PDA

Voir la version complète : Chirurgie esthétique en Tunisie


Ambre
17/01/2006, 13h54
La chirurgie esthétique est devenue de nos jours une intervention chirurgicale assez banale que certains n'hésitent pas à utiliser de manière très fréquente. En ce moment, le pays qui a le "vent en poupe" dans ce domaine, c'est la Tunisie. Les médecins y sont compétents et font du bon travail et, point non négligeable, les prix y sont très intéressants !

Une enquête d'Emilie Lefèvre :

Au paradis du bistouri

Soleil, plage de sable fin et… lifting. C’est ce que proposent les nouvelles agences de voyage spécialisées en tourisme médical. Ici, les formules alléchantes combinent dépaysement et chirurgie esthétique. Poitrine refaite, nez remodelé, jambes fuselées… le tout dans le cadre ô combien paradisiaque de la Tunisie, de la Thaïlande, du Brésil ou de l’Afrique du Sud. Départ pour la chirurgie du soleil.

Voyager pour se refaire une beauté. Déclinant le concept du tourisme médical, plusieurs tours opérators proposent des "packages", pour un prix jusqu’à deux fois inférieur à la seule intervention esthétique en Europe. Un nouveau mélange des genres qui attirent de plus en plus d’hommes et de femmes.

Le nouvel eldorado de l’esthétique

Le tourisme médical est en passe de devenir un véritable petit phénomène à lui seul, venant bouleverser le secteur du tourisme traditionnel. Et en matière de chirurgie esthétique, il semblerait que la Tunisie ait particulièrement la cote auprès de la clientèle occidentale. Comme Sabrina qui y est partie pour un lifting, Luce qui est rentrée ravie de sa liposuccion, 500 occidentaux ont effectué une intervention esthétique en Tunisie l’an dernier (contre 200 000 en France). Un chiffre qui peut paraître insignifiant mais qui pourtant ne cesse d’augmenter. Et pour cause.

Plusieurs agences de voyage se sont récemment spécialisées dans cette offre particulière. C’est le cas d’Estetika Tour : "Notre entreprise a été créée début 2004 et nous avons réellement démarré notre activité en septembre de la même année. A ce jour, 180 interventions ont été réalisées, dont 90 % chez des femmes et 10 % chez des hommes. En ce qui concerne la nationalité, 80 % des patients sont français, 10 % suisses et les autres sont anglais, italiens et belges", explique Amor Déhissy, gérant de l’agence.

Quant au détail de l’offre, il est plutôt attrayant. Tout se fait par internet. La patiente choisie sa clinique via le voyagiste sélectionné. Il suffit ensuite de faire suivre une demande avec photos et dossier médical qui sera transmis au chirurgien. C’est lui qui examinera la demande et établira un devis estimatif ; une fois accepté par la patiente et après un bilan préopératoire établit en France, une date d’intervention est fixée et les prestations annexes mises au point avec l’agence de voyage. Généralement, les packages comprennent l’intervention, les frais cliniques, l’anesthésie, les nuitées d’hospitalisation, les soins et produits pharmaceutiques post-opératoires, le vol Aller-retour, les transferts et la pension complète (nuits et repas pour une ou deux semaines) dans l’un des hôtels partenaires.

Et surtout, ce qui fait le charme de ces packages, ce sont les prix ultra compétitifs.

S’il faut compter environ 6 000 € pour la seule pose de prothèses mammaires en France, elle n’est que de 2 600 € en moyenne en Tunisie, voyage compris. Idem pour une rhinoplastie, qui passe de 3 500 € en moyenne en France à seulement 2 300 € environ en Tunisie.

Pourquoi un tel écart de prix ? "Les prix ne pas bradés en Tunisie. C’est simplement que le personnel est moins coûteux et les charges sociales moins élevées. Sans compter que l’euro vaut une fois et demi le dinar tunisien, soit un taux de change très intéressant", confie le Docteur Amir Chaibi, chirurgien esthétique spécialisé en chirurgie maxillo-faciale.

La prudence reste de mise

Si la Tunisie est devenue une référence en matière de tourisme esthétique, c’est parce qu’elle s’en est donnée les moyens. Pour le docteur Amir Chaibi, "La Tunisie dispose de cliniques privées qui répondent parfaitement aux normes européennes avec des équipes médicales et chirurgicales hautement qualifiées et spécialisées. En accord avec Estetika Tour, je privilégie les patients qui ont déjà consulté deux voire trois chirurgiens dans leur pays d’origine. Mais si un patient choisit de me consulter directement en Tunisie, je peux lui demander de consulter d’abord un de mes confrères référents français, si une évaluation médicale sur dossier me semble insuffisante. De même, je déconseille fortement aux patients tout lifting ou liposuccion au moment de l’été, afin d’éviter les risques avec le soleil. Enfin, Estetika Tour et moi-même nous engageons à reprendre en charge l’intervention en cas de complication vraie ou si l’insuffisance de résultat est manifeste".

