PDA

Voir la version complète : Zayen sur scène à Tizi Ouzou


morjane
17/12/2009, 13h58
Pour une première après des années d’absence, à la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, le spectacle du jeune chanteur kabyle Zayen fut un très grand moment, de plaisir, pour l’artiste d’abord, qui nous avouera à quel point cela lui faisait plaisir et surtout d’être face à ce public qui avait hâte de découvrir l’enfant prodige de Lemselaa sur scène.

La Maison de la culture Mouloud-Mammeri qui a accueilli le spectacle était donc au rendez-vous d’un grand moment d’émotion entre un artiste prometteur et son public qui l’a d’ailleurs acclamé dès son apparition sur scène.

Il y avait en plus du nombreux public, des amis et des invités de marque tels que l’icône de la chanson sentimentale kabyle, Haddad Fattah, l’occurrence, Abdeslam Abdenour chercheur en tamazight qui a montré à plusieurs reprises son admiration pour le chanteur, Djaffar Ait Menguellet et tant d’autres personnalités qui ont tenues à marquer l’événement. Zayen fera bercer toute la salle, dès les premières mélodies jouées par un orchestre professionnel, sur un air de nostalgie, où les belles musiques des chansons de Zayen se mêlaient à la magie d’un verbe tenace et expressif.

Du haut de l’universalité que l’enfant de Lemsalaa a pu atteindre en un laps de temps, l’assistance a pu mesurer le talent de l’artiste. A chaque titre, le public l’accompagne par des applaudissements nourris, comme pour signifier la grandeur de la prestation de Zayen. L’artiste reprendra des chansons tirées de ses trois album, Ouliw, éternelle Kabylie, Imawlanis, Aruhiw, Ughaled, Taqsit mais surtout Baden Baden très attendu par le public.

Zayen puisera aussi au patrimoine kabyle ancien, en mettant bien évidemment sa touche personnelle dans un style moderne et rythmé. Invité par la star du jour, Haddad Fatah, a régalé l’assistance par une chanson d’Enrico Macia qui a plongé la salle dans un extrême bonheur “je suis là, pour honorer l’invitation de mon ami Zayen. L’occasion m’est offert pour dire qu’il est un artiste qui peut apporter beaucoup de belles choses à la chanson kabyle de part son ouverture sur le monde. Il prend des initiatives très intéressantes pour faire connaître la Kabylie de port le monde. Je le remercie pour ce qu’il a fait et je lui souhaite bon courage”, dira Haddad Fatah.

Djaffar Ait Menguellat, fera lui aussi un petit passage sur scène avant que Zayen ne clôture en apothéose le gala après plus de deux heures de plaisir. En fin de spectacle, Zayen a tenu a remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de l’événement.


Impressions:

Abdeslam Abdenour (chercheur en tamazight) : “Zayen a beaucoup d’avenir devant lui”
“J’ai constaté que Zayen est un artiste très généreux. L’essentiel est qu’il travaille à faire connaître la chanson kabyle. Il a beaucoup d’avenir devant lui.”


Karim Aouchiche (directeur artistique IV4) : “La réussite de Zayen est un exemple pour les jeunes kabyles”
“Je pense que la chanson et la culture kabyles en général, est dans le besoin urgent pour ce genre de prestation qui ne laisse pas indifférent. Zayen est justement un bel exemple de réussite pour un jeune kabyle parti presque du néant. Il et en train de faire un travail colossal pour promouvoir la clôture kabyle. Pour nous, nous avons eu le prévilège d’utiliser ses musiques dans plusieurs documentaires de la boîte. Plus de 20 reportages réalisés par IV4 sont accompagnées de ses belles musiques. La réussite de Zayen ne peut que nous encourager d’aller de l’avant et surtout à se dire que dans la vie, il n’y a rien d’impossible avec le travail et la persévérance.”

Khaled Ould Ali (ami du chanteur) : “Bravo Zayen !”
“Je suis comblé de voir Zayen atteindre un tel niveau de réussite. Il a pu exploiter son grand talent pour devenir peu à peu une vraie révélation qui ne cesse de faire progresser la chanson kabyle. je constate aussi avec un grand plaisir qu’une nouvelle génération d’artistes émerge du lot et se détache de la médiocrité des chansonnettes dans lesquelles, certains ont voulu confiner la chanson kabyle. Les Zayen , Ali Amrane et autre Belaïd Branis , sont en mesure de relever le défi et de hisser la culture kabyle à de meilleurs niveaux . Encore une fois, bravo Zayen !”

Par la Dépêche de Kabylie

Cookies