PDA

Voir la version complète : Faire des enfants dans la misère


Page : [1] 2

Adhrhar
24/01/2006, 10h20
Il y a tellement d’enfants qui souffrent parce qu’ils sont nés dans des conditions d’extrême pauvreté. L’extrême pauvreté peut aller jusqu’à vivre dans les rue de Calcutta, d’Alger, de Mexico, de Brazzaville ou ailleurs. Naître dans le dénivellement total est hélas encore d’actualité.

Qu’auriez vous fait à la place de parents qui décident de se (ou ne pas) se reproduire dans ces conditions extrêmes de misère ?

Difficile question certes. Les réponses aux questions les plus difficiles ne sont pas toujours évidentes.

zlabiya
24/01/2006, 10h27
moi, je ne pourrai pas rester sans enfant
pauvre ou pas pauvre mais au moins un
c'est peut-être égoïste de ma part, mais ..... impossible

btp50
24/01/2006, 10h30
Quand on est dans la misère les seuls moments de plaisirs se trouvent dans le coit, et je ne pense pas que des gens vivants dans de tel condition se préoccupe des consequences.

Hello Kitty
24/01/2006, 10h32
Maroc50,
Quand j'ai commencé à lire ta réponse, j'ai terminé moi-même en lisant "Quand on est dans la misère les seuls moments de plaisirs se trouvent dans ... leurs enfants" mais je suis trompée. Je crois que ma phrase marche bien aussi! ;)

Adhrhar
24/01/2006, 10h40
Hello-Kitty
Maroc50
Bonjour

La question posée concerne plus l’attitude qu’on aurait eue dans de telles conditions. L'explication des raisons qui poussent les humains à se reproduire dans ces conditions, est certes pertinente.

Hello Kitty
24/01/2006, 10h47
Adhrar,
Comme tu l'as dis c'est difficile de tenter de l'expliquer. Je ne suis pas dans le cas de ces familles et je trouve compréhensible l'envie d'avoir des enfants pour un couple qu'il soit dans la misère ou non. Par contre, essayer d'expliquer les raisons qui les poussent à enfanter n'est pas de mon ressort.

FrozenRose
24/01/2006, 10h52
Sujet très intéressant!

En algérie, également, beaucoup d'enfants sont faits dans la misère. Cependant, ces gens là, souvent, ne disposent pas de moyens financiers pour se permettre des contraceptifs. En parallèle, il est à noter, que l'Etat algérien offre gratuitement les contraceptifs pour les femmes vivant dans la misère. Donc, tant que les moyens existent, la précaution s'impose. Je ne dis pas qu'il ne faut pas avoir d'enfants, mais il faut se contenter du minimum.;)! Car dans ces situations, ce n'est pas la vie du couple qui est uniquement engagée, mais aussi la vie de plusieurs innocents qui vont venir dans ce monde...et à long terme: ce sont la société, et l'économie du pays qui y sont engagées!

Adhrhar
24/01/2006, 10h58
Pourquoi enfante on en nombre important lorsqu’on est pauvre ? On constate que plus les groupes humains sont pauvres et plus important est le nombre d’enfants par femme.

Il y a corrélation entre pauvreté et prolificité. Pourquoi ?

Hello Kitty
24/01/2006, 11h04
Pourquoi enfante on en nombre important lorsqu’on est pauvre ?
A mon avis, c'est une question de contraception. Ces femmes ont moins accès à la contraception, ce sont souvent des femmes analphabètes qui ne peuvent pas s'informer correctement. Elles sont à la maison et en général sont dépendantes de leur mari qui à mon avis ne risque pas de leur acheter des contraceptifs.

btp50
24/01/2006, 11h09
Il y a corrélation entre pauvreté et prolificité. Pourquoi ?
Faire une analyse
Dans ce cas la question devrait etre plus pointu, Parcequ'on ne peut pas génerilsé.
Procedons par categorie de pauvreté :
Jeune pauvre
Vieux pauvre
Instruit pauvre
Analphabète pauvre
Ces categories ne réagissent pas de la meme manière.

Absente
24/01/2006, 11h12
Je trouve que ces derniers sujets sont tous pareils, si on fait une fusion de ces derniers et si on analyse toutes ces discussions, on résulte que l’un est les conséquences de l’autre. Tels que, "les enfants qui travaillent" et "avoir des enfants dans la misère".

