PDA

Voir la version complète : La haine des immigrés en Italie


Attarikh
08/01/2010, 21h19
Italie: deux immigrés blessés par balles après des manifestations


ROME — Deux immigrés ont été blessés par balles aux jambes vendredi soir à Rosarno en Calabre (sud de l'Italie), où la police a envoyé des renforts au vu des tensions persistantes, après des manifestations d'immigrés qui avaient dégénéré la veille en affrontements avec les forces de l'ordre.
Un "important contingent de policiers a été envoyé pour assurer un meilleur contrôle du territoire et garantir la sérénité à toute la population présente", a annoncé le chef de la police Antonio Manganelli, après s'être entretenu avec le ministre de l'Intérieur Roberto Maroni.
Les deux blessés, victimes de tirs de fusils de chasse et souffrant de blessures "sans gravité" selon la police, ont été admis à l'hôpital de Polistena.
Selon un carabinier de Gioia Tauro, qui supervise la région où se trouve la localité de Rosarno, les deux hommes ont été atteints alors qu'ils se trouvaient sur la route. Ils vivaient dans une ferme abandonnée près de Rosarno.
La situation était toujours "tendue" vendredi soir dans la zone avec "des manifestations d'habitants contre les immigrés et d'immigrés contre les habitants", a précisé ce carabinier, joint par téléphone par l'AFP depuis Rome.
Selon l'agence italienne Ansa, une centaine d'habitants armés de bâtons et de barres de fer ont érigé vendredi soir à proximité de Rosarno une barricade près d'un local où se trouvent de nombreux immigrés.
Jeudi soir, plusieurs centaines d'ouvriers agricoles, pour la plupart employés illégalement dans la région et provenant d'Afrique noire, avaient incendié des voitures et brisé des vitrines à coups de bâtons à Rosarno pour protester contre l'agression de plusieurs d'entre eux, cible de tirs de fusils à air comprimé.
Des incidents s'en étaient suivis, faisant plusieurs blessés parmi les manifestants.
Après ces affrontements, le HCR s'était dit très préoccupé d'un risque de "chasse aux immigrés".
"Nous sommes très préoccupés face à la situation à Rosarno et à la tension qui reste forte aujourd'hui", avait déclaré un peu plus tôt vendredi à l'AFP la porte-parole de l'antenne italienne du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés, Laura Boldrini.
Annonçant une mission du HCR sur place dès samedi, elle a dit s'inquiéter du "risque que des habitants cherchent à se venger".
"On ne sait pas avec certitude mais deux ou peut-être cinq ont été blessés et hospitalisés" après les manifestations, a dit Mme Boldrini.
Vendredi, un sit-in a réuni environ 2.000 immigrés dans le centre de Rosarno, selon les médias italiens, tandis qu'une dizaine d'habitants bloquaient des voies d'accès et d'autres occupaient la mairie pour demander d'éloigner les immigrés de la ville.
M. Maroni, membre du parti anti-immigrés Ligue du nord, a affirmé que ces tensions étaient le résultat d'"une trop grande tolérance face à l'immigration clandestine".
Mme Boldrini, tout comme le principal syndicat italien Cgil, ont dénoncé les "conditions inhumaines dans lesquelles vivent ces ouvriers: cabanes insalubres, sans eau, sans hygiène".
Selon la Cgil, environ 50.000 travailleurs immigrés vivent en Italie dans des logements insalubres similaires à ceux de Rosarno.
Elle a dénoncé l'emprise de la mafia surtout dans le sud du pays sur ces immigrés massivement employés dans l'agriculture, qui représentent "une main d'oeuvre à bas coût" payée autour de 25 euros par jour.

Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés

Attarikh
08/01/2010, 21h20
Italie : crainte d’une “chasse aux immigrés” noirs en Calabre

Affrontements entre immigrés noirs protestant violemment contre des agressions et des actes racistes et policiers blancs. La scène à Rosarno dans le sud de l’Italie remonte à jeudi soir et préoccupe le HCR Haut Commissariat de l’Onu pour les réfugiés qui a dit ce vendredi craindre une “chasse aux immigrés”.

Des centaines d’ouvriers agricoles d’origine africaine ont incendié des voitures et brisé des vitrines pour s’insurger contre l’agression dont plusieurs d’entre eux ont été victimes. D’où l’intervention de la police.

