PDA

Voir la version complète : Bouteflika, le président qui a ruiné l'Algérie.


Page : [1] 2

nostravostra
17/01/2010, 15h17
Bouteflika raconté par "Le Matin".

Et puis, un jour nous commîmes la folie de mettre notre nez dans le monde de l'argent sale, c'est-à-dire dans le côté cour, le plus malsain, du pouvoir algérien. On s'y livrait à de nauséabondes activités de pillages, de trafics d'influences, d'abus de pouvoir et d'abaissement des hommes. De cet univers pourri, où les coquins s'enrichissaient sous la protection des copains, nous en avions divulgué, avec la fougue du journaliste insouciant ou grâce à l'ironie acide de notre chroniqueuse Inès Chahinez, quelques facettes peu glorieuses pour le régime. Et il nous le fit chèrement payer.
Notre plus folle initiative fut de lever le couvercle sur les combines financières au sein de Sonatrach. Sonatrach est à l'Algérie ce que Gazprom est à la Russie, c'est-à-dire une grosse firme pétrolière qui croule sous les milliards de dollars et qui, bien entendu, suscite les appétits des grands prédateurs. Dès son arrivée au pouvoir, Abdelaziz Bouteflika s'empressa de désigner une de ses plus proches relations, Chekib Khelil, à la tête du ministère de l'Energie avec pour principale mission de contrôler Sonatrach et de la soustraire aux regards extérieurs. Le tout nouveau ministre va immédiatement entourer de barbelés la poule aux œufs d'or : il ne laissera personne s'en approcher. Dans un premier temps, il la coiffera lui-même, cumulant grossièrement sa haute fonction au sein du gouvernement avec celle de directeur général de Sonatrach. C'était, lui semblait-il, le meilleur moyen d'assurer la confidentialité à des besognes non avouables. Après quatre ans le procédé devenait cependant assez gênant et le ministre finira par consentir à nommer un successeur à la tête de Sonatrach. Un prête-nom qui n'aurait aucun pouvoir, qui laisserait faire le clan, mais dont la désignation formelle sauverait les apparences aux yeux de l'opinion. Où trouver ce dirigeant fictif ? Chekib Khelil va avoir une idée diabolique : placer aux commandes de l'entreprise un homme atteint d'un cancer avancé et qui passe ses journées dans les séances de chimiothérapie sur un lit d'hôpital. Un homme entièrement absorbé par son combat contre la mort, et donc totalement absent. Le 7 mai 2003, sur proposition de son ministre de l'Energie, le président Bouteflika nomme donc Djamel-Eddine Khène, grand malade, directeur général de Sonatrach. Le Matin sera le premier journal à révéler le scandale et à dénoncer le procédé inhumain qui consiste à exploiter l'handicap d'un homme pour des desseins politiciens et à l'empêcher de se soigner convenablement. Le journal recevra, en retour, une avalanche de démentis accompagnée de fortes giboulées de prêches moraux. De son côté, Chekib Khelil nous menacera de poursuites judiciaires pour diffamation.
Nous avions, hélas ! raison : Djamel-Eddine Khène mourra le 7 juillet 2003, deux mois à peine après sa désignation. Le clan Bouteflika venait sans doute de hâter la mort d'un cancéreux.
Et Sonatrach sera livrée à la prédation. Nous en avions révélé quelques-unes, sans doute parmi les moins scandaleuses, à commencer par le détournement des fonds de sponsoring de la société, un pactole estimé à 730 millions de dollars destiné à financer des associations de toutes sortes, mais dont la gestion obscure, dénoncée par les syndicats, n'en a laissé aucune trace. Le magot était confié à un certain Hemche, natif de Hennaya, près de Tlemcen, une bourgade qui élit aux meilleurs destins puisque c'est le village natal du père de Bouteflika. Hemche était l'homme de confiance du clan présidentiel et sut judicieusement répartir l'enveloppe entre les associations qui s'engageaient à soutenir la candidature de Bouteflika pour un second mandat.
