PDA

Voir la version complète : Finir son assiette ?


Page : [1] 2

Adhrhar
25/01/2006, 13h03
Comme le forum somnole aujourd'hui, alors je continu à proposer des sujets.

Nous avons été élevé normalement en Algérie à finir son assiette. Enfin on n’a pas été élevé par une morale particulière, puisque la faim suffit pour qu’on ne laisse pas une miette dans l’assiette. Une fois je me suis retrouvé en stage dans un domaine autogéré, à Ain El Beniane, en compagnie de 3 étudiants et d'un animateur français de « souche ». Comme on été désargenté on mangeait peu mais on partageait tout (autre valeur importante de notre culture). On a fait des frittes (peu) qu’on s’est partagées. Avec une 20aines de frittes pas besoin de nous prier pour les avaler. Par contre l’animateur laisse quelques frittes alors qu’il n’a pas mangé depuis 3 heures. En plus il était maigre comme un fil. Je lui demande pourquoi. Il me répond qu’il a été élevé à laisser toujours quelque chose dans son assiette. Je pense qu’il doit être issue d’une famille bourgeoise.

La question est :

Pourquoi certains pensent que c’est mieux de tout manger ? Pour ne pas gaspiller, … ?

D’autres pensent, au contraire que laisser une partie de la nourriture dans son assiette symbolise une certaine valeur de civilisation différente, ou bourgeoise ? Peut être que cette idée est induite par une valeur religieuse.

Karben
25/01/2006, 13h24
en fait , dans les socitéés aristocrates du 16ème/ 17ème siècle ( et non bourgeoises à l'origine), le fait de tout finir était mal vu car, il y avait déjà un culte de la maigreur (apparition des corsages...Etc).
et donc plus tu mangeais plus tu apparaissais comme "glouton" qui était alors une injure...
donc on ne devait pas finir son assiette...

les bourgeois post révolution française ont perpétué cette manie comme relavant de la bonne éducation.

absente
25/01/2006, 13h39
je vais essayer de répondre même si je suis déconcentrée actuellement:

à Alger, il est d'usage de toujours laisser "quelque chose" au fond de son assiette et même lorsqu'on vous sert des gâteaux, il ne faut pas tous les manger: vous serez mal vu
alors qu'en Kabylie et dans les milieux ruraux, ce serait plutôt un affront (j'exagère un peu) que de ne pas la finir

Harrachi78
25/01/2006, 13h43
Pourquoi certains pensent que c’est mieux de tout manger ? Pour ne pas gaspiller, … ?

Bon, tel que l'on m'a éduqué la question s'appréhende tout autrement ! En vérité si effecitivemen,t il faut finir son assiette c'est surtout pour que dès le départ on doit la remplir convenablement, soit juste ce qu'il nous suffis pour être rassasier et non pas la garnir pour ensuite en jeter la moitié !

Adhrhar
25/01/2006, 13h46
Bonjour TIN-HINAN16

Oui je connais cette règle pour une assiette de gâteaux, de datte, …

Mais je parle d’une assiste d’un repas (couscous, frittes, chakchouka, kefta, …)

Ce n’est pas la même chose.

Et puis le moniteur était un Français pas un algérien. Et nous étions 4 étudiants dont un d’Alger ville, un oranais, moi de l’Est et le quatrième de Médéa.

La question ne concerne pas les us et coutumes algériennes, qui sont à ce sujet, plutôt proches.

absente
25/01/2006, 13h54
On m'a inculqué qu'en dehors de la maison qu'il fallait tjrs laisser 1/5 de son repas dans son assiette !
Le pourquoi : soit disant pour démontrer qu'on a suffisement de quoi se nourrir á la maison.
Je trouve cela un peu désuet et surtout je trouve que ce n'est pas faire honneur aux maitresses de maison !

Adhrhar
25/01/2006, 13h55
Harrachi Bonjour mon amic'est surtout pour que dès le départ on doit la remplir convenablement, soit juste ce qu'il nous



suffis pour être rassasier et non pas la garnir pour ensuite en jeter la moitié !
Là tu soulèves un autre sujet qui pourrait faire l’objet un nouveau topic à lancer.

En effet, je constate deux types de comportements humains :

- La mama qui aime bien bien nourrir son monde en servant par excès les assiettes. Les conséquences sont l’obésité pour certains (on en a une mama dans la famille qui n’a eu que des enfants obèses), le gaspillage évidemment, le budget alimentation est plus élevé,

- les économes qui servent par petites quantités, quitte à resservir. Je suis adepte de cette méthode plus économique.

absente
25/01/2006, 14h01
Mais je parle d’une assiste d’un repas...
j'avais compris et c'est valable aussi pour les repas
alors, même si tu as envie de terminer ton assiette parce que c'est bon, tu dois te surveiller pour en laisser tout de même un peu (j'ai horreur de ça!)

