PDA

Voir la version complète : La fête à Istanbul, devenue Capitale européenne de la culture 2010


damLaguL
16/01/2010, 22h16
Istanbul a donné samedi, par une série de concerts et de feux d'artifice, le coup d'envoi d'un an de manifestations artistiques accompagnant son accession au statut de Capitale européenne de la culture 2010, l'occasion pour la Turquie de réaffirmer sa vocation européenne.

En sept points de la ville, représentant les sept collines sur lesquelles s'étend la métropole de 14 millions d'habitants, les Stambouliotes ont célébré leur nouveau titre sous les embrasements pyrotechniques, organisés notamment par Groupe F, une société française qui a signé plusieurs inaugurations d'événements sportifs (Jeux olympiques, Mondial) et récemment l'illumination de la plus haute tour du monde, à Dubai.

Plusieurs musées ont prévu de rester ouverts jusqu'à minuit.

Devant 5.000 invités de marque, dont des ministres d'une vingtaine de pays européens, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a souligné l'importance d'Istanbul dans la culture européenne.

"Istanbul est une ville européenne. Avec son coeur, sa culture, sa civilisation, ses gens, son passé et son futur, elle a toujours tourné son visage vers l'Europe", a-t-il affirmé. "Istanbul a autant façonné la culture européenne qu'elle a été façonnée par elle."

Il a aussi insisté sur le destin européen de la Turquie, dont le processus d'adhésion à l'Union européenne, entamé en 2005, est critiqué par plusieurs Etats membres, dont la France et l'Allemagne.

"Au-delà d'Istanbul, cela montre que la Turquie est un pays européen, un pays ayant vocation à être membre de l'UE", a déclaré M. Erdogan.

Istanbul a été désignée par l'UE en 2006 comme capitale européenne de la culture 2010, un statut qu'elle partage avec les villes allemande Essen et hongroise Pécs.

Première ville turque à endosser ce titre, la ville espère attirer, avec 170 événements culturels, jusqu'à 10 millions de visiteurs. A titre de comparaison, l'ancienne capitale des empires romain, byzantin et ottoman a accueilli 7,5 millions de touristes en 2009.

Fondée par l'empereur romain Constantin en 330 sur le site de Byzance sous le nom de Constantinople, Istanbul, qui s'étale autour du détroit du Bosphore séparant l'Europe et l'Asie, se veut un pont entre les cultures.

L'agence Istanbul-2010, en charge de la mise en oeuvre du programme de capitale culturelle, dispose d'un budget de 270 millions d'euros, a indiqué à l'AFP Özgül Özkan Yavuz, une des responsables de l'agence.

L'agence a retenu 520 projets, les deux tiers liés à la mise en valeur du patrimoine historique, le tiers restant, soit environ 170, à des manifestations artistiques, a affirmé le secrétaire général d'Istanbul-2010, Yilmaz Kurt, cité par l'agence de presse Anatolie.

Parmi les événements attendus figurent l'ouverture en juillet du "Musée de l'Innocence", conçu par le prix Nobel de Littérature Orhan Pamuk, l'exposition "De Byzance à Istanbul" (septembre-novembre), déjà présentée à Paris, le festival européen du théâtre universitaire (mai) ou encore un concert du groupe irlandais U2 (septembre).

Istanbul, Essen et Pécs prennent le relais de Linz (Autriche) et Vilnius, Capitales de la culture 2009.

Cookies