, blatorture, bladeportion ... wellah vs êtes la risé du monde omarakouch fayQine berwahitkom!;)

Le prolétaire
09/12/2009, 23h33
bachi

tu as de drole de manière de rigoler...

Et puis c'est facile de dire que tu n'as pas ceci ou cela dans ton coeur si c'est toujours pour critiqué les memes finalement

houari16
09/12/2009, 23h42
bachi

tu as de drole de manière de rigoler...

puisque la " MAP " n avait pas trouvé sur quel pied danser ..Elle bidonne :redface: ?

Geass
10/12/2009, 06h36
Woua les marocains arrêtez de parler de cette tache, qu'est-ce-qu'on en a à battre. Khilawhoum ihadrou.

Psychos
10/12/2009, 07h01
Vous en avez pas marre franchement ? lol

C'est vraiment fatiguant.

Le prolétaire
10/12/2009, 13h54
Psychos :

Wullah plus que marre on aimerai tellement vivre en paix sous nos régime totalitaire respectif :mrgreen:

houari16
10/12/2009, 14h33
Woua les marocains arrêtez de parler de cette tache, qu'est-ce-qu'on en a à battre. Khilawhoum ihadrou.

vraiment c est une tache ! le monde entier en parle "" Rah Ihdar "" !

aircouscous
10/12/2009, 20h47
c'est pas pour faire de la provocation ou faire du favoritisme

mais le niveau de la presse marocaine est encore plus médiocre qu'en algérie

Cookies