Ce vendredi soir, deux immigrés ont été blessés par balle. Plus tôt dans la journée, un sit-in a réuni environ 2000 immigrés dans le centre de Rosarno tandis que des dizaines d’habitants demandaient qu’ils soient éloignés de la ville.

“Nous recueillons des vêtements pour eux. Mon père travaille pour eux et il recueille des vêtements. Et après, ils nous attaquent avec des bâtons à cause d’un cas de brutalité”, s’indigne une résidente.

L’antenne italienne du HCR a estimé que les autorités devaient commencer par rechercher les auteurs de l’agression contre les immigrés.
Il s’agiraient de jeunes Italiens qui aurait tiré avec une carabine à air comprimé.

“Ici, il y a du racisme, déplore un immigré. A Milan, ce n’est pas comme ça”. (…) Nous avons des problèmes (avec la Ndrangheta, la mafia calabraise) et nous avons aussi des problèmes de conditions de vie”.

Le principal syndicat italien, la CGIL, a dénoncé l’emprise de la mafia surtout dans le sud de l’Italie sur ces immigrés massivement employés dans l’agriculture et payés autour de 25 euros par jour.

Copyright © 2010 euronews

Attarikh
08/01/2010, 21h23
Emeutes en Italie après une attaque raciste


Des immigrés ont incendié des voitures et brisé des vitrines, jeudi soir, dans le sud de l'Italie pour protester contre l'attaque d'ouvriers agricoles africains par une bande de jeunes gens de la région, a rapporté la police.

La télévision a diffusé des images montrant des dizaines d'Africains brisant les vitres de voitures à l'aide de barres de fer et de pierres, et mettant le feu à des véhicules et à des poubelles. La police de Rosarno, en Calabre, a rapporté qu'une voiture au moins avait été attaquée alors que des passagers se trouvaient à l'intérieur et que plusieurs personnes avaient été blessées.

Les immigrés, dont certains brandissaient des pancartes "Nous ne sommes pas des animaux" et "Les Italiens ici sont racistes", ont bloqué des routes et se sont heurtés à la police anti-émeutes. Plusieurs d'entre eux ont été arrêtés.

A l'origine de ces incidents, des jeunes gens circulant en voiture avaient tiré avec une carabine à air comprimé sur un groupe d'immmigrés rentrant du travail, blessant plusieurs d'entre eux. Dans cette région, les immigrés sont employés comme journaliers pour la récolte des fruits et des légumes. Quelque 1 500 d'entre eux vivent dans des usines abandonnées, sans eau courante ni électricité, et des mouvements des droits de l'homme disent qu'ils sont exploités par le crime organisé.

Le Monde.

