PDA

Voir la version complète : Plus de 200 kg d'or volés à Lyon


Nourman
19/01/2010, 17h05
http://cache.20minutes.fr/img/photos/afp/2008-01/2008-01-11/article_CPS.HXN60.110108190458.photo00.photo.defau lt-512x403.jpg
Des lingots d'or/Jung Yeon-Je AFP/Archives

FAIT-DIVERS - Une fonderie a été braquée lundi...
Quatre braqueurs armés ont dérobé plus de 200 kilos d'or lundi matin dans une fonderie de la banlieue lyonnaise (Rillieux-la-Pape) après avoir pris un employé et son épouse en otage. Ils se sont ensuite enfuis à bord d'une grosse cylindrée.

La valeur du butin est supérieure à 5 millions d'euros, selon les enquêteurs. Les braqueurs ont emporté quelque 150 lingots d'or de tailles différentes qu'ils doivent «espérer faire fondre avant de les écouler», a expliqué la police. L'or dérobé, «rendu anonyme peut se vendre plus facilement, même si c'est à une valeur moindre que son cours officiel».

Peu avant 7h30, lundi, les quatre hommes armés de deux armes de poing et de deux armes longues, se sont rendus au domicile de l'employé situé dans les Monts-du-Lyonnais (http://maps.google.fr/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode=&q=monts+du+lyonnais&sll=46.75984,1.738281&sspn=10.690208,21.884766&ie=UTF8&hq=&hnear=Monts+du+Lyonnais&ll=45.666667,4.5&spn=0.681384,1.367798&t=h&z=10). Emmenant son épouse en otage, ils l'ont forcé à les conduire à la fonderie, spécialisée dans la récupération des métaux précieux et située à Rillieux-la-pape (http://maps.google.fr/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode=&q=Rillieux-la-Pape&sll=45.666667,4.5&sspn=0.681384,1.367798&ie=UTF8&hq=&hnear=Rillieux-la-Pape,+Rh%C3%B4ne,+Rh%C3%B4ne-Alpes&ll=45.820679,4.896868&spn=0.169877,0.341949&t=h&z=12).
Des malfaiteurs «chevronnés» et «bien renseignés»

Tandis qu'un malfaiteur séquestrait l'épouse dans une voiture, les trois autres se sont fait remettre le butin. Les quatre malfaiteurs ont libéré leur otage avant de prendre la fuite.

Le 27 janvier 2009, 270 kilos d'or et 100 kilos de métaux précieux avaient déjà été dérobés dans cette même fonderie par quatre hommes armés et visages masqués qui s'étaient présentés à l'ouverture de l'entreprise. Le butin avait alors été estimé entre 6 et 9 millions d'euros.

Si les enquêteurs ont expliqué que cette fois ci, «le mode opératoire de l'attaque était différent», ils n'ont toutefois pas exclu l'existence d'une «équipe à tiroirs», une «bande assez informelle d'une vingtaine de personnes qui s'associeraient par petits groupes de trois ou quatre pour des coups ponctuels». Quatre membres présumés de cette mouvance «sont déjà en détention», ont-ils ajouté.

Les enquêteurs ont également estimé que les malfaiteurs s'attaquaient prioritairement à ce type d'entreprises parce qu'elles «ne prennent pas les mêmes précautions que les banques en matière de protection et d'alerte de la police».

Les malfaiteurs, qualifiés de «chevronnés» et «bien renseignés», n'ont pas encore été retrouvés.

Cookies