PDA

Voir la version complète : Le général Konaté, nouvel homme fort de Guinée


morjane
15/12/2009, 15h50
Depuis l'hospitalisation de Dadis Camara au Maroc après la tentative d'assassinat dont il a été victime, le général Konaté, celui qu'on surnomme "le tigre de Guinée" assure l'intérim. Il a donc un rôle clé à assumer au moment où les tensions dans le pays sont de plus en plus fortes.

Le général Konaté, surnommé "le tigre" à cause des actions qu'il a menées le long des frontières sud et sud-est de la Guinée entre 2000 et 2002, lorsque des bandes armées venues de Sierra Leone et du Liberia attaquaient le pays, est monté en puissance depuis la tentative d'assassinat de Dadis Camara et la mort du général Lansana Conté, il y a environ un an.

Ancien commandant du Bataillon autonome des troupes aéroportées (BATA), l’unité d’élite de l’armée guinéenne basée au camp militaire Alpha Yaya Diallo, qui se présente comme l'épicentre de tous les foyers de tension dans l’armée, le général Konaté a d'abord été un homme clé du coup d’Etat du 23 décembre 2008.

Il est depuis considéré comme un membre très influent de la junte. C’est ce qui lui a donné l’aura nécessaire pour assurer l’intérim à la tête du pays depuis le départ de Dadis Camara au Maroc.

Réputé "très proche" de Moussa Dadis Camara, le général Konaté, en mission au Liban au moment de la tentative de meurtre, était rentré à l’aube à Conakry, où il a tenu immédiatement une réunion au cours de laquelle plusieurs chefs d’unité auraient été remplacés, selon plusieurs sources guinéennes. Tout comme Moussa Dadis Camara, il est originaire de la Guinée forestière, précisément de Kissidougou, où il est né en 1966 d’un père guinéen et d’une mère d’origine libanaise. Incorporé en 1985 dans l’armée guinéenne, où il a subi une formation commune de base, il a fait ses études à l’Académie royale de Meknès, au Maroc, d’où il est sorti avec un brevet de chef de section avant de repartir quelques années plus tard pour des cours d’application à Montpellier.

En 1996, il a retrouvé la France pour les cours du brevet de chef de section parachutiste à Pau et des cours d’entraînement du 1er degré à Mont-Louis. Cette même année, il a été nommé commandant adjoint du détachement des parachutistes à la 2e Région militaire de Labé, dans le nord du pays. A son retour, il a été promu commandant du détachement des parachutistes à Macenta, avant d’aller en Chine pour des cours supérieurs de guerre. De 2007 à 2008, il a été propulsé commandant adjoint du Bataillon autonome de Gueckédou et, un an plus tard, commandant du Bataillon autonome des troupes aéroportées (BATA). Nommé général de brigade quelques jours auparavant, il est devenu, le 13 janvier 2009, ministre de la Défense nationale et deuxième vice-président de la junte.

L’incertitude qui plane autour de la santé du président Dadis Camara fait aujourd'hui du général Konaté le nouvel homme fort de Guinée.

Il faudra compter sur ce "tigre" dans les jours et les semaines qui viennent. Elles s'annoncent décisives.

Par Alassane Diawara, Le Soleil, Courrier International

Cookies