PDA

Voir la version complète : Le Maroc accuse l'Algérie de complot: Rabat passe en mode ridicule


absent
15/12/2009, 22h53
Le Maroc accuse l'Algérie de complot:

Rabat passe en mode ridicule :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:


par M. Saadoune- Le Quotidien d'ORAN


A travers le monde entier, tous ceux qui se tiennent au courant de l'actualité savent très précisément ce que recouvre «l'affaire Aminatou Haidar».

Une militante sahraouie des droits de l'Homme rentre chez elle à Laayoune sous occupation marocaine, elle est empêchée d'accès et expulsée vers les Canaries par des fonctionnaires marocains qui appliquent à la lettre les ordres du Roi, qualifiant de «traître» tout ceux qui ne reconnaissent pas la «marocanité du Sahara». Madrid se laisse embarquer dans un jeu marocain juridiquement intenable, en acceptant qu'Aminatou Haidar soit «expulsée» vers un territoire espagnol. Tout cela devait fonctionner parfaitement dans la pure tradition de l'arbitraire... Sauf qu'Aminatou Haidar ne cède pas. Elle veut rentrer chez elle, elle n'accepte ni la nationalité espagnole, ni un statut de réfugié politique et elle se met en grève de la faim. Une action de rupture qui révèle au monde entier l'arbitraire marocain et qui met dans un embarras extrême l'Espagne, ancienne puissance occupante du Sahara Occidental. Les juristes constatent une aberration juridique aussi évidente qu'absolue. Le Maroc est une puissance occupante au Sahara Occidental, sa souveraineté n'est pas reconnue par le droit international. Le roi du Maroc ne peut donc exiger d'une population sous occupation, et dont le sort relève toujours de l'Onu, de lui faire allégeance. Et encore moins d'en bannir les membres. En engageant une grève de la faim où elle risque de perdre la vie, Aminatou Haidar a contraint Madrid à se souvenir que le droit international existe. L'Espagne veut qu'Aminatou Haidar, comme le droit l'exige, revienne chez elle parmi les siens. Cette dame a tous les droits de retourner chez elle et Rabat ne peut exiger d'elle des «excuses», ni l'expression d'une allégeance au Trône. La situation est si peu ambiguë que même les «amis» occidentaux en arrivent à exprimer une franche réprobation de l'attitude de Rabat. Tous les Etats, y compris le bienveillant parrain français, savent que le dossier du Maroc est indéfendable.

Le «complot ourdi»

La présidence suédoise de l'Union européenne exprime très clairement un consensus européen en exigeant du Maroc de «respecter ses obligations internationales relatives aux droits de l'Homme et à coopérer avec les autorités espagnoles, afin qu'une solution positive puisse être trouvée concernant sa situation». Plutôt que de répondre à ces exigences internationales pressantes, Rabat, après avoir jusqu'ici fonctionné sur mode arbitraire, a carrément basculé sur mode ridicule. L'affaire Aminatou Haidar ne serait pas la conséquence d'une expulsion illégale d'une ressortissante sahraouie de son pays, mais d'un vaste «complot ourdi» par l'Algérie. C'est ce qu'affirme, sans rougir, le ministre marocain de la Communication, Khalid Naciri, qui parle de « un complot systématique, méthodique, ourdi par l'Algérie».

Si l'on suit la logique étrange de cet argumentaire - d'une inanité confondante - ce seraient donc les «services» algériens ou la diplomatie algérienne qui auraient suggéré aux cerbères marocains qui officient à Laayoune d'empêcher Aminatou Haidar de rejoindre les siens et de l'expulser vers les îles Canaries. Et, bien entendu, Mme Aminatou Haidar, qui n'accepte pas que des occupants sans droit ni titre l'empêchent d'entrer chez elle, ne serait qu'une «comploteuse», une «traîtresse» au service de l'Algérie. Le ridicule est complet. A partir de l'occultation de l'acte arbitraire initial, le porte-voix du gouvernement marocain construit un scénario tiré par les cheveux. Ainsi donc, le «timing» de la grève de la faim de Mme Haidar n'est pas une conséquence immédiate, vérifiable par tout un chacun, d'une mesure d'expulsion illégale ordonnée par le Maroc. Non, ce «timing» découlerait d'une position de «faiblesse» de l'Algérie face au plan d'autonomie marocain «qui est bien accueilli par la communauté internationale».