Adhrhar
25/01/2006, 14h06
TIN-HINAN16 même si tu as envie de terminer ton assiette parce que c'est bon, tu dois te surveiller pour en laisser tout de même un peu

Ce n’est même pas la peine de m’inviter. Car non seulement je mange tout, maisn en plus je la lave avec la mie de pain qui sera à son tour avalée. Rien ne se pert même si tout ce crée, mais tout finit dans le ventre. Et puis tout ce qui entre dans la pense fait ventre. Il y en a qui veulent encore m’inviter ?

Virginie
25/01/2006, 14h06
Bonjour Adhrhar, Tin, Harrachi, karben,

Je vais te faire à peu près la même réponse que Tin : En France, l'aliment de base traditionnel du pauvre est le pain qui compose l'essentiel du repas. Les campagnes françaises comme les autres ont longtemps vécu des famines, donc on n'y gâchait rien. Dans les mileiux plus aisés ou citadins comme tu l'as fait remarqué, pour se dinstinguer (dans tous les sens du terme) de cette classe sociale, on ne doit pas manger comme un pauvre ou un paysan donc ne pas se servir de son pain pour "saucer" l'assiette... Ca a fini par rentrer dans ce qu'on appelle communément les "bonnes manières" qui sont l'apanage des milieux bourgeois et aristo... Les deux us se sont perpétués...

Je vois adhrhar que tu as évoqué le coup du pain... Chez moi pas de pb, on aime allonger les sauces pour mieux déguster le pain (tant pis pour la Nadine de Rotschid)

absente
25/01/2006, 14h08
lorsque je suis invitée dans les milieux que j'ai cités plus haut, je me retiens mais ceux qui sont invités chez moi... ont intérêt à finir leur assiette: je n'aime pas le gaspillage et en plus, j'aurai l'impression que l'on n'apprécie pas ma cuisine (pourtant je cuisine assez bien....)
alors Adhrar, tu sera le bienvenu chez moi

absente
25/01/2006, 14h11
j'avais oublié de préciser que lorsque je suis à l'aise chez des personnes que je considère comme des amis, il m'arrive de me resservir quand j'en ai envie et tant pis pour ceux qui me regardent avec des yeux ronds :rolleyes:

Harrachi78
25/01/2006, 14h13
Moi je ne me retient nulle part pour ainsi dire !

Comme j'ai dit plus haut, et comme on ne l'a appris chgez moi, je remplis mon assiette selon mes besoins et selon le nombre des convives (dans le sens ou je tâche toujours de laisser la part des autres évidement) ; mais ce que je met dans mon assiette je met aussi un point d'honneur à le terminer puisque de toute manière ca va finir à la poubelle !

Concernant les invitations aux repas chics je dirait que pour ma part, dans la majorité des cas c'est plus des buffets que des services ce qui fait que c'est pareil : je choisis les mets qui m'intérérssent, j'évalue convenablement la quantité qui me suffit et je tâche de términer ce que j'ai pris. Les "aristos" peuvent aller se faire cuire un oeuf pour le reste :mrgreen:

Adhrhar
25/01/2006, 14h15
Virginie Bonjour comme un pauvre ou un paysan donc ne pas se servir de son pain pour "saucer" l'assiette...C’est exactement ainsi que je me comporte. Je suis resté complètement paysan dans ce domaine la. Et je ne changerais pour rien ce que je considère comme le bon sens : éviter le gaspillage, au risque de paraître rustre et paysan. Certaines valeurs sont gravées dans la personnalité comme sur du granit.
Puis « saucer » l’assiette c’est ce qui à de plus délicieux… Non ?
Nous n’avons pas les mêmes valeurs alors ? Je ne suis pas sortable ? Bon alors je reste chez moi …

absente
25/01/2006, 14h17
salut harrachi
Les aristos peuvent aller se faire cuire un oeuf
mais voyons, les aristos ne mangent ni oeufs durs, ni oeufs sur le plat
ils mangent très peu et du bout des dents
à mon avis, ils doivent manger en cachette soit avant, soit après les repas:lol:

Harrachi78
25/01/2006, 14h21
Ca voit alors pourquoi ils sont tous frustrés ces gens :mrgreen: Pour moi rien ne vaut un oeuf-dur avec de la bonne mayonnaise, le tout accompagné de bon pain libanais avec de l'huile d'olive bien "kabyle" !

Adhrhar
25/01/2006, 14h23
Merci Thin pour l’invitation. C’est quand tu veux. D’autant plus que tu es la reine (il faut bien que je te bichonne le portrait) de la cuisine avec toutes les recettes que tu nous propose. Ce serait un honneur pour moi d’être invitée par une reine même si c’est celle de la cuisine.

absente
25/01/2006, 14h24
rien ne vaut un oeuf-dur avec de la bonne mayonnaise, le tout accompagné de bon pain libanais avec de l'huile d'olive bien "kabyle"
je te donne une astuce: tu écrases les jaunes d'oeuf à la fourchette, tu y ajoutes du thon au naturel ou à l'huile, du persil et de la mayonnaise et du refarci tes oeufs: un vrai délice

Harrachi78
25/01/2006, 14h26
Hmmm ... J'y vais tout de suite tiens ! allez a+ ;)

absente
25/01/2006, 14h27
Qui a dit que les aristos ne mangent pas d'oeuf ?
Alors vous ne connaissez pas le spectacle de charlotte de turckheim : une journée chez ma mére ....
Si ceux d'aujourd'hui peuvent en mettre en pature c'est parce que bcp se restreignent á la maison :y'a pas de petites économies !