Autre magouille révélée par le journal : l'achat de deux immeubles inachevés par Sonatrach à un promoteur privé à un prix surévalué. La transaction s'est faite de gré à gré, sans respecter la réglementation des marchés publiques. Pour la finition des deux immeubles, puis pour leur équipement, Chekib Khelil s'était adressé aux « copains », à une société mixte algéro-américaine, Brown and Root Condor, BRC, une joint-venture entre Sonatrach (51%) et la compagnie du vice-président américain Dick Cheney, Halliburton. BRC était dirigée par un autre natif de Hennaya , Moumène Ould Kaddour. Le marché avait toutes les allures d'une combine : mêmes méthodes opaques, mêmes procédés mafieux. BRC sous-traitera le marché avec une entreprise turque qu'on dit liée à l'épouse de Hemche, elle-même turque. L'argent du pétrole était, ainsi, dépensé entre amis. Ces révélations valurent à mon journal un procès intenté par le ministre de l'Energie et qui se solda par ma condamnation, ainsi que celle de deux autres journalistes, à trois mois de prison ferme. La juge aux ordres avait sanctionné la vérité : deux ans après, en effet, l'Inspection générale des finances, saisie par le Chef du gouvernement, ouvrait une enquête sur les relations suspectes entre Chekib Khelil et Brown and Root Condor et découvrait que Sonatrach avait confié, illégalement, vingt-sept projets à la société mixte pour un montant global de soixante-treize milliards de dinars. Un scandale vertigineux dont s'empara la justice, qui fit la une des journaux et qui nous donna raison : Brown Roots Condor fut mise en liquidation en janvier 2007 et Moumene Ould Kaddour incarcéré à la prison de Blida un mois plus tard !
(…)
Nos articles sur les malversations à Sonatrach, autant que nos révélations sur la torture, et venant après d'autres divulgations embarrassantes sur l'argent sale, achèveront de dresser contre nous les fourches de la répression. Une année plus tôt, en effet, nous avions levé le voile sur un personnage énigmatique, un homme d'affaires émirati, Mohamed Ali Al-Shorafa, dont les frasques et les combines, couvertes par les plus hautes autorités de l'Etat, allaient marquer l'été de l'année 2002. Al-Shorafa était une vieille relation du président Bouteflika qui l'avait connu à Abu-Dhabi, lors de son long exil aux Emirats, dans les années 80. Responsable du protocole au sein du cabinet royal, il s'était notamment chargé, sur ordre du président des Emirats arabes unis, Cheikh Zayed, du bon déroulement du séjour d'Abdelaziz Bouteflika. Avait-il conservé sur ce dernier quelque forte influence ? Toujours est-il qu'au lendemain de la prise du pouvoir par Bouteflika, en avril 1999, il lui rendit une singulière visite d'affaires et lui demanda des privilèges d'investissements en Algérie que le président algérien n'osa pas lui refuser. Mohamed Ali Al-Shorafa était surtout intéressé par le marché du réseau de téléphonie portable qu'il négociait au nom de l'opérateur égyptien Orascom dont il était l'un des actionnaires. Ce que l'homme d'affaires émirati demandait à Bouteflika était sans détour : octroyer le marché à Orascom sans passer par les avis d'appel d'offres. La présidence de la république acquiesça, ce qui suscita une grosse colère parmi les cadres algériens et au sein du