Malgré ces précautions, le Syndicat Français de Chirurgie Plastique, Reconstructive et Esthétique tire la sonnette d’alarme : "Il y a d’excellents chirurgiens esthétiques en Tunisie qui pour la plupart ont été formés en France. Ce qui me choque, c’est ce concept "vacances/opération" élaboré par les voyagistes. La santé ne se brade pas et la médecine n’est pas un commerce. Or ici, c’est tout le code de santé publique qui est bafoué. Non seulement les règles de sécurité qui précèdent et qui suivent l’intervention mais également l’article sur la déontologie qui interdit toute forme de commerce et de compérage avec un chirurgien en dehors de l’Europe", explique Jean-Luc Roffe, secrétaire général adjoint.

La Direction Générale de la Santé signale également que les autorités françaises n’ont aucun pouvoir de contrôle sur ces pratiques, réalisées en dehors du territoire national. De plus, selon le code du tourisme français, les agences de voyages ne sont pas autorisées à contribuer, de manière directe ou indirecte par publicité ou information, à la vente de prestations de chirurgie esthétique, sous peine d’un éventuel retrait de licence. Leurs assurances ne couvrent en aucun cas leur responsabilité pour ce type de prestations en cas de complications médicales.

Si malgré toutes ces mises en garde, vous choisissez de vous lancer dans l’aventure, suivez ces quelques conseils :

* Vérifiez que le chirurgien est inscrit au Conseil de l’Ordre des Médecins tunisien et qu’il a les capacités requises.

* Au moment de la proposition du devis, n'hésitez pas à demander toutes sortes d'informations (risques, contre-indications, effets secondaires, suites opératoires) et au moment de l'acceptation, exigez la signature conjointe d'un contrat stipulant la nature de l'intervention et les conditions de prise en charge post-opératoire.

* De retour chez vous, veillez à rester en contact avec votre chirurgien par téléphone, à propos d’éventuels effets secondaires. Si vous avez un doute, faites un suivi médical avec un des correspondants chirurgiens référents, dont les coordonnés devront vous être communiqué.

La chirurgie esthétique, où qu’elle soit pratiquée, reste de la chirurgie. Et l’on peut se demander s’il est judicieux et sérieux et de partir, en famille, pour un trip en 4X4 dans le désert, et de mettre au programme des vacances une liposuccion…

absente
17/01/2006, 17h29
Les cliniques poussent comme des petits pains en Tunisie, aprés la Thalasso....c'est la chirurgie. N'oublions pas que les praticiens ont en majorité une formation européenne ou nord américaine.

Je ne cautionne pas l'acte mais les intervenants : bons medecins !
Contrairement á l'algérie la majorité des Tunisiens ayant fait medecine rentrent au pays ou il y a de la place pour tous !

MetaL
18/01/2006, 08h20
Les cliniques poussent comme des petits pains en Tunisie, aprés la Thalasso....c'est la chirurgie. N'oublions pas que les praticiens ont en majorité une formation européenne ou nord américaine.

Je ne cautionne pas l'acte mais les intervenants : bons medecins !
Contrairement á l'algérie la majorité des Tunisiens ayant fait medecine rentrent au pays ou il y a de la place pour tous !
Pas obligatoirement Hellas ;)

Les études de médecine en Tunisie sont presque identiques aux françaises... Chez nous il y a 4 facultés de médecine : à Tunis, à Sousse, à Monastir et à Sfax ; l’enseignement y est assez homogène la seule exception c’est qu’à Tunis on applique un système d’école (groupes de 50 étudiants et examens trimestriels).
en tunisie ne fait pas médecine qui veut. Il faut passer par l’étape de l’orientation. Après le bac qui est un examen national, chaque bachelier remplit une fiche de choix (10 choix) et sur la base des notes obtenues on calcule un score (calculé différemment selon la filière). Et la c’est un autre concours qui commence. Vu que la médecine est une filière assez cotée (c’est un euphémisme) et que le nombre de places est limité (700 à 800 pour 40à 50 milles bacheliers) ; pour faire médecine il faut avoir au minimum une moyenne de 14,5 à 15 /20 au bac....
Donc, s'il y aura des places pour les médecins au sein des hopitaux et cliniques ce sera obligatoirement des élus ;) ;)

absente
18/01/2006, 10h25
Metal,

Le bac tunisien n'a rien a envié au bac Francais il bcp plus difficile.

J'ai vecu á Tunis et j'y ai été tré bien soignée. D'ailleurs bcp de Lybiens venaient. Est ce tjrs le cas ?

MetaL
18/01/2006, 10h42
C'est toujours une grosse difficulté ce Bac lool.. :mrgreen: :mrgreen:
en france si on veut punir les éléves on les avertit qu'on va leur passer un bac tunisien lool
mais bon, on est hors-sujet là , pt etre un jour on discutera du systéme éducatif arabe ;)

Cookies