Virginie
25/01/2006, 14h35
IL y a d'autres façons de manger aussi, tout aussi nobles, adaptées aux circonstances et aux coutumes :
Si les bonnes manières à la françaises veulent que la cuillère vienne à la bouche et non l'inverse (on garde le dos droit et on lève le coude, et pas de slurp !...) les asiatique se penchent sur le bol ou l'assiette (plus pratique pour les nouilles).
On peut aussi manger dans le plat commun. Quand j'étais en voyage dans le Sahara entre l'Algérie et le Mali, la dame la plus âgée coupait la viande (avec les doigts) et en dispersait de tous les côtés du plat pour que chacun en ai sa part.

elisa
25/01/2006, 17h04
Pour la recette de Tin ( les oeufs) C est une des recettes de base de ma maman, apparemment , elles sont de la meme ville! :)

Chez mes parents il fallait toujours finir son assiette ,maintenant aussi d ailleurs et moi j en laisse toujours ,si on m en met trop ,car je n aime pas manger si je n ai plus faim( à l exception de qqus plats préférées et autres patisseries) donc rien à voir avec mon coté "aristo"!
Il vaut mieux en mettre moins dans son assiette et se resservir : c est ce que l on fait en général à la maison!

Je ne fréquente aucun milieux huppés mais je trouve qu il est plus correct de finir son assiette ;bien qu entre amis pas de gène donc chacun fait comme il veut;Et si je vois qqu un" saucer ", je ne trouve pas cela paysan , c est au contraire qu il apprécie ce qu il vient de manger , du moment qu il ne s en met pas partout!! :lol:

Karben
25/01/2006, 17h11
et qu'il ne lèche pas son assiette par manque de pain !!!

FrozenRose
25/01/2006, 17h55
Je ne finis jamais mes assietes! et si je serais amenée un jour à le faire, je crois que je vomirai. Rien àavoir avec la bourgeoisie!! c'est purement psychique, i dont know why:11:!!

elisa
25/01/2006, 17h58
Léconomiste : ma fille ,c est pareil ???? Meme un minuscule bout !! faudra peut etre faire des recherches,,! :)

zlabiya
25/01/2006, 18h04
si j'ai faim j'avale tout mais si j'ai pas faim je ne peux pas me forcer alors la politesse je l'oublie, je veux pas avoir bobos au ventre
lorsque la bouffe ne me plaît pas je mange pas alors je prétexte que j'ai des maux de ventre mais je peux pas dire que c'est déguelasse (pas poli) ni que j'aime pas
sauf quant je connais la personne
suis-je bien élevé?

Virginie
25/01/2006, 18h14
Si vous voulez en sdavoir plus sur les bonnes manière, je vous renvoie aux ouvrages de N de Rotschild, pour ma part, je ne vous serait pas d'un grand secours...

Sinon, restez naturel, l'essentiel est ailleurs...

Space
25/01/2006, 18h42
si j'ai faim j'avale tout mais si j'ai pas faim je ne peux pas me forcer alors la politesse je l'oublie, je veux pas avoir bobos au ventre

tout comme toi ,ce n'est , ni la question de politesse ,ni la question de bourgeoisé ni la question d'education etc.....etc
mais juste la Question de faim (ché pas si ça ce dit comme ça :22: )
Quand on n'a faim on fini l'assiette , et Quand on n'a pas faim on laisse des restes ......

Absente
25/01/2006, 18h51
moi, j'ai eu une enfance de privations

il n'était pas question de gaspiller
j'ai appris à ne mettre que de petites quantités dans l'assiette
et à la vider
et si je me resservais , j'etais priée de manger ce que je m'étais resservi

j'ai élevé mes enfants de cette façon

il n'y a ni snobisme ni autre chose que le respect de la nourriture

se servir ce que l'on peut manger et rien d'autre

et si je vais chez quelqu'un et que le plat servi ne me plait pas , je demande que l'on ne me serve pas en prétextant mon ulcère

amarimaa
25/01/2006, 20h40
ah souvenirs d'enfance! ma mère et ses gros yeux qui me terrassaient quand je ne voulais pas finir mes petits pois! pour les rendre plus agréables je les comptais dans ma cuiller et les mangeait 3 par 3!!! à la fin elle m'a emmené chez le doc qui m'a donné des vitamines..que j'étais fière ensuite de pouvoir finir es haricots! et contente que ma petite soeur ne puisse plus fayotter en remplissant sa bouche à en éclater ses joues!

Cookies