RoboCop
09/01/2010, 09h22
Reuters

Deux immigrés ont été blessés par des inconnus vendredi dans la petite ville italienne de Rosarno où, la nuit précédente, des émeutes avaient éclaté après l'agression d'ouvriers agricoles africains par une bande de jeunes Calabrais.
Les deux immigrés en question ont été blessés aux jambes par des tirs de carabines à air comprimé, quelques heures après les émeutes nocturnes.
Vendredi soir, plusieurs centaines d'habitants de Rosarno se sont rassemblés devant la mairie, demandant pour une grande part à ce que le gouvernement prenne des mesures contre les immigrés.
"Ce sont eux qui devraient avoir peur maintenant, ils devraient foutre le camp !", a déclaré un habitant à la chaîne de télévision Sky Italia.
Le chef de l'Etat italien, Giorgio Napolitano, a quant à lui appelé à l'arrêt immédiat des désordres.
Dans la nuit de jeudi à vendredi, des dizaines d'immigrés africains ont incendié des voitures, brisé des vitrines et mis le feu à des poubelles de Rosarno. Des passagers d'une voiture ont été blessés dans la localité pendant ces émeutes, parmi les plus graves de ces dernières années dans la Péninsule.
Les migrants, qui ont en outre bloqué un axe routier, se sont heurtés aux policiers en tenue anti-émeute. Sept étrangers ont été arrêtés, selon les chiffres de la police, et une quinzaine d'immigrés ainsi que 18 policiers ont été blessés.
Les incidents ont éclaté après que de jeunes Calabrais circulant en voiture ont tiré à la carabine sur un groupe de migrants africains revenant des champs. Deux de ces étrangers ont été blessés.
"Ces types nous tiraient dessus comme s'ils étaient à la fête foraine, et ils riaient. Je hurlais, d'autres voitures sont passées mais personne ne s'est arrêté, personne n'a appelé la police", a témoigné Kamal, un Marocain, au journal La Repubblica.
Vendredi matin, 2.000 migrants ont manifesté devant l'hôtel de ville de Rosarno pour protester contre le comportement, à leurs yeux raciste, de certains habitants de la région à leur égard. Des manifestants scandaient "Nous ne sommes pas des animaux !" et brandissaient des pancartes affirmant "Les Italiens ici sont racistes !".
POLÉMIQUE
Des actes de vandalisme isolés, commis par des immigrés, se sont poursuivis en ville dans la matinée et des vitrines de magasins ont été brisées. A deux reprises, des automobilistes de Rosarno ont tenté d'écraser des immigrés. Les écoles de la ville sont restées fermées, tout comme nombre de magasins. Selon des informations émanant des médias, un habitant, blanc, a tiré en l'air à balle réelle d'une terrasse.
Le ministre de l'Intérieur, Roberto Maroni, a ordonné l'envoi de renforts de police dans la région et mis en place une cellule de crise pour traiter des racines de ces violences.
Le ministre, qui est issu de la Ligue du Nord, parti d'extrême droite anti-immigration membre du gouvernement de coalition de Silvio Berlusconi, a provoqué une polémique en déclarant que l'une des causes de la violence résidait dans le fait que l'immigration clandestine avait été tolérée pendant de trop nombreuses années.
Le chef de l'opposition de centre-gauche, Pierlugi Bersani, a répliqué en l'accusant de jeter de l'huile sur le feu. "Maroni est en train de faire porter le chapeau (à d'autres) (...) Il faut aller au coeur du problème, à savoir la mafia, l'exploitation, la xénophobie et le racisme", a-t-il expliqué.
Pour sa part, le gouverneur de Calabre, Agazio Loiero, a déclaré que si les violences déclenchées par les immigrés étaient à ses yeux entièrement injustifiées, il y avait eu "une forte provocation".
Dans la région de Rosarno, les immigrés sont employés comme journaliers pour la récolte des fruits et des légumes. Ils sont environ 1.500 à vivre dans des usines désaffectées, sans eau courante ni électricité. Des mouvements des droits de l'homme disent qu'ils sont exploités par le crime organisé.
L'Italie a, ces dernières années, durci sa position contre l'immigration clandestine. Certains bateaux d'immigrants venus d'Afrique ont été refoulés en haute mer.
L'organisation caritative Médecins sans frontières, qui dispose d'une équipe dans la région, a dit avoir alerté à plusieurs reprises les autorités des conditions déplorables dans lesquelles vivent la majeure partie des immigrants.
Huit mille immigrés clandestins vivent en Calabre. Les relations avec la population locale sont souvent tendues.

Version française Nicole Dupont et Eric Faye

SLOUGI
09/01/2010, 13h37
De toutes façons l'Italie est devenue un pays de racistes. Les gens ne s'en cachent même pas car ils ne font même pas dans le politiquement correct comme dans les autres pays. En effet, en France ou dans les pays où l'immigration est ancienne, les gens sont aussi racistes mais ils ont appris à éviter de trop l'afficher ouvertement.

L'Italie n'a pas encore assimilé que d'un pays quasiment premier "exportateur" d'immigrés, elle est devenue un pays d'immigration à son tour. Ils sont quand même mal placés pour donner des leçons aux autres.

Quand on voit qui gouverne et avec quelle coalition (extrême droite) il ne faut pas s'étonner.

Déjà que pour les gens du nord de l'Italie, Rome c'est déjà l'Afrique.... Quand on voit ce que subissent les joueurs noirs dans les stades (cris de singe), il ne faut pas s'étonner.

Mussolini a encore beaucoup de partisans.

Flilette
09/01/2010, 14h14
Je crois que c'est sa petite fille qui est à la tête du partie de l'extrême droite là bas !

J'ai séjourné à Milan en 2007, j'ai trouvé la population très ouverte, malgré l'obstacle de la langue, les gens venaient vers moi spontanément...et nous arrivions à communiquer quand même! en tous cas, j'en garde une très bonne impression !

Les italiens ont ras le bol des gens du voyage (vol - trafic)...et n'aiment pas les juifs (raisons historiques), avec les arabes, il me semble que ça se passe plutôt bien !

