PDA

Voir la version complète : Saâdane : «Si un joueur est bon, je le prendrai même s’il est chrétien»


DZone
21/12/2009, 00h16
«Je n’ai aucune explication à donner aux joueurs non retenus»


«Beaucoup de Français chrétiens ont participé à la libération de l’Algérie»

Il était encore sur le territoire tunisien lorsque Rabah Saâdane nous a répondu au téléphone, toujours avec amabilité et la même disponibilité. Le cheikh était doublement ravi pour avoir assisté à la victoire finale de l’Entente de Sétif, son ancienne équipe, mais aussi de savoir qu’il allait retrouver sa famille qu’il ne voit plus que de manière interrompue depuis quelques mois. Sollicité presque autant que Bouteflika, comme il nous l’avait dit il y a quelques jours, le patron des Verts a quand même accepté de revenir sur certains points qu’il a survolés lors de la conférence de presse qu’il a donnée jeudi dernier. En voici les détails :

«Je n’ai aucune explication à donner aux joueurs non retenus»

«Tout le monde veut savoir pourquoi je n’ai pas retenu Ghilas dans la liste des joueurs qui vont prendre part à la CAN 2010. Vous croyez que je suis obligé de donner des explications à chaque fois que je change un joueur ? Et bien, non ! Je ne donnerai aucun détail ni à Ghilas ni à la presse. Dans toutes les équipes du monde, ça se passe comme ça. Le coach n’a pas à expliquer ses choix, point barre. Que certains se sentent lésés par mes choix, c’est un fait, car un joueur professionnel se doit d’avoir ce tempérament. Mais le coach aussi a son idée sur son équipe et cette fois, j’ai jugé que certains joueurs ne devraient pas faire partie de la liste des éléments qui vont jouer la CAN »

«Djebbour aussi avait été évincé de l’EN, mais il a su revenir par la suite»

«Rappelez-vous de la fois où j’avais écarté Rafik Djebbour de l’EN, après le problème qu’on a eu avec lui, avant le match contre le Sénégal. Il est resté éloigné de l’équipe pendant longtemps, mais pour moi, Djebbour n’était pas écarté de manière définitive. La preuve, c’est qu’il a pu revenir par la suite et marquer des buts importants. Ce sera pareil pour tous les autres joueurs, y compris Ghilas, car s’il n’est pas avec nous aujourd’hui, cela ne veut pas dire qu’il est écarté de manière définitive. Certains me disent qu’il s’agit d’un problème disciplinaire. Suis-je obligé de dire pourquoi je ne l’ai pas retenu ? Non ! Mais sachez que les portes restent ouvertes pour tout le monde. Car qui dit que ceux qui vont jouer la CAN seront tous au Mondial ? Personne n’est assuré de jouer le Mondial à 100%. Personne ne connaît l’avenir à part Allah. Il suffit d’une blessure, d’une baisse de forme pour que des changements s’opèrent. Aucun joueur ne doit désespérer, car l’EN appartient à tous et pas à Saâdane.»

«Les Algériens doivent commencer à accepter les joueurs avec des noms étrangers !»

«Lors de la conférence de presse de jeudi dernier, j’avais évoqué la possibilité d’intégrer des joueurs qui ont des noms étrangers. Je n’ai pas cité le nom de Michael Fabre ou de quelqu’un d’autre. J’avais juste souligné la présence du gardien de but de la JSM Béjaïa (Si Mohamed Cédric) qui est en nette progression et qui a des chances d’être retenu parmi les A dans un proche avenir. D’autres joueurs dans son cas devraient intégrer la sélection nationale dans un moyen ou long terme, sans que les gens trouvent à redire. Il faut que les mentalités changent un jour ou l’autre en Algérie.»

«Beaucoup d’étrangers ont participé à la guerre de Libération de l’Algérie !»

«Je voudrais faire rappeler quelque chose de très important aux Algériens, car j’ai l’impression que certains ne le savent pas aujourd’hui. La guerre de Libération du pays a été menée par nos vaillants moudjahidine, mais ils étaient également soutenus par des étrangers dans leur lutte. Doit-on minimiser le rôle joué par des chrétiens et des Français de souche ? Il faut que les choses soient dites comme elles se sont passées. Beaucoup d’étrangers ont participé à la libération de notre pays. Que dire donc de ces jeunes qui se sentent Algériens à part entière et qui veulent jouer sous les couleurs de l’équipe d’Algérie. Qui peut oser leur interdire de le faire s’ils possèdent un passeport algérien et qu’ils se sentent profondément Algériens ? Je ne peux pas refuser à un jeune dans ce cas de faire partie de la sélection d’Algérie si c’est un bon joueur qui peut apporter un plus à l’équipe. L’EN est ouverte à tous ses enfants qu’ils aient un nom algérien ou étranger.»

«En plus d’être un bon joueur, Lacen est un garçon bien élevé. Pourquoi m’en passer donc ?»

