PDA

Voir la version complète : L'Algérie s'attend prochainement à un pic de la grippe AH1N1


morjane
12/12/2009, 12h44
L’Algérie connaîtra un pic des cas de grippe A dans les semaines à venir. Cette situation a imposé la révision du dispositif de contrôle et de prise en charge des personnes suspectées atteintes du virus AH1N1. Les structures hospitalières ont reçu de nouvelles instructions : il leur est demandé une plus grande vigilance. La prise en charge des femmes enceintes a été placée parmi les priorités.

Dans une instruction adressée à l’ensemble des directeurs des établissements hospitaliers, le ministère de la Santé explique qu’«en raison de l’évolution de la situation épidémiologique au niveau national marquée par la mise en évidence d’une circulation active et avérée du virus AH1N1 dans la population objectivée par l’apparition de cas autochtones et de formes sévères, une réadaptation du dispositif s’impose en matière de critères de prélèvement, d’hospitalisation et de confinement à domicile».

Le département de Barkat a donc redéfini les personnes nécessitant une prise en charge spécifique aussi bien chez les enfants que chez les adultes. Les femmes enceintes feront l’objet d’une instruction à venir car les statistiques les placent en tête des victimes de la grippe A en Algérie.

Pour éviter que les centres de référence, au nombre de 165, répartis à travers les 48 wilayas, ne soient submergés, il est demandé à leurs responsables de n’effectuer des prélèvements que dans des cas très précis sur des personnes présentant un syndrome grippal avec des signes de gravité tels qu’une température égale ou supérieure à 39°, des troubles au niveau pulmonaire, des troubles de vigilance ou une détresse respiratoire. Chez les femmes enceintes, le prélèvement se fait automatiquement dès qu’elles présentent un syndrome grippal. Chez les enfants, le prélèvement se fera désormais dès que le patient présente en plus d’un syndrome grippal, une détresse respiratoire, des troubles alimentaires ou une déshydratation. Le confinement à domicile concernera, quant à lui, les personnes ayant un syndrome respiratoire aigu, bénin ou modéré avec une fièvre et qui dans les sept jours précédant les symptômes ont été en contact étroit avec un cas probable ou confirmé dans les 24 heures avant le début des signes.

Ces personnes seront confinées pendant sept jours et traitées à l’Oseltavimir pendant cinq jours, devront porter le masque de protection et respecter de manière très stricte les mesures d’hygiène. Leur entourage devra observer ces mêmes mesures d’hygiène et porter le masque également. Comment les structures sanitaires à travers le pays disposant de moyens totalement inégaux par région pourront-elles mettre en place ce dispositif ?

Dans une autre instruction adressée aux directeurs des structures de santé, le ministère de la Santé leur demande de non seulement veiller au strict respect de ce dispositif mais de «ne pas arrêter l’activité médicale et chirurgicale habituelle en préconisant l’orientation des patients non infectés vers d’autres services ou hôpitaux de la wilaya».

Un challenge que devront relever les structures retenues pour faire face à une pandémie de la grippe A et qui fera figure de véritable test pour le système de santé qui, dès l’apparition des premiers cas, a démontré qu’il était grippé. La réadaptation du dispositif rectifiera-t-elle le tir ? Wait and see…

Par Le Soir

Cookies