PDA

Voir la version complète : Blatter met en garde la Fédération egyptienne de football


azouz75
18/12/2009, 12h07
Blatter a séverement mis en garde la Fédération egyptienne de football contre toute action visant à ternir l'image de la FIFA





La FIFA a sévèrement mis en garde la Fédération égyptienne de football contre toute action visant à ternir l’image de marque de cette instance. A rappeler que le président de la FEF Samir Zaher voulait profiter de la prochaine conférence de presse mondiale prévue le 3 janvier au Caire pour entacher le drapeau jaune de la FIFA, symbole du fair-play et du jeu propre, de sang en signe de protestation contre la position de la Fédération internationale vis-à-vis du dossier Algérie – Egypte du 18 novembre passé. Une source autorisée de la FIFA a signifié que le président Blatter a promet de sanctionner lourdement l’Egypte si cette dernière venait à mettre en exécution cette menace anti sportive.

Football . fr 18/12/2009

godfather
18/12/2009, 16h45
ce n'est qu'une bande de guignoles garagouzes qui font du tapage et les interessants vis a vis leur troupeau de peuple soumis et inculte!


chich...qu'ils le fassent les faces de porcs aplatventristes!

zemfir
18/12/2009, 17h00
avec le sang de nos joueurs ?

godfather
18/12/2009, 19h22
avec le sang de nos joueurs ?
mais non c'etait du ketchup voyant......le sang de leurs p***** d'acteurs et actrices pleurnicheuses qui ont monte l'histoire de toute piece, digne d'un navet egyptien!

absent
18/12/2009, 23h11
http://www.youtube.com/watch?v=NovVVen9EY8

mousmous
19/12/2009, 07h22
je pose la question c est pour quand les sanctions on attend toujours
c est pour decembre de l an 4278 vous serez la encore bravo
allez va faire bisous a tes potes egyptiens

bande de magouilleur

mousmous
19/12/2009, 07h34
je suis vraiment heureux que les notres les ont battu bande de laches

koi de plus beau ca vaut mieux que de gagner la coup du monde

le reste c est benef

morjane
19/12/2009, 15h13
Ayant eu l’idée d’exhiber, lors de sa conférence de presse du 3 janvier prochain au Caire, un emblème Fifa maculé de sang en guise d’élément matériel devant prouver l’agression des supporters algériens contre les Egyptiens, Samir Zaher s’est découvert horriblement mal inspiré.
Pour cause, sitôt son idée exprimée, la Fifa, à travers Joseph Blatter, son président, lui a vertement signifié qu’elle la trouve très mauvaise à son goût. Pas que cela. A en croire le site Akhbarak, elle a chargé Hani Abou Zeid, membre de son comité exécutif et également vice-président de la FEF, de transmettre illico à Zaher que son geste, s’il venait à être exécuté, exposerait la FEF aux sanctions extrêmes.

Le maladivement excité Zaher, ainsi tancé, a vite fait de ravaler son idée. Une idée exprimée jeudi dans le journal El Masri El Youmi. En effet, dans un entretien accordé au quotidien égyptien, le sieur Zaher, parachuté président de la Fédération égyptienne de football, a annoncé qu’il allait étaler un emblème Fifa taché de sang lors de sa conférence de presse du 3 janvier au Caire.

La Fifa ne s’est pas laissée abuser par les vaudeville et les pitreries de bas de gammes de Zaher.

Elle lui a, de suite enjoint d’arrêter son cinéma, sinon l’Egypte sera sévèrement sanctionnée. Suffisant pour que Zaher rentre dans ses petites bottes.Tremblotant devant l’instance de Blatter, jalouse de son emblème au jaune synonyme de fair-play, Zaher poursuit de tempêter à tort et à travers contre l’Algérie.

Dans l’entretien en question, il a réitéré le refus de son instance de toute rencontre sportive ou autre avec celle de l’Algérie, qu’elle soit officielle ou amicale, tant que son «manipulateur », l’autre sinistre Saker, ne revient pas sur sa décision. Toujours rongé intérieurement par l’amère élimination de son équipe nationale au Mondial 2010 d’Afrique du Sud, il fulmine encore et encore contre tout ce qui représente notre valeureux pays

Aussi, ces deux individus attendent désespérément des excuses de notre pays après les «soi-disant » agressions d’Algériens à l’encontre d’Egyptiens à Khartoum, lors du match d’appui entre son pays et le nôtre.

Revenant sur son retrait du congrès de l’Union arabe de football, qui a lieu en Arabie saoudite, pays qu’il estime «sournoisement» il s’oppose tout de même et «rageusement» contre la présence de Mohamed Raouraoua, président de la Fédération algérienne de football, à ce conclave à cause de la tension prévalant présentement entre son pays et le nôtre.

A ce sujet, il a informé M. Athmane Saâd, président de cette instance arabe, de son refus d’assister à ces travaux. «Sans ce respect à l’Arabie saoudite» affirme-t-il hypocritement, je ne me serais pas rendu dans ce pays. «Il affirme qu’il lui est impossible de prendre place aux côtés de Raouraoua sans ressentir les sentiments du peuple égyptien, surtout que les responsables algériens n’ont pas présenté d’excuses officielles après les «événements» de Khartoum.

Pour lui, cet épisode soudanais n’est pas passé inaperçu. A la fin de sa sortie médiatique, ce pitoyable personnage demande à l’instance mondiale du football d’être équitable dans son jugement, tout en lui suggérant d’être sévère envers l’Algérie. Pour faire dans le «gentil agressé», il a rappelé l’épisode du match de 1994, entre son pays et le Zimbabwe pour le compte des éliminatoires du Mondial, où son pays a été sanctionné injustement, selon lui.

Par le Soir

Cookies