«Les gens n’arrêtent pas de parler de Lacen. Je pense qu’il vaut mieux le laisser en peu tranquille. C’est trop de pression pour ce joueur. Tout ce que je peux dire de lui, c’est que Mehdi Lacen est d’abord un bon joueur, mais c’est aussi un garçon très bien élevé. Je suis sûr qu’il se fera très discret à son arrivée en équipe nationale. Il est timide et assez franc. J’ai eu l’occasion de le rencontrer et j’ai cerné un peu son profil. Je sais qu’il n’aura aucun souci à se fondre dans le groupe. Avant même son arrivée, il pense à l’équipe et la sérénité du groupe. Il m’a répété à plusieurs reprises qu’il ne voulait pas prendre la place d’un joueur qui a participé aux éliminatoires de la Coupe du monde.»

«Lacen nous intéressera tant qu’il sera performant avec son club»

«Je lui ai expliqué que cette équipe n’est pas une entreprise privée et qu’elle appartient à tous les Algériens. Je lui ai dit que tant qu’il montre un intérêt à l’Algérie, l’équipe nationale lui ouvre tous les droits. Je crois qu’il a très bien compris ce que je lui ai dit. Mais malheureusement, il a eu un empêchement qui fait qu’il ne soit pas parmi nous pour la CAN. On reparlera avec lui au mois de février pour préparer sa venue. Il n’est pas question de se priver d’un joueur de sa trempe. Lacen nous intéressera tant qu’il sera performant avec son club. Il est dans le cas de tous les autres joueurs algériens, puisque, aujourd’hui, même son problème de passeport a été réglé. On fera donc à coup sûr avec lui pour la Coupe du monde, car cette compétition est d’un niveau plus élevé. On aura besoin des meilleurs du moment.»

«L’ESS s’est inspirée du dynamisme de l’EN et confirme l’embellie du football algérien»

«C’est sûr que la victoire de l’Entente de Sétif m’a ému. J’ai vibré comme tous les supporters algériens après ce beau succès. L’ESS est d’abord un club algérien, mais cette équipe est très particulière à mes yeux, parce que c’est le dernier club que j’ai entraîné et qu’il y a beaucoup de joueurs que je connais dedans. En plus de cela, l’Entente nous a alimenté avec un grand nombre d’internationaux. C’est toujours bien de voir cette équipe gagner, parce que cela signifie que les joueurs internationaux auront un moral meilleur à chaque victoire. Je pense que ces joueurs ont galvaudé leurs coéquipiers, comme l’a fait l’équipe nationale pour tout le football national. Je suis sûr que l’Entente s’est inspirée du dynamisme de l’équipe nationale pour répondre de cette manière devant l’ES Tunis chez elle. Les Sétifiens n’ont pas baissé les bras après avoir raté la Coupe de la CAF. Ils se sont accrochés de manière forte pour se racheter à Tunis. Cela prouve on ne peut mieux que le football algérien est en pleine embellie.

lebuteur

DZone
21/12/2009, 15h13
Tandis que le débat fait rage en Algérie autour de la sélection de Mehdi Lacen, Rafik Saïfi avoue ne pas comprendre ce que l’on reproche au joueur qui évolue en Espagne.

« Personnellement, je n’ai pas compris pourquoi tout ce grand bruit autour de Mehdi Lacen, alors que tout est clair. Lacen n’est ni le premier ni le dernier joueur à intégrer l’équipe nationale. Tout est clair sur le plan technique, cela relève des prérogatives de l’entraîneur Rabah Saâdane, seul habilité à convoquer qui il veut. Il est le plus proche de l’équipe et des joueurs. Maintenant s’il juge que Lacen doit être avec les Verts qu’il soit le bienvenu car l’intérêt de la sélection est plus important (...) Nous les joueurs, nous n’avons pas le droit de nous immiscer dans un domaine qui n’est pas le nôtre en prenant position pour la venue ou non de tel ou tel joueur. Il y a un staff technique en place et une fédération que nous devons respecter. De nouveaux joueurs ont intégré l’équipe auparavant sans qu’il y ait tout ce tapage », fait remarquer l’ancien joueur de Lorient dans le Buteur.

Foot 01

Tchektchouka
21/12/2009, 16h16
Ma foi, Saifi dit vrai. Il faut mettre l'intérêt de l'EN avant tout et puis en fin de compte c'est Cheikh Saadane qui décide.

absent
21/12/2009, 17h50
Saâdane : «Si un joueur est bon, je le prendrai même s’il est chrétien»chrétiens, juifs ou autres je ne vois vraiment pas la relation avec jouer au ballon!.
Wakila il commence à parler egyptien, le cheikh Saâdane.

mousmous
21/12/2009, 18h00
jusque qu ici il fait bien son travail pour l amour du ciel laissez le travailler

il n a pas fini d etonner beaucoup de monde encore

les entraineurs du dimanche par ecriture c est facile c est sur le terrain

a partir de là on peut donner son avis ils le disent bien il y a un an personne n aurait pense que l EN serait en coupe du monde rien que ca bravo

le reste ces benef

vivalgerie2002
21/12/2009, 18h01
no comment !!!

foot, religion, cheikh, hadj moussa, ras les bottes !

Cookies