PDA

Voir la version complète : Insalubrité au menu à Tizi Ouzou


morjane
20/01/2010, 17h32
Il est courant de voir dans les commerces populaires de restauration et même dans certains établissements de luxe des cafards et autres petits animaux invertébrés qui s’invitent autour de la table ou bien sur les murs, laissant les consommateurs se demander s’ils sont bien là pour déguster des plats sains dans un endroit propre. L’envie de vomir chasse sur le coup celle de casser la croûte !

Les restaurants, les fast-foods, les rôtisseries, les pizzerias et les magasins de pâtisseries, de confiserie et autres sucreries échappent de moins en moins à ces images qui collent à une partie non négligeable de ces établissements où l’hygiène est normalement considérée comme une règle principale, à respecter scrupuleusement.

La tenue des cuisiniers et serveurs, l’état de la cuisine et la qualité des meubles laissent souvent la clientèle douter des conditions d’hygiène des mets préparés, sans compter les autres facteurs réprobateurs présents, le manque de maîtrise du métier de restauration comme l’accueil par exemple.

Le nombre d’arrêtés de fermeture, les avertissements, les mises en demeure et les autres mesures répressives à l’encontre des contrevenants semblent de loin insuffisants, inadéquats et disproportionnés par rapport à la réalité qui demande une intervention forte et massive des autorités concernées par le fléau de la saleté et de l’insalubrité dans le milieu des services de restauration de la wilaya de Tizi Ouzou.

Les chiffres inquiétants de la Direction du commerce et des prix (DCP) de la wilaya de Tizi Ouzou sur les cas d’intoxications alimentaires répertoriés, notamment durant l’été, donnent une idée précise de l’ampleur du laisser-aller que beaucoup de commerçants instaurent en règle de gestion de leur établissement au détriment de la santé des consommateurs abusés.

Généralement, de graves troubles de digestion sont répertoriés au sein d’une population de consommateurs qui a mangé dans des espaces publics de restauration tels que les pâtisseries, les pizzerias, les marchands de glaces et parfois même lors de fêtes de mariage dans les villages.

Cela dit, les actions de contrôle et de répression que mène la direction du commerce de la wilaya de Tizi Ouzou afin de limiter les dégâts se heurtent à de multiples obstacles.

A commencer par le nombre réduit de personnels affectés à cette tâche. La volonté de «lutter de manière efficace contre toute pratique déloyale pouvant porter atteinte aux intérêts du consommateur au double plan de sa santé et de son pouvoir d’achat», n’est pas en effet chose facile pour les agents de la DCP de Tizi Ouzou. En plus de ce manque de personnel, la DCP est mise à rude épreuve devant l’ampleur que prend l’informel qui détient en un temps record le monopole des marchés populaires et de tous les autres espaces de vente de produits de large consommation comme les fruits et légumes ainsi que les produits saisonniers. Des responsables de bureaux d’hygiène communaux de Tizi Ouzou ont également souligné la nécessité d’installer une police d’hygiène vu les limites que la loi impose dans leur action de répression contre la fraude sur la qualité des articles.

On peut citer à ce sujet l’exemple de la vente de poissons et de fruits de mer pratiquée en pleine rue à Tizi Ouzou alors que la poissonnerie est juste à côté, sans parler des défauts d’affichage des prix, la constitution de stocks de produits alimentaires à risque pour des objectifs de spéculation et de surenchère sur l’offre et la demande, des établissements qui ne sont pas connectés à un réseau d’assainissement, la non-délivrance de certificat de conformité, etc.

La décision du service d’hygiène communal de Tizi Ouzou de faire subir à partir de septembre 2008, «un contrôle interne et régulier chaque semaine» au sein des restaurants des résidences de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou renseigne par ailleurs sur ces risques d’intoxication qui peuvent atteindre les milieux censés être les mieux protégés.

Par Lakhdar Siad, La Tribune

Rebelle
20/01/2010, 19h31
parfois même lors de fêtes de mariage dans les villages.

Non... Ca c'est surtout parce que le "zwit arwit" et le "chdah chdah" jusqu'à l'aube a retourné l'estomac:mrgreen:

Mais plus sérieusement, il est vrai que ça devient un problème urgent! L'hygiène est certainement la première condition sinéquanone avant même la qualité du repas proposé (que ce soit par le goût ou autres...)

absente
20/01/2010, 19h46
sinéquanone avant même la qualité du repas proposé (que ce soit par le goût ou autres...)

ça apporte du gout wech bik ! lol


j'ai pas lu l'article, mais j'ai repéré l mot pizzeria...je devine facilement l sujet ! :mrgreen:

Tiliwine
21/01/2010, 14h57
et
on se demande pourquoi on aura jamais une activité touristique chez nous
je ne dirais pas plus

Cookies