PDA

Voir la version complète : Aucun cas de grippe A chez les hadjis en Algérie


morjane
19/12/2009, 15h50
Alors que tout le monde s’attendait au pire après le retour des pèlerins des Lieux Saints de l’Islam, du fait de la propagation du virus A/H1N1, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Bouabdallah Ghoulamallah, a affirmé, jeudi, qu’aucun cas de grippe porcine n'a été enregistré chez les hadjis en Algérie.

Ainsi, pour le ministre, le hadj 2009 a été un véritable succès et aucun dépassement n’a été enregistré. Cela est dû, souligne- t-il, à la sélection des membres de la mission algérienne du hadj selon des critères bien définis. «La compétence, la force d'influence, la capacité de gestion et celle d'écoute des hadjis ont été prises en considération, outre la concertation avec le morchid religieux», a-t-il expliqué.

Avant que l'Office national du hadj et de la omra ne prenne en charge les pèlerins sur les Lieux Saints de l’Islam, deux administrateurs accompagnaient auparavant les hadjis et se chargeaient de les loger à La Mecque. Ainsi, selon les précisions du ministre, chaque membre de cette mission encadrait 50 hadjis, tel que pratiqué par de nombreux pays arabes, sachant que le nombre des membres de la mission, de 800, a été arrêté de concert avec les autorités saoudiennes.

Toutefois, Ghoulamallah a tenu à rappeler que les accompagnateurs des hadjis sont en majorité des cadres de la nation choisis par les organismes de l'Etat, sur la base des critères de compétence, d'honnêteté et de rigueur. Par ailleurs, le premier responsable du département des affaires religieuses a indiqué que cette année, la mission du hadj n’a pas eu recours aux membres de la communauté algérienne établie en Arabie saoudite, conformément aux conditions des autorités saoudiennes et à l'accord signé par les deux pays quant à n’adjoindre aucun des membres de la communauté nationale à la mission, sauf autorisation.

«La communauté algérienne établie en Arabie saoudite dispose de peu de moyens, alors que la mission algérienne qui a accompagné les pèlerins aux Lieux Saints de l’Islam se compose de médecins, de gestionnaires administratifs et financiers et de cadres», a-t-il affirmé.

Enfin, Ghoulamallah a fait savoir que des médecins se trouvent encore à La Mecque pour accompagner les hadjis qui ne sont pas encore rentrés.

Par Le Soir

Cookies