PDA

Voir la version complète : Classement du FMI sur la compétitivité économique


numidia-4-ever
13/12/2009, 14h59
Classement du FMI sur la compétitivité économique : L'Algérie décolle, le Cameroun et le Sénégal résistent

Le classement annuel du Forum économique mondial sur la compétitivité des économies a livré son édition 2009-2010 le 8 septembre. Dans une économie mondiale en crise, les pays africains, même s’ils connaissent des fortunes diverses, parviennent tant bien que mal à se maintenir à leur rang dans le palmarès établi par les organisateurs du Forum de Davos. Seuls l’Algérie (83e) fait un bond spectaculaire de seize places par rapport à l’année dernière et le Mali (130e) chute de treize rangs. Sinon, et malgré un recul de quatre places, la Tunisie (40e) demeure le premier pays africain du classement et devance d’une courte tête l’Afrique du Sud, stable à la 45e place.

Le Sénégal (92e) et le Cameroun (111e) progressent de quatre et trois places tandis que le Maroc (73e), la Côte d’Ivoire (116e) ou le Tchad (131e) sont en recul. Mais quelle que soit la position du pays, une même série de griefs revient comme un leitmotiv à l’encontre des économies africaines : difficultés d’accès au crédit, corruption, poids de la bureaucratie, manque d’infra*structures, fortes impositions…

En tête de classement, les États-Unis vacillent, plombés notamment par une dette publique qui atteindra 87 % du PIB d’ici à la fin de l’année, selon les prévisions du FMI. Contre toute attente – en octobre dernier, le Forum de Davos louait la capacité de résistance de l’économie américaine –, le pays rétrograde d’une place et cède la première marche du podium mondial de la compétitivité à la Suisse. De son côté, la France reste stable, à la 16e place. Quant aux pays émergents, ils connaissent, comme pour l’Afrique, des fortunes diverses. La Chine (29e) et l’Inde (49e) gagnent chacune une place. La Russie (63e), frappée de plein fouet par la crise, dégringole de douze places, tandis que le Brésil, en superforme, effectue un bond de huit places pour atteindre le 56e rang du classement du Forum. La crise mondiale n’a pas fini de rebattre les cartes de la compétitivité des économies mondiales.

source : jeuneafrique.com

Cookies