mode très fermé des opérateurs étrangers, dont beaucoup convoitaient le marché algérien. C'est ainsi qu'éclata l'affaire Orascom. Entre-temps, Al-Shorafa, fort du soutien du chef de l'Etat algérien, et mis en appétit, osa demander d'autres concessions en violation de la réglementation algérienne. Les articles duMatin contribuèrent à calmer ses ardeurs puis à l'écarter du pays. Ce ne fut pas sans dégâts : avec l'appui des autorités, il intenta un procès au journal et obtint du juge qu'il condamne son directeur et deux journalistes à deux mois de prison ferme ! Plus tard, et comme toujours, le temps finit par nous disculper : l'affaire Orascom se révèlera un vrai scandale et Al-Shorafa un louche personnage interdit de séjour aux Etats-Unis pour pratiques frauduleuses.
Les accointances entre le président Bouteflika et le groupe Khalifa, du nom de ce milliardaire algérien accusé de détournements de deniers publics et forcé à l'exil en Grande-Bretagne, furent plus faciles à démontrer. L'avocat du groupe n'était autre que le propre frère du président et ce dernier profitait de sa situation pour solliciter du milliardaire des largesses à des proches ou des prises en charge d'opérations de marketing politique au bénéfice du pouvoir algérien. Le Matin révéla plusieurs actes de connivence entre Khalifa et le chef de l'Etat algérien. Eclaboussé, le cercle de Bouteflika ne nous le pardonnera pas. Le procès Khalifa organisé en hiver 2007 confirmera cependant nos écrits : bien des dirigeants du pays étaient impliqués dans l'escroquerie.
Dans le monde de l'argent sale, les amitiés sont souvent solides. Telle est, du moins, la morale de l'affaire de la Baigneuse. Ce nom lyrique est celui d'une statue à l'origine assez controversée mais qui avait le privilège d'orner le jardin botanique d'El-Hamma, à Alger, jusqu'au soir où elle fut volée ! S'agissant tout de même d'une œuvre d'art, la police s'empara de l'affaire et l'enquête fut confiée au commissariat de l'arrondissement d'Hussein-Dey, dirigé par un certain Messaoud Zayane. Les recherches ne donnèrent rien jusqu'au jour où un jardinier, travaillant dans la villa d'un couple fort connu dans les milieux d'affaires à Alger, découvrit la statue dans leur jardin. Il avisa la police et le commissaire Zayane, très prompt, s'apprêtait à arrêter les deux célébrités de la finance pour vol et recel quand un contre-ordre vint tempérer sa ferveur : le couple était une relation du président Bouteflika. Que faire ? Ce qu'il convient d'entreprendre dans pareil cas, c'est-à-dire innocenter les vrais receleurs et trouver un vrai-faux coupable à leur place. Ce que le commissaire Zayane entreprit avec beaucoup de zèle. Le couple fut innocenté et, à sa place, le médecin vétérinaire du jardin botanique fut accusé du larcin et jeté en prison. Le soir même, les Algériens virent à la télévision le commissaire Zayane félicité par le ministre de l'Intérieur Yazid Zerhouni et par le directeur général de la police, « pour sa compétence dans l'affaire de la Baigneuse. » En échange de son silence, Zayane fut promu à la tête de la police judiciaire d'Alger. Le médecin vétérinaire passa six mois en prison avant d'être acquitté par le juge. On ne sut jamais comment fut volée la Baigneuse mais pour avoir révélé l'affaire, Le Matin s'attira les foudres de la police. Je retrouverai Zayane sur mon chemin, au centre de l'affaire qui conduisit à mon emprisonnement. Il se vengea. Puis, comme toujours, le temps fit son œuvre : en 2006, Zayane fut rattrapé par une affaire de trafic de drogue.

