PDA

Voir la version complète : Rassemblement à Paris pour exiger la libération de tous les détenus politiques sahrao


numidia-4-ever
19/12/2009, 22h22
Rassemblement à Paris pour exiger la libération de tous les détenus politiques sahraouis


Un rassemblement pour la libération des prisonniers politiques sahraouis a été organisé hier après-midi, à Paris à l’initiative de nombreuses associations et organisations françaises soutenant la cause du peuple sahraoui.
Ce rassemblement a été initialement prévu pour exiger le retour à Laâyoune de la militante sahraouie Aminatou Haïdar, qui a observé une grève de la faim de 32 jours à l’aéroport de Lanzarote (Canarie), où elle a été expulsée par les autorités marocaines.
Le dénouement heureux de cette affaire a incité les organisateurs à maintenir ce rassemblement pour exiger la libération des détenus politiques sahraouis au nombre de 145 et des 7 militants des droits de l’homme, arrêtés à leur retour d’un séjour dans les camps des réfugiés.
Des banderoles sur lesquelles des slogans appelant à la libération des détenus politiques sahraouis et de grands portraits de la "Ghandi sahraouie" ont été déployés à la fontaine des innocents, dans le quartier des Halles, très fréquentés par les passants et les touristes.
Des tracts expliquant l’objectif de ce rassemblement ont été distribués alors que des militants sahraouis et des différentes associations soutenant la cause sahraouie comme le CORELSO et l’AARASD ont scandé des slogans exigeant le droit à l’autodétermination, la libération de tous les détenus politiques et le respect des droits de l’homme par les autorités marocaines. Jacques Faith, responsable des relations internationales du PCF a pris part à ce rassemblement.
Dans une déclaration à la presse, il a estimé que "le retour d’Aminatou Haïdar à Laâyoune, au Sahara occidental, est un fait majeur car, il montre que le pouvoir marocain a reculé et cédé devant la détermination de cette femme à mener jusqu’au bout sa lutte et les pressions internationales".
Il a estimé que la déclaration du président Nicolas Sarkozy soutenant le plan d’autonomie défendu par le Maroc est "une faute politique grave". "Certes l’intervention du Président Sarkozy a pesé dans le dénouement de l’affaire d’Aminatou. Mais, le fait qu’il soutienne, au nom de la France, le plan marocain, est un vrai problème politique. C’est une ingérence. C’est une faute politique grave et contre le droit international et le plan des Nations-unies", a-t-il déclaré.
[I][B]
source : elmoudjahid.com

Cookies