PDA

Voir la version complète : Les exportations hors hydrocarbures de l'Algérie en baisse en 2009


nassim
11/12/2009, 00h43
Les effets immédiats de la mise en oeuvre de l'accord d'association entre l'Algérie et l'Union européenne entré en vigueur en septembre 2005 s'observent particulièrement sur le plan commercial, où les deux parties ont convenu d'une approche progressive dans le démantèlement des droits de douane. Au niveau des flux commerciaux, l'application de l'Accord d'association offre aux entreprises algériennes des opportunités d'exportation avec un meilleur accès aux marchés européens, avec une franchise des droits de douane pour les produits industriels, et un accès préférentiel pour les produits agricoles et les produits de la pêche. Les exportations algériennes montrent une nette prépondérance de la zone Union européenne, avec un taux de 56,2 % durant les neuf mois de 2009 contre 60,6 % à la même période de l'année 2008. Ces chiffres relèvent d'un rapport-bilan élaboré par l'Algex sur l'impact de l'accord d'association sur les exportations algériennes hors hydrocarbures vers l'Union européenne durant les neuf mois de l'année en cours.

Ainsi, le volume des échanges entre l'UE et l'Algérie est de 33 milliards de dollars durant les neuf mois de 2009 à savoir 16 milliards de dollars d'importations et 17 milliards de dollars d'exportations. Les exportations algériennes hors hydrocarbures vers l'UE ont enregistré durant les neuf mois de 2009, 445,45 millions USD contre 954,4 millions USD durant la même période en 2008, soit une régression de -53,33 %. Cette baisse ne concerne pas uniquement la zone UE mais plutôt les exportations globales hors hydrocarbures de l'Algérie qui ont enregistré une chute de 57 %. Sur les 56,2% des exportations algériennes, les produits agricoles transformés ont représenté 4 %. Ils sont constitués de dattes exportées essentiellement vers la France, la Belgique et l'Espagne, également de beurre de cacao exporté vers la Grande-Bretagne et la France. Les eaux minérales et gazéifiées sont également exportées vers la France, l'Espagne, la Grande-Bretagne et l'Italie. Les exportations de produits agricoles transformés ayant bénéficié d'avantages préférentiels (0% de droits de douane avec ou sans limitation de quotas), ont enregistré un taux de 60,5 % du total des exportations de produits agricoles transformés dont près de 84,4 % sans limitation de quotas.

S'agissant des produits agricoles soumis à un calendrier pour bénéficier du démantèlement tarifaire, il se trouve que l'exportation s'est relativement déroulée durant les périodes concernées par le démantèlement tarifaire, à savoir l'oignon et échalotes (2 075 571 USD), l'abricot (144 876 USD), le piment (104 664 USD), l'alfa (217 188 USD), le citron (26 728 USD), les pois (8 934 USD) les aubergines (1 621 USD), les oranges (402 USD), et dans des quantités moindres, les prunes, la pastèque, l'haricot, la carotte, et la tomate. Concernant les produits admis sous contingents, les données demeurent marginales et à la baisse par rapport à 2008. Pour les produits agricoles transformés, on note l'exportation de deux produits sous contingents sur les 11 inscrits en l'occurrence les pâtes alimentaires et le couscous. Pour les neuf mois de 2009, la valeur de ces deux produits représente 3,6 % du total des exportations des produits agricoles transformés bénéficiant d'avantages préférentiels. Les exportations de produits agricoles et agricoles transformés ne bénéficiant pas d'avantages préférentiels ont représenté 39,45 % des exportations agricoles vers l'UE, enregistrant une progression de près de 94 % par rapport à la même période 2008.