L'article est encore long et je m'excuse pour le journal "Le Matin".

nostravostra
17/01/2010, 20h06
C'est dommage que ça ne fasse pas réagir.

milka
17/01/2010, 21h06
Ça laisse de marbre même le diable en personne. Il ne pourra faire mieux que ces gens là, gardiens du temple du pouvoir et de l'argent. La Cosa Nostra pourrait mieux faire de se taire devant toutes ces histoires qui la dépasse.

Karim28
17/01/2010, 21h06
ça va faire réagir...tiens,Bouteflika a ruiné l'algérie pour détruire le Maroc

lol
:director: :31: :68: :7: :director:

RoboCop
17/01/2010, 21h37
ça va faire réagir...tiens,Bouteflika a ruiné l'algérie pour détruire le Maroc
Je n'ai rien compris, ce que vient faire le Maroc dans cette histoire de Sonatrach. :confused:

TMSN
17/01/2010, 22h05
Susciter la réaction, et il a réussit =)

Sinon bah, rien de neuf dans cette article.
Les algériens sont déjà au courant, et sont impuissants ou ferment les yeux et font leur vie.

Abelle
17/01/2010, 22h11
il faut beaucoup de courage pour dénoncer les malveillances du pouvoir. Je tire mon chapeau à ceux qui osent se mettre en danger pour défendre ce en quoi ils croient, à ceux qui s'engagent en sortant de l'ombre...
Respect

Space
17/01/2010, 22h27
aucun président n'échappe a la règle

ils volent tous leur peuple .....

okba30
17/01/2010, 22h54
C'est dommage que ça ne fasse pas réagir.C'est un peu comme les massacres des palestiniens, on ferme la TV pour ne pas s'habituer au sang, et afin que l'horreur ne fera pas partie de notre nature.
Idem, On fait semblant de détourner le regard de la corruption ... pour garder toute notre humanité.
Quand on pourra les passer en cour pour leur méfaits, ce jour-là on ouvrira grand les yeux ... avec notre âme toujours pure.

nostravostra
18/01/2010, 11h54
La machination racontée par Benchicou et qui m'a choquée le plus est celle-là :


Après quatre ans le procédé devenait cependant assez gênant et le ministre finira par consentir à nommer un successeur à la tête de Sonatrach. Un prête-nom qui n'aurait aucun pouvoir, qui laisserait faire le clan, mais dont la désignation formelle sauverait les apparences aux yeux de l'opinion. Où trouver ce dirigeant fictif ? Chekib Khelil va avoir une idée diabolique : placer aux commandes de l'entreprise un homme atteint d'un cancer avancé et qui passe ses journées dans les séances de chimiothérapie sur un lit d'hôpital. Un homme entièrement absorbé par son combat contre la mort, et donc totalement absent. Le 7 mai 2003, sur proposition de son ministre de l'Energie, le président Bouteflika nomme donc Djamel-Eddine Khène, grand malade, directeur général de Sonatrach. Le Matin sera le premier journal à révéler le scandale et à dénoncer le procédé inhumain qui consiste à exploiter l'handicap d'un homme pour des desseins politiciens et à l'empêcher de se soigner convenablement. Le journal recevra, en retour, une avalanche de démentis accompagnée de fortes giboulées de prêches moraux. De son côté, Chekib Khelil nous menacera de poursuites judiciaires pour diffamation.
Nous avions, hélas ! raison : Djamel-Eddine Khène mourra le 7 juillet 2003, deux mois à peine après sa désignation. Le clan Bouteflika venait sans doute de hâter la mort d'un cancéreux.

absent
18/01/2010, 14h13
Bouteflika a ruiné l'Algérie? sans blague, rien de nouveau, la rue le sait, seulement Bouteflika est prêt à ruiner aussi toute contestation, et l'Algérien est tellement déprimé de la politique qu'il laisse faire...

Bon article, le Matin n'a pas été fermé pour rien..

nabilou
19/01/2010, 13h56
Bouteflika a ruiné l'Algérie? sans blague, rien de nouveau, la rue le sait, seulement Bouteflika est prêt à ruiner aussi toute contestation, et l'Algérien est tellement déprimé de la politique qu'il laisse faire...
oui,c'est vraiment domage pour se pays qui ne manquait vraiment de rien avant sa venu ou les caisses étaient pleine,ou il y avait stabilité etc...bouteflika à fait de l'algerie un pays miséreux ou tout le monde pense désormait à fuir.

numidia-4-ever
19/01/2010, 16h43
boutef a ruiné l'algérie ?................ :72: mdr ce journaliste est monté grâce au piston :lol: quand boutef est arrivé a la fonction suprême en 1999 le pib était a 50 milliards de dollar en 2010 il est a 231 milliards de dollar en 2010 (mieux que l'état hébreux) ;) l'Algérie de boutef est un chantier a ciel ouvert ;) l'Algérie de boutef a enregistré 9% de croissance hh mieux que la chine ;) l'algérie de boutef est la deuxième puissance économique d'Afrique et du monde arabe ;) deuxieme puissance militaire d'afrique ;) la premiere puissance monétique d'Afrique ;)

azalgerien
19/01/2010, 21h28
numidia 4 ever, houraaaaaa avec tout ce que tu dis houraaaaa, mais le peuple dans tout ça?? C'est tout ce qui m'intéresse moi, parce que savoir que boutef hachakoum, a dépensé 7 milliards de dollars dans l'armement je m'en tamponne, qu'il construit des belles tours pour les nouveaux mafiosos, je 'en fou, où est la part du peuple dans tout ça?? Ya rabb, notre peuple souffre trop walah mais y'a toujours des gens pour défendre iblis et ses collégues!!!!

FARAMO
19/01/2010, 21h51
J aime mon pays, je me plais dans mon pays,je suis fier d etre de ce pays
et je suis satisfait de Boutef qui a bien gere le pays lors du seisme qui avait touche notre pays..Je souhaite aux Haitiens des hommes pour reconstruirent leur pays c est dur la faim et l insecurite....