Ce n’est que mon point de vue

zlabiya
24/01/2006, 11h15
ce sont deux sujets différents
l'un demande notre avis sur les parents qui font des enfants et les font travailer pour subvenir dans le besoin
le deuxième demande notre avis sur les parents qui font des enfants (nombreux ) alors qu'ils vivent dans la misère

médisante
24/01/2006, 11h20
Il y a aussi "3000 enfants en danger sont enregistrés chaque année"

Si les topics tournent autour de l'enfance malheureuse c'est à penser que les problèmes les concernant sont très très préoccupants. :sad:

yassmine
24/01/2006, 11h22
Justement Zlabiya, dans ce cas Vague n'a pas tort.
Si des parents font des enfants alors qu'ils sont dans la misère, ne les envoient-ils pas travailler pour subvenir à leur besoins ? Donc finalement ça se rejoint ;)

yassmine
24/01/2006, 11h24
c'est à penser que les problèmes les concernant sont très très préoccupants. :sad:
Mais ils le sont Mancelle ils le sont !!!! ;) Mais c'est vrai qu'on peut les traiter dans un seul et même sujet.

btp50
24/01/2006, 11h31
Mais c'est vrai qu'on peut les traiter dans un seul et même sujet.
Je ne pense pas que cela fasse partie d'un meme sujet, déjà le sujet de la pauvreté doit etre scindé afin d'etre mieu analysé.
Je pense que les "instruits pauvres" ne font pas d'enfants ou tres peut, mais les "analphabètes pauvres" mesurent moins les conséquences et de ce fait font des enfants presque machinalement ou par dépit.

zlabiya
24/01/2006, 12h00
Justement Zlabiya, dans ce cas Vague n'a pas tort.
Si des parents font des enfants alors qu'ils sont dans la misère, ne les envoient-ils pas travailler pour subvenir à leur besoins ? Donc finalement ça se rejoint


misère = enfant qui travaille??????
donc les parents font des ouvrier et non des enfants

come je l'ai dit dans un autre topic, les parents se serrent la ceinture et se sacrifient pour que leurs enfants aient une meilleur éducation et bossent dur à l'école pour éviter qu'ils vivent les mêmes galères qu'eux
ne vis-tu pas des parents faire des petits boulots(ménage, etc...) rien que pour payer les études de leurs enfants

yassmine
24/01/2006, 12h21
misère = enfant qui travaille??????
donc les parents font des ouvrier et non des enfants
Il ne me semble pas avoir dit cela ! Ta conclusion est un peu simpliste ou peut-être meme un peu trop facile !
Des parents qui n'ont pas les moyens de subvenir aux dépenses qu'engendrent un enfant, donc soit pauvres, soit dans la misère, peuvent ou pourraient très bien les envoyer travailler, tout simplement pour les aider. Je n'ai a aucun moment insinué que certains parents avaient des enfants uniquement dans le but de les faire travailler plus tard pour eux ! Voilà je me suis mieux exprimée je pense ?

Ceci dit, ce type de parents existent aussi !

Absente
24/01/2006, 12h22
C'est dificile de trouver une reponse! moi aussi, j'ai de la dificulte a comprendre comment on peux mettre un enfant au monde lorsqu'on vis dans la misere...encore la, le manque d'education et de moyen sont souvant la cause....comment se procurer des contraceptifs lorsqu'on a pas un sous?...comment reagir lorsqu'on apprends qu'on est enceinte et que l'on ne peux avorter? :rolleyes: ...

Thirga.ounevdhou
24/01/2006, 12h25
Difficile question certes. Les réponses aux questions les plus difficiles ne sont pas toujours évidentes. Merci beaucou Adhrar pour le sujet.
Oui c’est une question difficile, car avoir des enfants est le rêve de tt un chacun, on se marie pour fonder un foyer, faire des enfants….et puis on n’a pas l’éternité devant nous, on grandit, et le temps passe sans attendre que les situations s’améliore et permettent de mieux vivre. Les parents ou la majorité des parents préfèrent donc vivre en famille qq soit les conditions… Chez nous, on dit que chaque enfant qui naît apporte avec lui de quoi vivre « rezkouh».
Mais j’avoue que c’est un tres bon sujet qui mérite ttes les différentes interventions et points de vues , car c’est une réalité que vie nos société.

Adhrhar
24/01/2006, 12h53
Bonjour Thirga. Merci pour ce que tu as dis. puis on n’a pas l’éternité devant nous, on grandit, et le temps passe sans attendre que les situations s’améliore et permettent de mieux vivre. Les parents ou la majorité des parents préfèrent donc vivre en famille qq soit les conditions…
On peut pousser un peu plus loin la réflexion. Supposant qu’on a un ou plusieurs enfants dans ces conditions si difficiles, qu’on ne peut
les habiller,
les soigner,
les nourrir,
qu’ils sont malades, qu’ils sont nues ou presque, qu’ils ont froid,
que les parents eux mêmes sont malades, affamés, …
est ce qu’on ne culpabiliserait pas de les avoir fait pour les voir souffrir tant ?

Space
24/01/2006, 13h06
je pense qu'il faut cessez de mettre au monde des enfants dans la pauvreté ,
mettre au monde un enfant et sachant des le départ qu'elles ne pourrait pas le faire vivre convenablement ,pour moi elles sont un peut responsable de la pauvreté des enfants qu'elles ont fait naître .
c'est mon avis

zlabiya
24/01/2006, 13h18
on ne peut pas juger les personnes vivant dans la pauvreté
peut-être que ces petits n'ont pas tous les jouets du monde ou sorties
mais ils doivent avoir l'amour et l'affection de leurs parents
il ya aussi des enfants qui n'ont pas à se plaindre au niveau matériel mais qui n'ont aucune affection de leurs parents etc...