«Arguments creux»

Quel est donc le rapport entre une supposée grande victoire du plan marocain au niveau international et l'expulsion d'une dame qui rentrait dans sa patrie après avoir reçu, à New York, un prix de la Train Foundation pour son engagement non violent en faveur des droits de l'Homme ? Si le Maroc est convaincu que son plan est si puissamment soutenu au niveau international, pourquoi s'en prendre aussi brutalement - priver quelqu'un du droit d'entrer dans son propre pays est un acte de violence - à Mme Haidar ? Les arguments du ministre marocain sonnent creux. Il tente même de se moquer de l'intelligence des Espagnols en présentant l'affaire Haidar comme un «complot machiavélique» contre le Maroc et l'Espagne. «Le Maroc et l'Espagne sont victimes d'un plan machiavélique et nous sommes attristés, désolés, de constater que l'on essaie de manipuler l'opinion publique internationale avec cette affaire (...). Nous sommes solidaires de l'Espagne, elle peut être assurée de l'amitié et de la considération du Maroc». Gageons que Madrid, qui tente de se sortir de l'outrageante violation du droit international dans laquelle Rabat l'implique, aura de la peine à y croire...

Il est pourtant simple de mettre fin au présumé «complot machiavélique» algérien: que Mme Haidar rentre chez-elle, dans son pays, parmi les siens. :lol:

OverSkilled
15/12/2009, 22h57
déjà posté.

Bachi
15/12/2009, 22h57
Il est pourtant simple de mettre fin au présumé «complot machiavélique» algérien: que Mme Haidar rentre chez-elle, dans son pays, parmi les siens.

Excellente conclusion ! héhéhé

black-knight07
15/12/2009, 23h17
Rabat ne passe pas en mode ridicule, elle est toujours ridicule depuis la nuit des temps, ca ne fait qu'empirer, au lieu de faire ca a huit clos non elle s'eclabousse au vu et su de toute la planete a l'heure des medai sans frontieres.

BK07:mrgreen:

atlante
15/12/2009, 23h26
Rabat sait ce qu'elle fait tres tres bien.
le ridicule est un pays qui en même temps a connue 8 soldat tué oar des terro......en toute impunité.
le ridicule c'est un pays qui voit chaque semaine eclater des emeute ça et la.
le maroc protége son sahara , l'algérie n'est même pas capable de protéger ses citoyen a quelque km de sa capital.
à méditer
2 policier viennent d'être tuer dans une embuscade cette semaine.....qui est le plus ridicule aux yeux du monde à votre avis.

black-knight07
15/12/2009, 23h32
Le plus ridicule aux yeux du monde c'est le maroc
c'est claire est net, nous c'est une affaire interne
vous c'est une affaire internationnale

Mais le ridicule ne tue pas

atlante
15/12/2009, 23h42
black night , c'est le drapeaux marocain qui flote à layoune.......
dans les montagne de kabylie , et de boumerdasse , l'armée algérienne a besoin d'helycoptére et elle doit bombarder la région pour y pénétrer.
arrété de vous mentir a vous même, le maroc par sa fermeté a replacé le conflit du sahara dans le carré initial(et s'était voulu): les sahraoui sont des marocains, et c'est le maroc qui leur donne ce qu'il veut.
aminatou n'est qu'un pion , même pas du sahara occidental , comme un certain ali salem tamek , et comme bien d'autre , il seront oublié tot ou tard.

iskra
15/12/2009, 23h58
Selon nombreux analystes, l'Algérie craint comme la peste. l'expantionnisme marocain et entend l'embourbé dans une affaire dont il ne s'en sortira pas de sitôt.

De plus avec le soutien du Nigéria et de l'Afrique du Sud (deux autres poids africains- à ce titre heureusement que l'équipe de foot marocaine ne s'est pas qualifiée pour le mondial de 2010 au pays de Mandela-) elle peut voir venir sereinement.