Flilette
19/01/2010, 23h02
le titre est inapproprié car Bouteflika n'est que la devanture de l'Algérie...il faut aller voir ceux qui se cachent en arrière-boutique !

Quand Bouteflika est arrivé à la tête du pays, l'Algérie était déjà dans une situation délicate (années de vache maigre)...usée par les années Chadli et tous les clans qui tournaient autour...rajoutes-y la période du scénario de la décennie noire.
Avant Bouteflika, beaucoup ont contribué a l'affaiblissement de l'Algérie comme Messadia, Belkheir, Ghozali, Redha Malek, Mehri, Hamrouche, ...etc. (la liste est très longue) ...

Mais bizarrement, l'Algérie n'est pas encore ruinée :22:
BOUTEFLIKA EST UN NOM PARMI UNE LONGUE LISTE de noms.

azalgerien
19/01/2010, 23h46
oui c'est vrai tu as raison l'ami, il n'est qu'un nom de plus mais il y participe activement. Le peuple n'a pas encore explosé mais un jour il se réveillera inch ALLAH et là ça sera la fin de la hogra inch ALLAH

absent
20/01/2010, 00h32
Avant Bouteflika, beaucoup ont contribué a l'affaiblissement de l'Algérie comme Bitat, Messadia, Belkheir, Ghozali, Redha Malek, Mehri, Hamrouche, ...etc. (la liste est très longue) ...
Tu fais plusieurs erreurs dans ce que tu cites, Hamrouche par exemple n'a en rien ruiné l'Algérie...

Quand Bouteflika est arrivé à la tête du pays, l'Algérie était déjà dans une situation délicate (années de vache maigre)...usée par les années Chadli
Je vois, tu fais partie de ceux mettent tout sur l'époque Chadli. Eh bien je vais peut être te décevoir, mais Chadli a laissé un pays beaucoup plus ambitieux que Bouteflika n'est en train de le faire! Chadli vaut 10 fois mieux que Bouteflika, l'erreur qu'on lui colle et dont les vrais responsables sont les dirigeants de l'armée, c'est le terrorisme, mais économiquement, il est loin d'avoir ruiné le pays, bien au contraire!!

boutef a ruiné l'algérie ?................ mdr ce journaliste est monté grâce au piston quand boutef est arrivé a la fonction suprême en 1999 le pib était a 50 milliards de dollar en 2010 il est a 231 milliards de dollar en 2010 (mieux que l'état hébreux) l'Algérie de boutef est un chantier a ciel ouvert l'Algérie de boutef a enregistré 9% de croissance hh mieux que la chine l'algérie de boutef est la deuxième puissance économique d'Afrique et du monde arabe deuxieme puissance militaire d'afrique la premiere puissance monétique d'Afrique
Hahahaha vas dire ça au milieu d'un quartier populaire à Alger ou Tizi....:mrgreen:

Si tu pouvais réfléchir en 3D :lol: et pas en une dimension tu saurais que:

L'augmentation du PIB est dûe au fait que Boutef est le SEUL président de l'Algérie à avoir eu un baril à 150$!!!!! A l'époque de Zeroual, si il a laissé un PIB à 50 milliard, c'était avec un baril à 13$!!! Alors si on suit les chiffres, Bouteflika a eu des rentrées d'argent (venu du ciel) 12 fois supérieures à son prédécesseur, quel est le résultat? un PIB à peine 5 fois supérieur! Pourquoi? parceque si notre PIB (qui ne signifie rien aux yeux de tout économiste) a augmenté, faut voir ce que notre PNB a fait? les importations ont dépassent les exportations hors Hydrocarbures, autrement dit en termes simples l'Algérie ne produit rien et achète tout, voilà ce qu'a fait le roi Bouteflika!
Presque tout ce qu'on mange et ce qu'on boit en Algérie, c'est de l'importé aujourd'hui! Et les produits qu'on exportait? ils ne valent plus rien!

Donc après t'avoir démontré sur ton premier exemple qu'en regardant les choses de travers, Boutef est un héros, je vais juste t'énumérer les autres choses que tu as cité sous cette vision, pour que peut être par une illumination venue de nul part, tu te rendes comptes que ce journaliste est dans le vrai, le gars a ruiné le pays!