Ambre
24/01/2006, 13h18
Décider froidement, que parce que les gens sont pauvres, ils n'auraient pas la possibilité d'avoir le droit élémentaire qui est d'avoir des enfants me laisse songeuse. Que leur reste-t'il d'autre dans ces conditions ?

C'est difficile pour des personnes en difficulté de se projeter ainsi dans le futur et dans un quotidien qu'elles n'appréhendent pas de la même manière qu'une personne sans problèmes particuliers. Bien souvent, pour ces personnes là, faire des enfants, c'est encore la seule façon pour elles d'exister et de "faire" quelque chose.

Je crois que l'important c'est de "travailler" avec ces personnes et de faire en sorte que le cercle infernal de la misère sociale et affective ne se reproduise pas, d'où l'importance d'informer, d'aider, d'instruire.

Adhrhar
24/01/2006, 13h27
*Ambre* Décider froidement, que parce que les gens sont pauvres, ils n'auraient pas la possibilité d'avoir le droit élémentaire qui est d'avoir des enfants me laisse songeuse. Que leur reste-t'il d'autre dans ces conditions ?

Le débat ne porte pas sur le jugement des personnes pauvres et la manière de gérer leurs enfants. Il s’agit encore une fois de se poser la question si et seulement si on était dans les mêmes conditions :

Dois je faire des enfants en sachant qu’ils ont peu de chances de vivre autrement que misérablement ou pas ?

boubena
24/01/2006, 13h32
salut tout le monde

et bein ma réponse à la question est:" fiare des enfants dans la misère ou dans le bonheur est un signe d'espoir ( on espère que nos enfants conaitront des jours meilleurs) et de générosité ( on espère que nos enfants vivront dans conditions semblables) donc faites les naitre sans trop poser de questions"

el baniya zinatou el hayate

Ambre
24/01/2006, 13h39
Pour se poser ce genre de questions Adhrhar, il faut en avoir les possibilités, intellectuelles, mentales et psychologiques. Ce qui est loin d'être le cas de ces personnes en grande détresse, souvent à tous les niveaux.

Le fait de se dire "non, je ne ferai pas d'enfants, parce qu'ils auront une vie misérable", c'est s'inscrire de fait dans le renoncement, la perte de tout espoir, le sentiment de n'être rien, avec la mort comme seule perspective.

Adhrhar
24/01/2006, 13h49
*Ambre* Le fait de se dire "non, je ne ferai pas d'enfants, parce qu'ils auront une vie misérable", c'est s'inscrire de fait dans le renoncement, la perte de tout espoir, le sentiment de n'être rien, avec la mort comme seule perspective.En effet on pourrait supposer que quelque soient les conditions se reproduire c’est une forme d’espoir. Car le pire c’est de disparaître sans laisser « de traces » de son existence.

N’empêche que la question se pose.

La même question peut être posée par les personnes qui ne trouvent pas de conjoints pour x raisons. Quand on se retrouve vieux garçon ou vielle fille, à un certain âge, on peut se poser une question proche. J’en connais des personnes, qui ont finie, par faire le choix de ne pas se reproduire.

Pas simple.

yassmine
24/01/2006, 13h54
Le débat ne porte pas sur le jugement des personnes pauvres et la manière de gérer leurs enfants. Il s’agit encore une fois de se poser la question si et seulement si on était dans les mêmes conditions
C'est quand même assez difficile voir quasi impossible de se mettre, ou ne serait-ce que d'imaginer, ce que nous ferions dans de telles conditions !! Quand on ne vit pas une situation on ne peut pas se mettre à la place des autres. Sinon forcément on manque d'objectivité.
Je crois que l'important c'est de "travailler" avec ces personnes et de faire en sorte que le cercle infernal de la misère sociale et affective ne se reproduise pas, d'où l'importance d'informer, d'aider, d'instruire.
Je suis d'accord avec Ambre.

En tous cas on ne peut pas "empêcher" ces personnes a vouloir fonder un foyer. Un enfant est aussi l'aboutissement de l'amour que se portent les parents. Un enfant c'est aussi un petit ange, qui est là pour donner du bonheur à ses parents et lui fais oublier tous les petits tracas de la vie quotidienne. Souvent et dans bien des cas, avoir plusieurs enfants n'est pas un souhait, mais dans certains pays et chez certaines populations, la contraception n'existe pas. Si on les informait et leur donnait les moyens de se « protéger », je pense même que certaines femmes seraient soulagées.

boubena
24/01/2006, 13h54
ce que tu décrit sont des personnes qui n'ont pas vraiment de choix, à moins qu'elles aient recours à la fécondation in vitro, de faire des enfants puisque comme tu le sait bien et je m'en doute pas de ça, on peut pas faire d'enfants si on est seul homme ou femme.
donc, ces gens là avaient_ils le choix de procrier?

Cookies