PDA

Voir la version complète : «Le groupe des six» décide d’évoluer avec Djezzy


nacer-eddine06
10/12/2009, 12h37
Le conflit opposant la Fédération algérienne
de football à six clubs de
l’élite, à savoir la JSK, le MCA,
l’USMA, l’ASO, l’ESS et le MCO
concernant la nouvelle réglementation de
la coupe d’Algérie impose à ces derniers
de faire l’impasse sur leurs sponsors habituels,
notamment Djezzy, pour les remplacer
par Nedjma. Le désormais sponsor
officiel, rappelé par la FAF dans un communiqué
publié lundi dernier, n’a pas été
sans faire réagir les présidents de club
concernés. Une réunion s’est, à cet effet,
tenue hier en début d’après-midi au niveau
de l’hôtel Hilton, avec la participation
des présidents des clubs, Mohand
Chérif Hannachi, Sadek Amrous, Saïd
Allik, Abdelkrim Medouar, le vice-président
de l’ESS, en l’occurrence Benkheniche
Azeddine, alors que Kacem Elimam,
le boss du MCO, s’est contenté
d’envoyer un fax de soutien, tout en s’excusant
de ne pouvoir se déplacer. Ainsi
donc, et à l’issue de cette réunion, le groupe
des «Six» a décidé de prendre part à la
prochaine édition de la coupe d’Algérie
en arborant les sigles de leurs sponsors,
notamment Djezzy, malgré les sanctions
encourues. Une décision annoncée par
Medouar et Allik en tant que représentants
des six clubs concernés dans un
communiqué lu à la fin de ladite réunion
lors d’un point de presse improvisé et qui
faisait savoir que «la récente décision de
la FAF de mettre en application une disposition,
au demeurant réglementaire,
risque de plonger 6 clubs de Ligue 1 dans
une position préjudiciable et dommageable,
voire même programmer leur
mort». Il rappelle que «la FAF a signé un
contrat de sponsoring avec Nedjma… en
incluant la coupe d’Algérie. Cette disposition
conclue tardivement remet en question
les contrats signés par les 6 clubs
avec Djezzy, un autre opérateur de téléphonie
mobile, concurrent direct du premier
ciblé», argumentent les représentants
des clubs qui insistent sur le fait que
«le problème est donc celui de la survie
des 6 clubs dont les présidents ont sollicité
une réunion pour le règlement de ce
grave problème depuis un mois, sans obtenir
de réponse, si ce n’est un communiqué
menaçant. Les présidents des clubs
concernés pensent que le problème peut
trouver son épilogue dans une réunion
sage et sereine qui prendra en compte les
droits et obligations de toutes les parties
concernées».
Un communiqué approuvé par les signataires
à l’unanimité et qui annonceront
leur décision de prendre part au 32e de finale
de la coupe d’Algérie avec leurs
sponsors habituels, faisant fi des avertissements
de la FAF, tout en précisant qu’ils
en assument l’entière responsabilité, malgré
les lourdes sanctions encourues et qui
sont, pour rappel, une suspension de deux
ans de coupe d’Algérie, une amende de
100 millions de centimes et une défalcation
de trois points au classement du
championnat en cours. C’est dire que le
conflit prend d’autres proportions avec
un bras de fer qui n’est pas près de
connaître son épilogue. T.A. S.

Cookies