-Chantier à Ciel ouvert, des choses utiles, beaucoup de choses inutiles, tous ces projets, ce sont principalement des marchés donnés aux étrangers sur lesquels il y a de la tchipa, donc à chaque fois que Boutef ouvre un projet, c'est surtout pour que lui et sa bande en récolte le bénéfice, la preuve en est que pratiquement aucun de ses projets n'est fini après 11 ans, que les plus grands scandales économiques de l'Histoire de l'Algérie voient le jour, et que d'autres sont encore cachés! Merci donc à Boutef d'utiliser l'Argent du pétrole, l'argent du peuple Algérien pour ouvrir des projets à l'apparence grandiose mais au fond minable, qui ne sont pas suivis, et qui sont pleins de corruptions!

-Pardon? en plus tu donnes de fausses infos? Déjà il faut dire Merci à la Démographie, l'Algérie en plus d'avoir plein de fric, a pleins de jeunes (3/4 de la population) et donc de potentialités! Voilà ce qui explique la croissance chez nous! Mais pour le chiffre, c'est 2,1% en 2009, on est loin des 9%, et surtout on arrive même pas à la cheville de la Chine, tu peux rêver!

-2ème puissance économique d'afrique? Déjà ton classement est encore issu de ton rêve, on n'est pas deuxième mais on est dans le top 5! SAUF QUE, si tu te rends compte de ce que tu devrais dire, tu devrais avoir un peu honte, faut il se satisfaire d'être mieux économiquement que le Botswana, le Mozambique ou la Somalie, pour un pays qui dans les années 70 était mieux que l'Espagne!!!!
2ème du monde arabe? Donc meilleure que la Jordanie, le Yemen, et que la Mauritanie?:lol: encore une fois, on est même pas 2ème, la honte!

-2ème puissance militaire d'Afrique? Même si ce n'est pas une armée professionnelle, c'est tout à fait possible, seulement l'Armée est le dernier soucis de l'Algérien basique! Déjà il faudrait que cette 2ème puissance militaire assure une sécurité irréprochable sur son territoire avant de penser à se comparer aux autres pays africains, pour la plupart pauvres et fragiles! Maintenant l'ANP fait un gros travail sur le terrain contre le terrorisme, et ce depuis 1990, je l'en remercie!
Boutef lui ce qu'il a laissé pour la sécurité, c'est une foutue réconciliation nationale qui peut exploser à tout moment, surtout quand monsieur pousse le bouchon un peu trop loin en considérant les années de maquis comme des années de boulot!!??!!

-Source? jusqu'à preuve du contraire la 1ère reste l'Afrique du Sud.....

Flilette
20/01/2010, 11h17
Tu fais plusieurs erreurs dans ce que tu cites, Hamrouche par exemple n'a en rien ruiné l'Algérie...Hamrouche était l'un des quatre architectes du scénario "5 octobre 1988" (arrière chambre de la mort: scénario "décennie noire") où la jeunesse algérienne a été chauffée à blanc, puis on a tiré sur ces gamins !

Beaucoup pensent que les évènements du 8 octobre 1988, étaient spontanés alors que le désordre à été crée volontairement, pour des fins précises...

Donc, Mouloud HAMROUCHE est aussi impliqué que les autres.

nabilou
20/01/2010, 13h02
tu oublies que le prix du barril a ete multiplié par 5 aussi !
tu oublie aussi qu'aprés la mort de boumediene les caisses étaient pleine,donc voilà,sans bouteflika on aurait probablement pas tout cette argent,koulech fe lkerch:mrgreen:

chemic19
20/01/2010, 13h32
malgré ses tares ,je ne vois actuellement aucun politicien mieux que lui (bouteflika)
faute de mieux,malheureusement.
ils se ressemblent tous.
et le mot ruiné est un peu exagéré ,a mon avis.

fouad-dz
20/01/2010, 13h42
" BOUTEF a ruiné l'algerie " ! pas moins . mais venant d'un journaliste de l'ex journal " le matin " , on a vite fait de se dire que les obsessions sont un mal difficile a guerrir . Pour l'ecrasante majorite des algeriens qui lui ont donnés
leurs bulletins dans les trois suffrages consecutives , il ne fait aucun doute que " Boutef a sauvé l'Algerie " . Personnelement , j'etais absolument contre le troisieme mandat , mais bon , pour ce faire il fallait que le courant des democtrates , qui ne peuvent meme pas gerer des communes , soit rassembler . ce qui arrivera d'ici , d'ici ...

