PDA

Voir la version complète : Estimations du nombre d’infections de grippe A(H1N1)2009 en France


nacer-eddine06
29/12/2009, 14h02
métropolitaine au 17 décembre 2009
Le nombre d’infections dues au virus grippal A(H1N1)2009 survenues en France métropolitaine a été estimé à partir des données des deux réseaux de surveillance de la grippe dans la communauté, le Réseau des Grog avec le concours des Centre nationaux de référence de la grippe, et le réseau Sentinelles de l’Inserm U707.
Les données de ces réseaux permettent de fournir des estimations du nombre de consultations pour grippe A(H1N1)2009 en médecine libérale [1].
A partir de ces données, il est possible d’estimer le nombre de personnes ayant été infectées par la grippe A(H1N1)2009 en tenant compte des hypothèses suivantes :
- environ 30 % des infections grippales sont asymptomatiques [2],
- environ 51 % des personnes présentant une grippe clinique ont consulté un médecin [3].
Les estimations réalisées jusqu’au 6 décembre 2009 (données consolidées) et jusqu’à 13 décembre 2009 (données non consolidées) figurent dans le tableau ci-dessous :
Estimations du nombre de personnes infectées en France métropolitaine
A partir des données du Réseau des Grog*
A partir des données du réseau Sentinelles*
Jusqu’à 6 décembre 2009
12 784 000
6 752 000
Jusqu’au 13 décembre 2009 (données non consolidées)
14 806 000
7 918 000
* Les différences d’estimations entre ces 2 réseaux sont le reflet de méthodologies de surveillance différentes. Ces méthodologies, avec leurs avantages et limites respectives, ont été précédemment décrites [1].
Les estimations produites à partir des données du réseau Sentinelles ont été comparées avec celles réalisées à partir d’une enquête de séroprévalence pour la grippe A(H1N1)2009 (SérogrippeHebdo [4]) Cette enquête mesure chaque semaine, dans un échantillon de femmes enceintes non vaccinées contre la grippe pandémique, la proportion des femmes ayant des anticorps contre le virus A(H1N1)2009. L’estimation du nombre de personnes de 20 à 39 ans infectées, réalisée grâce à l’enquête SérogrippeHebdo (prélèvements réalisés en semaines 47/2009 ou 48/2009), est de 1 052 800 [583 100 ; 1 538 700]. L’estimation obtenue à partir des données du Réseau Sentinelles pour la même tranche d’âge et jusqu’à la semaine 46/2009 (pour prendre en compte le délai de séroconversion) est de 951 600. Les estimations obtenues par ces deux sources de données différentes sont cohérentes.
La même comparaison avec les données du Réseau des Grog est rendue difficile par l’utilisation de tranches d’âge fixes par ce réseau dans le cadre de la surveillance européenne de la grippe (0-4 ans, 5-14 ans, 15-64 ans et 64 ans et plus), dans la mesure où qu’il est attendu des différences de séroprévalence en fonction de l’âge, y compris entre la tranche d’âge des 20-39 ans et 40-64 ans.
Il est ainsi estimé que, jusqu’au 13 décembre 2009, entre environ 8 et 14,8 millions de personnes ont été infectées par le grippe A(H1N1)2009 en France métropolitaine.
Le nombre total de personnes immunisées, par l’infection ou la vaccination, ne peut être estimé avec précision, en l’absence en particulier de données permettant d’estimer la proportion des personnes vaccinées infectées auparavant. A la date du 13 décembre, environ 3,3 millions de personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin A(H1N1)2009 (Source : Direction de la sécurité civile). Dans l’hypothèse extrême où aucune des personnes vaccinées n’aurait été préalablement infectée et où l’efficacité du vaccin serait de 100 %, le nombre additionnel
1
Disponible sur : www.invs.sante.fr
maximum de personnes immunisées grâce à la vaccination serait donc, au 13 décembre 2009, d’environ 3,3 millions. L’estimation maximale du nombre total de personnes immunisées par l’infection ou la vaccination serait alors comprise entre 11,2 et 18,1 millions.
De nouvelles estimations seront produites en fin de vague épidémique.
Références
[1] Vaux S, Pelat C, Cohen JM et al. Estimations de l’incidence des consultations liées à la grippe A(H1N1)2009 en médecine de ville en France métropolitaine : méthodes, avantages et limites. Bull Epidemiol Hebd Web 2009, 3, 10 décembre 2009. disponible à : http://www.invs.sante.fr/behweb/2009/03/r-6.htm.
[2] Carrat F, Vergu E, Ferguson NM et al. Time Lines of Infection and Disease in Human Influenza: A Review of Volunteer Challenge Studies. Am J Epidemiol 2008;167:775–785
[3] Données préliminaires d’une enquête téléphonique menée par l’InVS et CSA en population générale.
[4] Unité des Virus émergents de l’Université Aix-Marseille 2, Ecole des hautes études en santé publique (EHESP, promoteur), Institut de veille sanitaire (InVS), Institut de microbiologie et maladies infectieuses (IMMI), réseau de biologie moléculaire libérale (RBML). Pour plus d’informations :
http://www.invs.sante.fr/surveillance/grippe_dossier/docs_professionnels/methodo_surveillance_grippe_161209.pdf

Cookies