Les noirs ne s'adaptent pas aussi: ils t'écrasent le pied, te donnent un coup de coude dans le métro sans jamais demander pardon :22:

Ceci dit ce n'est pas une raison pour tirer dessus !

Exporter la misère des pays pauvres à l'hémisphère nord, ne résout pas le problème, il faut aider les gens à s'en sortir chez eux, les italiens ont pas mal de problèmes déjà (chômage, corruption)

Un scandale à éclater, il y a une année ou deux en été où deux petites filles de la communauté des bohémiens sont mortes d'insolation, elles sont restées des heures allongées sur la plage sans que personne s'en souci

rodmaroc
09/01/2010, 14h20
Les italiens ont ras le bol des gens du voyage (vol - trafic)...et n'aiment pas les juifs (raisons historiques), avec les arabes, il me semble que ça se passe plutôt bien !

du grand n'importe quoi...................

SLOUGI
09/01/2010, 14h22
Je crois que c'est sa petite fille qui est à la tête du partie de l'extrême droite là bas !

J'ai séjourné à Milan en 2007, j'ai trouvé la population très ouverte, malgré l'obstacle de la langue, les gens venaient vers moi spontanément...et nous arrivions à communiquer quand même! en tous cas, j'en garde une très bonne impression !

Les italiens ont ras le bol des gens du voyage (vol - trafic)...et n'aiment pas les juifs (raisons historiques), avec les arabes, il me semble que ça se passe plutôt bien !

Les noirs ne s'adaptent pas aussi: ils t'écrasent le pied, te donnent un coup de coude dans le métro sans jamais demander pardon :22:

Ceci dit ce n'est pas une raison pour tirer dessus !

Exporter la misère des pays pauvres à l'hémisphère nord, ne résolue pas le problème, il faut aider les gens à s'en sortir chez eux, les italiens ont pas mal de problèmes déjà (chômage, corruption)

Un scandale a éclaté, il y a une année ou deux en été où deux petites filles de la communauté des bohémiens sont mortes d'insolation, elles sont restées des heures allongées sur la plage sans que personne s'en souci


C'est du racisme quand même. Qu'ils s'en prennent aux roms, aux noirs et "moins" aux Arabes, c'est du racisme.

Ils s'en prennent aux étrangers qu'ils ont en face d'eux sur le moment. Bien évidemment ce n'est pas toute la population.

Ce que je veux dire, c'est qu'à l'instar de l'Espagne, l'Italie ancien pays d'émigration est devenu un pays d'immigration récemment.

Les gens ne se sont pas encore habitués à voir des têtes nouvelles dans leur pays. Ils traversent ce qu'on a vécu en France dans les annés 70/80 où les gens se lâchaient plus en public.

Maintenant, c'est plus vicieux en France car on a "intégré" le fait que c'était poliquement incorrect. Quoiqu'à l'occasion du débat sur l'identité nationale des Auvergnats maghrébins, les gens se sont lâchés.

Flilette
09/01/2010, 14h29
voilà, je préfère quelqu'un qui se lâche, que la gangrène du racisme caché !

et je pense que c'est juste une minorité en Italie: pas plus tard que quelques jours, j'ai regardé un reportage où un maire d'un village italien en désertion par ses habitants a accueilli des familles immigrées palestiniennes (femme en voile), pour redonner une seconde âme au village !

Les italiens (associations, population) soutiennent la cause palestinienne.

Flilette
09/01/2010, 14h47
du grand n'importe quoi...................

Je cite un exemple: un vieux marocain n'arrête de venir sonner chez moi pour me proposer ses tapis à vendre :22: je lui explique de ne plus sonner chez moi, il recommence, pourtant il y a un code et deux interphones avant d'accéder à la propriété !

D'autres vendent assis par terre des pois-chiche trempés, du persil, et des m'hadjeb dans un caddie tout sale !

Tu ne peux pas continuer à vivre en Italie, en Belgique, etc. comme si tu étais à la place de Djamaa Lefna et dire les gens sont racistes...

bangkok1999
09/01/2010, 17h08
la différence c est que physiquement beaucoup d arabe ont un type méditerranéenne et ne sont pas très différent des italiens dans le sud surtout

Le prolétaire
09/01/2010, 18h47
Rien qu'en belgique ils sont plus nombreux que toutes les autres éthnie (sauf les francais je pense)

Du grand n'importe quoi

Cookies