D'où le royaume aurait tout avantage d'exiger le retour de Ceuta et Mellila, une affaire plus facile à règler dès lors qu'elle pourrait se résoudre par un référendum espagnol.

ayoub7
16/12/2009, 00h13
Il est pourtant simple de mettre fin au présumé «complot machiavélique» algérien: que Mme Haidar rentre chez-elle, dans son pays, parmi les siens.

son pays a pour capital Tindouf, il suffit de lui payer le billet. Vous ne comptez tout de meme pas sur le Maroc pour faire ca aussi! Elle peut puiser dans les 48 000 euros qu'elle a recu de ce qu'elle disait etre "son" etat il n'y a meme pas quelques semaines... heureusement qu'elle a eclairci les choses officiellement...

Aminatou est desormais un probleme RASDO-espagnol. Entre Tindouf et Madrid quoi... :)

tenebre
16/12/2009, 01h08
Temsamani , tu n'es pas le seul à en avoir marre de cette obsessions du palais d'al mouroudia sur le sahara , et parfois on souhaite une solution radicale et rapide à ce problème mais on ne combat pas le feu par le feu !! et je refuse que le Maroc se livre à jouer le même jeu que l'Algérie en soutenant des indépendantistes pour je ne sais quel cause !!
je suis sûr qu'il existe d'autres moyens qui n'ont recours ni aux armes ni à rien de ce genre !!
le polisario ne cèsse de se déchirer et de se dissoudre petit à petit ! beaucoup d'entre eux reviennent au Maroc !!
et ce n'est pas cette aminatou ni ceux qui la soutiennent qui vont faire la différence !!

citoyen
16/12/2009, 11h38
L'escalade marocaine contre l'Algérie est injustifiée. Esacalder nécessite des appuis ou du moins un marche pied or dans le cas précis de la grève de la courageuse Aminatou Haidar rien de tout celà n'est venu aider le Makhzen. Faiblement armé en matière de propagande, laquelle s'est transformée contre toute attente en un outil militant en faveur de la cause sahraouie.
La sortie de leur gants d'au moins deux minsitres de sa majesté et de façon périodique depuis le premier jour de grève de Aminatou n'a fait que braquer les projecteurs des médias internationaux sur cette cause. Paris non seulement et dans ce cas précis n'apporte aucun coup de main au tête à claques mais de plus, souhaitant rester cohérent avec sa politique des droits de l'homme espère du bout des lèvres que le cas de la militante sahraouie trouve une issue heureuse.

N'ayant pas fait son autocritique en temps réel, et se conformant à un discours royal énonçant, sous les effets conjugués de la colère et des anti-inflammatoires puissants, un dicours "musclé", la machine repressive du palais s'est emballée, comme à son habitude, tête baissée dans le but d'encorner n'importe quel obstacle se trouvant sur son passage.

Résultat le taureau s'est heurté à un mûr et ses cornes sont coincées d'où cette scène burlesque de voir l'animal s'agiter dans tous les sens afin de se dégager sans abimer ses cornes :mrgreen:.

Pronostic : le tête à claques doit se séparer des cornes de son taureau, recourir peut être à des prothèses ou simplement mettre à mort le ruminant comme le font les tauréros des corridas. Adopter ensuite un animal plus docile sans cornes et sans dents genre pintade, cormeran ou simplement un une cigogne.

djet 7
16/12/2009, 11h49
mdr:mrgreen:

houari16
16/12/2009, 12h07
posté par ayoub 7

son pays a pour capital Tindouf, il suffit de lui payer le billet. Vous ne comptez tout de meme pas sur le Maroc pour faire ca aussi! Elle peut puiser dans les 48 000 euros qu'elle a recu de ce qu'elle disait etre "son" etat il n'y a meme pas quelques semaines... heureusement qu'elle a eclairci les choses officiellement...

Aminatou est desormais un probleme RASDO-espagnol. Entre Tindouf et Madrid quoi...

la contagion SE CONFIRME , le syndrome « Naciri » a fait son effet : : des arguments creux et des prétextes fabriqués d une débilité rare .:lol:. ?

Cookies