PDA

Voir la version complète : EL PAÏS : Le Sahara et la raison d'Etat


Raco
11/01/2010, 04h40
Traduction (espagnol > français)


MÁXIMO CAJAL 11/01/2010 EL PÄIS

Ces derniers mois, l'Espagne a été saisi par trois crises. D'aspect humanitaire de l'enlèvement de Alakrana et des avatars suivi de l'affaire d'Aminatou Haidar en territoire espagnol, après son rejet par le Maroc, mon avis, ni pas pour expliqué sa couverture bruyants intéressées exploitation politique. La discrétion entourant l'enlèvement d'une autre, beaucoup plus délicates, les trois coopéré Acció Solidària Barcelone met sans aucun doute démontré la maturité et l'intégrité de la société et des forces politiques en Catalogne.

Très différentes soient-elles, ces trois éventualités, cependant, ont un dénominateur commun: le Sahara, le désert qui va de la Mauritanie au Soudan et au-delà, à la Somalie, l'Atlantique à la Mer Rouge et l'océan Indien, les eaux océaniques autour où les navires de pêche espagnols opérant pas loin des Canaries-saharienne banque a fait appel. Territoires appartenant à ces structures étatiques fragiles en grande partie sur laquelle il ya un vide d'autorité et où ils travaillent, à la maison, Al-Qaïda et ses franchisés.

J'apporte ces incidents à la collation d'écologisation que, dans le vent de la grève de la faim Haidar, a connu la revendication Polisario. It's been a while, en passant même en dehors, j'ai rendu public ma position sur le Sahara occidental, sur la question du droit à l'autodétermination pour le peuple sahraoui et la possibilité qu'un nouvel Etat indépendant, RASD, devient partie de la Communauté International.

Une telle éventualité serait, à mon avis, une menace supplémentaire pour ceux qui menacent la sécurité de l'Espagne. Appelons cela la raison d'État, la realpolitik, l'intérêt national ou de patriotisme pur et simple, ce sont les considérations qui m'ont amené à expliquer ma position contre une telle évolution dangereuse. Je sais que ces raisons ont la mauvaise presse, comme si le spectre de Machiavel était libre, mais dans ce cas la priorité sur toutes autres considérations. Par ce que avant tout, pour l'emporter, la demande devrait être possible sahraouis, soit viable.

Produit de la fin de la colonisation espagnole, le Sahara occidental n'a jamais été tout germe d'Etat, oui c'est le Maroc, et la population se déplaçait-il dans une nomadeo laïque, n'a jamais été un «village». Ni de Gibraltar, d'ailleurs. Nous avons été les Espagnols qui ont construit une identité artificielle qui a finalement retourné contre la mère patrie, mais surtout il l'a fait en espagnol, une autre forme de colonialisme, non pas dans leur langue vernaculaire Hassani. L'indépendance du Sahara ne saurait prospérer. En fin de compte être un État défaillant nouveau à moins qu'il ne tombe sous le contrôle d'une partie, pour l'Algérie, dont l'autre? Ce n'est pas pour nous d'entrer dans la bagarre Espagnol frontière algéro-marocaine, un héritage de la France impériale, mais il est de notre responsabilité de tirer les leçons de l'étape similaires et non de se taire.

Qui va assurer la sécurité là-bas, la stabilité et la prospérité d'un tel dispositif, si c'est avec l'aide de l'Algérie le pays voisine, il faut le dire, que depuis plus de trois décennies, permet à peine à survivre à l'intérieur du des dizaines de milliers de Sahraouis campent à Tindouf? N'est-ce pas montrer sur rougit terre algérienne? Impossible de vous, ou ne veulent pas, pour remédier à une situation aussi précaire là? Combien de personnes viendront alimenter la nouvelle république, même si aucun accord sur la date du recensement après le chiffre initial de soixante-dix et quelques milliers à la fin des années 70 du siècle dernier?

Mais pour moi, même ce qui compte le plus. Oui, il est le coin de l'insécurité qui serait bien sûr la RASD pour le Maroc mais aussi et surtout pour l'Espagne, à partir des Iles.

Rappelez-vous l'espagnol Antonio Cubillo, le MPAIAC et diffuse des îles Radio Alger Free? Si aujourd'hui les terres qui s'étendent au-delà des confins de l'Algérie et du Maroc désert et les frontières poreuses de la Mauritanie et le Mali ceinture sahélienne est maintenant un foyer pour le terrorisme, rien de pire que d'ajouter à l'immensité un autre 250,000 km carrés de surface de sable fin, précisément dans le ventre du Maroc et une centaine de miles de la communauté autonome des Îles Canaries. L'enjeu est primordial: la sécurité de l'Espagne. Aussi au Maroc, trop près de feindre l'indifférence à ce qui se passe là-bas.

Rabat est venu, je crois, à l'aveuglette l'épisode Haidar. Ceux qui ont parié pour un voisin, mais aussi solide et sécuritaire et démocratique et donc respectueuse des droits de l'homme que le premier semblait promettre des réformes introduites par le roi Mohamed VI, nous sommes déçus. Déçu et inquiet. Parce que le vaste autonomie au Sahara proposé à l'ancien "espagnol" comme l'appellent certains passé nostalgique n'est crédible, et donc acceptable, dans un système de liberté authentique. Il est question ces jours de la relance du projet de régionalisation annoncée par le souverain alaouite. A fortiori, si possible, à cet espoir que cette fois encore ne pas être déçu. Deux credibilities adverse, pas deux légitimité contestée.

MÁXIMO CAJAL 11/01/2010 EL PÄIS


j'ai rien corrigé, rien changé, mais on comprend bien .

keazy
11/01/2010, 07h04
laisse nous au moins le lien pour qu'on puisse lire l'article en espagnol.

boulanji
11/01/2010, 09h28
c'est la lucidité meme !

ce monsieur a non seulement mis l'histoire à sa veritable place ,il parle du present qui comporte des dangers de plus en plus compliqués et esquisse un avenir que notre voisin , suicidaire , ne semble pas avoir conceptualisé .

Cookies