numidia-4-ever
20/01/2010, 13h44
Presque tout ce qu'on mange et ce qu'on boit en Algérie, c'est de l'importé aujourd'hui! Et les produits qu'on exportait? ils ne valent plus rien!heu...............? es que il est écrie dame nature sur le fron a boutef ? on importe beaucoup c'est vrai mais d'année en année on produit plus ;)
le gouvernement de boutef a rachetez toute les dette des felah le résultat je les vue (pendant que tu faisait l'autruche ;) ) en 2009 des récolte records ;) n'oublie pas que quand boutef est arrivé au pouvoir plusieur région enclavé était au main des terroriste ce qui a fait chuté les récolte ;)



Chantier à Ciel ouvert, des choses utiles, beaucoup de choses inutiles, tous ces projets, ce sont principalement des marchés donnés aux étrangers sur lesquels il y a de la tchipa, donc à chaque fois que Boutef ouvre un projet, c'est surtout pour que lui et sa bande en récolte le bénéfice, la preuve en est que pratiquement aucun de ses projets n'est fini après 11 ans, que les plus grands scandales économiques de l'Histoire de l'Algérie voient le jour, et que d'autres sont encore cachés! Merci donc à Boutef d'utiliser l'Argent du pétrole, l'argent du peuple Algérien pour ouvrir des projets à l'apparence grandiose mais au fond minable, qui ne sont pas suivis, et qui sont pleins de corruptions!des chose inutile tu dit ...... ? es que le métro est inutile ? es que le tramway est inutile ? l'autoroute est-ouest est inutile ? l'auto-route des hauts plateau? les université au 4 coin du pays les station de dessalement ?
les barrage ? le million de logement ? non tous sa est utile pour notre développement est notre bien etre mais bon comment veut faire comprendre sa a quel qu'un qui a appris "la boulitique" dans une mosquée :lol: oui les grands travaux on pris du retard mais faut pas oublier que la bureaucratie algérienne est lente le relief n'arrange pas les chose non plus !

-Pardon? en plus tu donnes de fausses infos? Déjà il faut dire Merci à la Démographie, l'Algérie en plus d'avoir plein de fric, a pleins de jeunes (3/4 de la population) et donc de potentialités! Voilà ce qui explique la croissance chez nous! Mais pour le chiffre, c'est 2,1% en 2009, on est loin des 9%, et surtout on arrive même pas à la cheville de la Chine, tu peux rêver!http://www.algerie-dz.com/article18049.html

lis bien 10% de croissance hors-hydrocarbures en 2009 la chine elle n'a enregistré que 8,1% ;)

-2ème puissance économique d'afrique? Déjà ton classement est encore issu de ton rêve, on n'est pas deuxième mais on est dans le top 5! SAUF QUE, si tu te rends compte de ce que tu devrais dire, tu devrais avoir un peu honte, faut il se satisfaire d'être mieux économiquement que le Botswana, le Mozambique ou la Somalie, pour un pays qui dans les années 70 était mieux que l'Espagne!!!!
2ème du monde arabe? Donc meilleure que la Jordanie, le Yemen, et que la Mauritanie?:lol: encore une fois, on est même pas 2ème, la honte!tien regarde on est la deuxiemme économie d'Afrique ;)

http://www.algerie-dz.com/forums/archive/index.php/t-44742.html

et du monde arabe derrière KSA

http://www.**********.com/algerie/l-algerie-deuxieme-puissance-economique-arabe/

black-knight07
20/01/2010, 13h48
Salut a tous et toutes,

Je voulais juste repondre a Moha

je me rappel les 3 mondats presidentiels de Tonton Chadli.
1- 1979 (caisses pleines 40 Milliars-Boumediene) Min Adjli Hayatine afdhale -pour une vie meilleure
2-1984 (Caisses presque vides-achats en contre remboursement) - El aamalou wassarama li dhamane el moustakbel-Travail et rigueure pour garantir l'avenir
3-1989 (caisses vides-Crise petroliere-8$ Baril) El i3timad 3ala enafse- chacun pour soi

