PDA

Voir la version complète : Grippe A : une étude remet en question l'efficacité du Tamiflu


rayhana
21/12/2009, 20h26
La semaine dernière, le British Medical Journal a publié une étude qui remet en question l'efficacité du Tamiflu ® (laboratoire Roche) sur la réduction des complications liées à la grippe, telles que la pneumonie, chez les adultes en bonne santé. C'est pourtant un des principaux arguments sur lesquels se sont reposées les autorités sanitaires françaises pour élargir récemment la prescription des antiviraux à tous les patients grippés.

Les auteurs de cette étude du British Medical Journal (BMJ)font partie de la Collaboration Cochrane qui regroupe 15 000 professionnels de santé à travers une centaine de pays. Cette organisation internationale indépendante a pour objectif de passer en revue des études scientifiques afin de mesurer l'efficacité des produits ou des interventions de santé.
L'équipe de chercheurs internationaux a passé en revue une vingtaine d'essais cliniques sur les antiviraux. Il apparaît que l'efficacité du Tamiflu ® sur la réduction de l'intensité et de la durée des symptômes varie entre 61 et 73 %, selon les doses choisies. Pour le traitement prophylactique, prescrit à une personne non-malade ayant été en contact étroit avec un patient grippé, l'efficacité varie entre 58 et 84 %.
Ainsi, les chercheurs constatent que le Tamiflu ® a une "incidence modeste sur la réduction des symptômes grippaux et l'infectiosité des adultes en bonne santé, d'environ un jour". Et pour les chercheurs, leur utilisation est "facultative" pour réduire les symptômes. Par ailleurs, et c'est le point important de l'étude, les scientifiques estiment que "les données sont insuffisantes pour savoir si l'oseltamivir (Tamiflu ®) réduit les risques de complication chez les adultes en bonne santé". Pourtant, c'est en partie sur cette hypothèse que se sont basés de nombreux gouvernements pour acheter en masse des comprimés de Tamiflu ®. La France s'est par exemple dotée d'un stock de 4 millions de traitements de Tamiflu ®, et la pharmacie des armées a produit 3,3 millions de traitement d'Oseltamivir PG 30, à partir du principe actif fourni par le laboratoire Roche.

"Les gouvernements du monde entier ont dépensé des milliards sur un médicament que la communauté scientifique est aujourd'hui incapable de juger", s'indigne le docteur Fiona Goodlee, rédactrice en chef du BMJ. Elle ajoute également que l'enquête des auteurs de l'étude n'aurait pas été facilitée par le laboratoire Roche, producteur du Tamiflu ®. Ce dernier n'aurait pas fourni tous les comptes rendu des précédentes évaluations scientifiques. Rapidement, le laboratoire Roche a réagi à ces accusations en s'engageant à fournir toutes les données des études relatives à l'oseltamivir.
Le laboratoire dénonce également une publication tronquée qui ne prend pas en compte toutes les études, et dont les résultats avancés portent sur les sujets sains, qui ne sont pas les groupes qui sont le plus à risque de complications - groupes pour lesquels le Tamiflu est aujourd'hui recommandé par l'Organisation mondiale de la santé. Par ailleurs, Roche a affirmé qu'il "confirmait la solidité et l'intégrité des données prouvant l'efficacité et la sécurité du Tamiflu et la conduite des essais cliniques".
Concernant l'efficacité, le Dr Jean-Marie Cohen, coordinateur national du réseau des Groupes régionaux d'observation de la grippe (Grog) avait fait référence mi-novembre à des observations faites en Amérique du Sud, confirmant l'efficacité des antiviraux sur la prévention d'éventuelles complications grippales, telles que la pneumonie : la mortalité a été de 0,8 décès sur 100 000 au Chili où l'usage des antiviraux était large, contre 1,44 sur 100 000 en Argentine où ces traitements étaient réservés au cas graves. Pour mettre fin à la polémique, des essais indépendants supplémentaires permettraient de répondre aux incertitudes liées au spectre d'action du Tamiflu ®.
doctissimo

Cookies