PDA

Voir la version complète : 15 nouveaux centres régionaux de lutte contre le cancer


icosium
05/01/2010, 19h15
Six nouveaux centres régionaux de lutte contre le cancer, sur les 15 centres prévus, seront réceptionnés avant la fin 2010, a annoncé mardi à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Said Barkat. « Sur les 15 centres régionaux de lutte contre le cancer prévus, 6 ont atteint un taux de réalisation de 80% et peuvent être achevés et équipés d’ici la fin 2010″, a indiqué M. Barkat à l’ouverture des Journées internationales d’études sur l’optimisation de la prise en charge en radiothérapie. La réalisation de sept centres est en cours d’étude et le reste des infrastructures a atteint un taux de construction de 50%, a-t-il précisé. Il a déploré, cependant, que « sur les 5 centres de radiothérapie existant, 3 seulement sont opérationnels ».

Le ministre s’est engagé, en ce sens, à rénover, remplacer et multiplier les équipements et appareils des anciennes structures, qui sont « vétustes, techniquement dépassés et ne répondent plus aux normes ». Il a indiqué que l’Algérie a opté pour l’acquisition d’accélérateurs nucléaires « actuellement les plus côtés et donnant de meilleurs résultats ».

Le ministère ambitionne d’arriver, grâce au plan national de lutte contre le cancer, à l’objectif de 29 centres de lutte contre le cancer répartis à travers le territoire national, ce qui permettra, selon lui, de prendre en charge localement environ 80% des malades.

De son côté, le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, a relevé que le cancer en Algérie connaît un « accroissement inquiétant, devenant ainsi un problème de santé publique ». « Soucieux de la gravité de ce fléau qui prend des proportions alarmantes dans notre pays, le gouvernement a mis en place un plan de lutte qui prévoit entre autre un vaste plan de mise à niveau et de renforcement des structures d’accueil existantes », a-t-il rappelé. Il a noté que ce plan prévoit aussi l’introduction de techniques nucléaires qui améliorent la prise en charge des maladies cancéreuses en mettant à la disposition des spécialistes de nouvelles techniques diagnostiques et thérapeutiques.

Le ministre a souligné la nécessité de lancer un programme de formation en physique médicale ainsi qu’un dispositif réglementaire pour l’activité de radiothérapie. M. Khellil a indiqué que son secteur est disposé à assurer le recrutement de radiophysiciens et leur détachement auprès des structures spécialisées des hôpitaux.

Les Journées internationales d’études sur l’optimisation de la prise en charge en radiothérapie sont organisées par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière conjointement avec le ministère de l’Energie et des mines.

Les intervenants débattront deux jours durant de la problématique de la prise en charge du cancer en Algérie, présenteront l’état des lieux des services de radiothérapie et relèveront les nouvelles technologies en la matière.
La sécurité en radiothérapie et la maintenance des équipements ainsi que l’environnement technique seront au centre des discussions lors de cette rencontre qui sera sanctionnée mercredi par des recommandations.

APS

Cookies