Alors je crois il n'y a plus rien a redire la dessus

Pour le reste a mes yeux, ils sont tous des voleurs, pas un pour sauver l'autre et ils s'arragent pour corrompre tout le monde, comme ca ca devient monaie courrante meme chez le pauvre peuple (Extrait de naissance bi-chippa-l'melh, Kahwa, 3achah, yadeou etc... autant de synonimes pour eviter de dire que c'est de la rachouwa-)

rodmaroc
20/01/2010, 14h28
salut BK.
1- 1979 (caisses pleines 40 Milliars-Boumediene) Min Adjli Hayatine afdhale -pour une vie meilleure

l'explication porte un nom:le premier choc petrolier de 1973.
2-1984 (Caisses presque vides-achats en contre remboursement) - El aamalou wassarama li dhamane el moustakbel-Travail et rigueure pour garantir l'avenir
3-1989 (caisses vides-Crise petroliere-8$ Baril) El i3timad 3ala enafse- chacun pour soi

l'explication porte un nom:l'effondrement des prix du petrole dans les années 80.
Alors je crois il n'y a plus rien a redire la dessus

en effet,il n'y a plus rien à redire là dessus.
Je pense que faire porter le chapeau à chadli est injuste...ce dernier faisait partie d'un système,il faut s'attaquer au système et non aux hommes.

black-knight07
20/01/2010, 14h58
Les homes representent le systeme qui lui meme est fait par des hommes

moussa hadj-hadj moussa
Ils sont tous responsables a mes yeux.

Si tu ne change pas la mauvaise gestion c'est que tu aquiesse
Qui ne dit pas non dit oui

Tant que ca sert leurs interets pourquoi changer de systeme.

La verité est ailleure

DZone
20/01/2010, 15h02
je me rappel les 3 mondats presidentiels de Tonton Chadli.

Ce sont ceux qui ont mis Chadli au pouvoir qui ont mis en place ce système!
Je dis et je mesure mes mots , que le chadlisme , avec la prise d'Alger par les troupes coloniales françaises en 1830 , est la pire des malédictions qui ont frappé notre pays ; la corruption , Octobre 88 et la guerre civile qui ne finit pas , n'en sont que la conséquence directe!

vivalgerie2002
20/01/2010, 16h18
l'Algérie de boutef a enregistré 9% de croissance hh mieux que la chine

vous avez tort de dire celà ; cves 9 % de croissance faut expliquer les elements qui constituent ce PIB .

La russie aussi à un grand PIB qui constitué de la vente d'armes et des produits inutiles : donc si le peuple n'en profite pas ça sert à rien.

les critères de développement sont le niveau de vie, la quelité de vie, ...etc.

amicalement
20/01/2010, 18h14
http://www.algerie-dz.com/article775.html

voici un lien qui parle de l'evolution de la dette exterieure algerienne.

il est faux de dire qu'a la mort de boumedienne, les caisses algeriennes ataient enflées de dollars, en fait la dette etait tres importante sauf que l'algerie l'avait contractée en construisant des projets gigantesque dans tous les domaines et une base industrielle assez importante avec surtout les projets colossaux de developpement du gaz algerien en amont a hassi r'mel et en aval a skikda et surtout Arzew.
ces derniers ont permet de porter de la production du gaz de 30 millions de MC a plus de 18O MC, ce qui donnera un autre elan a notre industrie gaziere pour qu’elle soit la premiere source de devise en algerie representant 60% des recettes de sonatrach.
apres sa mort et avec le second choque petrolier l’algerie avait engrangée beaucoup d’argent, chadli avait continu le programme de developpement du gaz, ainsi que beaucoup d’autres projets d’infrastructures, education, santé … mais en meme temps il a opté pour un mode de consommation a l’europeenne, malheureusement en dessus de nos capacités economiques et avec les premiers signe du contre choc petrolier on s’est retrouvé avec un stock de dette encore plus important et une economie presque aneantie
.
Enfin economiquement parlant, je ne pense pas que boutef aurait fait mieux que chadli, tous les deux n’ont fais que gerer une rente sans aucune ambition de faire decoller une economie nationale forte et deversifiée.

Hyde
20/01/2010, 18h33
Bouteflika, le président qui a ruiné l'Algérie

Non. "qui ruine l'Algérie" c'est plus exact.

Cookies