PDA

Voir la version complète : Six Yéménites de Guantanamo renvoyés dans leur pays


morjane
18/12/2009, 16h59
Les Etats-Unis prévoient de renvoyer six détenus de Guantanamo vers le Yémen, ce qui pourrait ouvrir la voie au retour dans ce pays de dizaines de leurs compatriotes, qui forment près de la moitié des prisonniers de la prison américaine.

Le quotidien américain Washington Post a révélé l'information vendredi 18 décembre. Elle a ensuite été confirmée par un haut responsable du ministère des affaires étrangères yéménite.

Citant des sources indépendantes ayant une bonne connaissance du dossier, le quotidien affirme que six Yéménites et quatre Afghans vont quitter dans les prochains jour la prison controversée, dont le président Barack Obama a promis la fermeture prochaine. Le retour d'un groupe de Yéménites constitue à ce titre une avancée, car 97 des 210 détenus toujours enfermés dans la prison de la base américaine située à Cuba sont yéménites.

Or l'administration Obama était jusqu'ici réticente à les renvoyer au Yémen, craignant que les autorités du pays, en butte à une rébellion dans le Nord et à un mouvement sécessionniste dans le Sud, n'aient pas les moyens de les empêcher de rejoindre des groupes extrémistes.

Les inquiétudes américaines étaient aussi alimentées par le fait que d'anciens prisonniers de Guantanamo, originaires d'autres pays, se sont rendus au Yémen pour y rejoindre Al-Qaida.

La décision de renvoyer ces six hommes intervient après un mois de rencontres de haut niveau entre le gouvernement yéménite et des responsables américains, et après la visite la semaine dernière au Yémen du directeur adjoint de la CIA (renseignement américain), Stephen Kappes, indique le quotidien.

L'administration américaine prévoit de superviser le transfert et est prête à rapatrier des dizaines d'autres Yéménites si l'opération se passe bien. Actuellement, 34 Yéménites de Guantanamo sont prêts à être libérés, selon le Washington Post. David Remes, avocat de plusieurs d'entre eux, a indiqué qu'un accord avait été trouvé malgré les inquiétudes américaines. "Les choses se sont débloquées, et c'est bien, car on ne peut résoudre les problèmes de Guantanamo sans résoudre le problème des Yéménites", a-t-il dit au quotidien.

Par le Monde

Cookies