PDA

Voir la version complète : Fermeture des centres de la honte en Algérie


morjane
18/01/2006, 14h51
Les centres de la honte ainsi nommé sont des hospices initialement créer pour héberger des personnes âgées abandonnés par leurs familles et au fil des temps sont devenus d'infâmes mouroirs. La fin des 23 centres a été décidée d'ici 2010. Ils seront à mettre aux bancs des mauvais souvenirs. C'est une très belle et généreuse initiative. de la part de l’Algérie. Les personnes âgées méritent ce qui est le plus beau possible.

====

C’est décidé : les centres de vieillards, ou comme on disait autrefois, les hospices, seront fermés progressivement. Ces centres, actuellement au nombre de 23, répartis sur le territoire national, fermeront les uns après les autres jusqu’à disparaître en 2010.

Ces centres, initialement des asiles pour personnes âgées, sans ressources ni familles, sont devenus, au fil du temps, des lieux de chute pour des personnes volontairement abandonnées par leurs proches. Le phénomène a même pris des allures inquiétantes puisqu’un grand nombres de personnes, en mesure d’être hébergées par leurs proches qui disposent de toutes les commodités, sont placés dans ces centres.

C’est l’indice indéniable du recul des valeurs de la société algérienne, réputée autrefois pour son sens de la solidarité et le respect dû, par les enfants, à leurs ascendants. Même la Kabylie, bastion de ces valeurs, est atteinte, puisqu’il y existe aussi des centres d’accueil qu’il faut bien appeler ‘’les centres de la honte’’..

Il est vrai que si certaines personnes se débarrassent sans état d’âme de leurs parents âgés ou impotents, d’autres ne le font que sous la contrainte : exiguïté des domiciles, insuffisance des revenus familiaux, pour assurer la nourriture ou les soins médicaux.

Pour ceux-là, l’Etat prévoit, au titre de la solidarité nationale, des aides financières pour garder leurs parents âgés.

Il ne restera alors que les personnes sans familles : pour celles-ci, il faudra prévoir des structures d’accueil, mais des structures différentes des centres actuels.

Pourquoi ne pas envisager, pour elles, un système d’adoption, à l’instar des orphelins, ou alors des familles d’accueil, pour lesquelles l’Etat verserait des indemnités ?

Par La dépêche de Kabylie

zlabiya
18/01/2006, 16h57
je ne pense pas qu'il faut fermer des hopitaux pour personnes âgées
car comme l'article le dit, la majorité sont rejetés par la famille alors si ces hôpitaux n'existent plus , où vont-ils aller?
ils vont tout de même pas rester dans la rue?
il faudrait améliorer ces hopitaux et mettre du personnel humain
car imaginez que la famille qui veut se débarrasser des personnes âgées et qui ne peuvent pas le faire, elles vont sûrement mal traiter voire délaisser ces personnes
donc vaut mieux les laisser aux mains de personnes qui veilleront bien sur ces derniers
aider fincancièrement ceux qui n'ont plus de famille? et ils font quoi avec cet argent? ils se paient une chambre de luxe pour dormir la nuit? ils mangent quoi? le mur?
ce n'est qu'une façon de se déculpabiliser des actes de la société
ce n'est pas parce que c'est honteux de jeter une persone dans un hôpital que l'Etat doive fermer les hopitaux juste pour leur réputation
je ne trouve rien d'humain ni d'utile à ce nouveau projet
ce n'est que pour éviter la honte

Sanfoor
18/01/2006, 17h22
d'accord avec toi Zlabya: l'abandon a la rue de personnes agees est un fait. La fermeture pure et simple de ces centres plutot que leur amelioration ne reglera certainement pas le probleme

morjane
18/01/2006, 17h33
Pour ceux-là, l’Etat prévoit, au titre de la solidarité nationale, des aides financières pour garder leurs parents âgés.
Il ne restera alors que les personnes sans familles : pour celles-ci, il faudra prévoir des structures d’accueil, mais des structures différentes des centres actuels.

Il n'est donc pas question de les mettre à la rue mais de résoudre autrement le problème, apporter plus de moyens financiers pour aider les familles à garder près d'elle ses personnes agées et de créer d'autre structure plus humaine. C'est une bonne chose que de voir l'état se préocuper de leurs sorts et de chercher des solutions alternatives, c'est ignoble de les laisser dans des endroits où meme un chien est plus humainement traité. Sans compter qu’une personne âgée ne devrait jamais être abandonné.

Katiana
18/01/2006, 17h37
Comment peut-on abandonner père ou mère ? surtout en sachant dans l'endroit où ils vont tomber. :rolleyes:

Sanfoor
18/01/2006, 17h40
Bcp de facteurs peuvent l'expliquer (et non justifier biensur)....l'humain est capable du meilleur comme du pire

matoub1
18/01/2006, 22h25
morjane:
résoudre autrement le problème, apporter plus de moyens financiers pour aider les familles à garder près d'elle ses personnes agées
C'est un vrai problème digne de l'anarchie qui règne dans la république bananière algérienne , en Europe on resecte mieux les parents que chez nous à cause de plusieurs facteurs bien sûr ....
Mais pour imaginer de fermer des centres et laisser ces parents à la merci de ces enfants qu'ils ont battus eux aussi zaama pour les éduquer est une folie à mon avis , le régime algérien porte la responsabilité de l'anarchie qu'il a créé depuis 62 jusqu'à maintenant ....Changement de régime complètement à la racine réglera tout les problèmes des algériens , mais reste comment convaincre les algériens endoctrinés et habitués à ces idiots de s'en débarrasser...
Pour le financement dont tu parles , ces vieux n'ont même pas le droit à leurs pensions , comment imaginer de rajouter de l'argent à ces proches du moment que ces derniers qui en profitent ????

Accpluscan
18/01/2006, 22h40
Toujours la meme histoire. On pense que ce model vient de l'occident alors il faut absolument le rejeter et ce au nom de la sacro-sainte ideologie arabo-islamique.
On se considere tjrs comme etant les vaillants gardiens de toutes les vertues, au point de considerer qu'il n'existe aucune energumene algerienne, musulmane, arabe ou berbere capable de delaisser ses parents. C vrai ca?
Moi je sais qu'il existe des algeriens qui on decoupe leurs parents et ce au nom de l'islam.
Conclusion: Fermer ces centres et croire qu'on a resolu le probleme de litinerance, c'est se mettre le doit dans l'oeil jusqu'au coude.
Bien bonjour a vous.
P.S. Au fait, il s'agit de ma premiere intervention sur ce forum.

Cookies