L'exportation des produits, de la pêche, durant la même période est évaluée à 5,5 millions de dollars, elle a représenté une part de 1,23 % du total des exportations algériennes hors hydrocarbures vers l'UE, soit une diminution de près de 50 % en valeur par rapport à la même période 2008. Les principaux produits exportés durant cette période sont notamment, les crevettes : 63,75 % du total des produits de la pêche, les escargots : 10,4 % du total des produits de la pêche. La destination des crevettes et des poulpes est principalement l'Espagne. Les produits industriels sont d'une valeur de 410,3 millions de dollars, ils représentent 92 % des exportations vers la CE et ont diminué de 54,7 % par rapport aux neuf mois de 2008. Cette baisse concerne notamment les exportations de solvants et d'ammoniac, qui ont chuté de moitié. L'entrée en vigueur de l'accord d'association entre l'Algérie et l'Union européenne est une étape importante dans le retour de notre pays sur la scène internationale, qui, à l'ère de la mondialisation, passe par une intégration aussi bien politique qu'économique et commerciale.

source : Le Maghreb DZ

rodmaroc
11/12/2009, 00h55
Les exportations algériennes hors hydrocarbures vers l'UE ont enregistré durant les neuf mois de 2009, 445,45 millions USD autant dire rien du tout!!!!....c'est un problème chronique de l'economie algerienne que les nullissimes dirigeants ne veulent pas traiter.

alien
11/12/2009, 02h50
Si j'ai bien compris, l'algerie a exporté à l'UE:

1600 dollars d'aubergines, et 400 dollars (devrais-je dire "boxes") d'oranges !!!!

Miraculeux!

samarkand777
11/12/2009, 11h21
et cevital qui nous prmoet d'exporter 300 millions de dollards en 2010 on verra bien......

Badis
11/12/2009, 12h19
les aubergines (1 621 USD), les oranges (402 USD), et dans des quantités moindres, les prunes, la pastèque, l'haricot, la carotte, et la tomate.

Autant nous dire le nombre d'oranges!!!

"et dans des quantités moindres"

Comment peut-on faire encore moins que 402$ ?? 3 pastèques et 2 kilos de carottes?

riati
11/12/2009, 13h35
autant dire rien du tout!!!!....c'est un problème chronique de l'economie algerienne que les nullissimes dirigeants ne veulent pas traiter.

Dirigeants tu dis?

Bin crois moi, ils ont rien à cirer que les exportations se développe. Ils ont là, bien arrosé en hydrocarbures et font ce qu'il peuvent pour s'auto-dégager des plus-valus sur des grands projets d'infrastructure.

C'est ridicule de parler de 2 millions de $ d'échalotes .. alors les 400 USD et moindre, c'est carrément se foutre de la gueule du citoyen. ça fait même pas la cargaison d'une C15!

zmigri
11/12/2009, 14h14
l'oignon et échalotes (2 075 571 USD), l'abricot (144 876 USD), le piment (104 664 USD), l'alfa (217 188 USD), le citron (26 728 USD), les pois (8 934 USD)
je pense comme pour l'oignon avec des rendements élevés(je l'ai moi-même essayé dans mon carré de 80 m2 de jardin) il suffit d'un seul exportateur ou 2 pour répondre au quota d'exportation;
Le pb en algerie pour les pdts frais il existe une demande locale forte et les cultivateurs savent qu'avec le moindre effort ils pourront écouler leurs pdts. L'algérie a interet à liberaliser le marché des pdts frais en recourant aux importations ce qui peut dissuader les qq barons qui controlent le marché de gros et qui anticipent une baisse ou une hausse des prix à éviter les malversations et la rétention pour certains pdts comme la pomme de terre. ce qui obligent les producteurs à améliorer les rendements pour etre compétitifs face aux pdts importés.
En résumé si on veut augmenter la production locale et exporter il faut d'abord réguler le marché locale en combattant les distorsions à la concurrence et aussi recourir à l'importation à des périodes determinées pour casser les prix.

Slima
12/12/2009, 02h35
je pense que cela a un rapport avec la crise , puisque les pays européens ont noté une baisse de la consommation des hydrocarbures....(ils utilisent plus leur vélos :mrgreen:)

Cookies