PDA

Voir la version complète : Explosion de gaz à Alger : Sonelgaz réfute toute responsabilité


morjane
21/01/2010, 14h32
Même si les causes de l’explosion survenue, avant-hier matin, à Oued Koriche (ex-Climat de France) ne sont pas encore déterminées, la Sonelgaz s’est littéralement lavée les mains quant à sa responsabilité dans cet accident.

Dans un point de presse animée, hier après-midi, par le président-directeur général de la Société de distribution d’électricité et de gaz de la ville d’Alger (SDA), Abdelkader Boussourdi, la Sonelgaz a formellement démenti sa responsabilité dans cette catastrophe ayant occasionné la mort à cinq personnes et des blessures à 18 autres.

Pour étayer ses propos, M. Boussourdi a indiqué qu’«à l’arrivée de nos équipes, le réseau de gaz et les colonnes alimentant les blocs B6, B7 et B8 desservaient toujours nos clients. Aucune fuite ou flamme n’a été constatée».

En effet, tout en démentant l’information rapportée par certains titres de la presse nationale, selon laquelle la SDA aurait reçu des appels leur signalant une fuite de gaz au niveau de ce bâtiment, l’intervenant a affirmé que le seul appel reçu par le centre d’appel aurait été enregistré le jour de l’accident à 9h15. «Cette appel, a-t-il précisé, provenait de la Sûreté urbaine du cinquième arrondissement qui nous a informé qu’une explosion venait d’être enregistrée au niveau du bâtiment B8. Près de 10 minutes après l’appel, nos équipes sont intervenues pour aussitôt fermer les réseaux de distribution de gaz et l’électricité alimentant des bâtiments en question qui sont desservis par trois colonnes montantes de gaz».

M. Boussourdi ne s’est pas contenté de ces précisions, il soulignera, au cours de son intervention, que des entretiens périodiques sont programmés pour les réseaux de distributions de gaz. Le dernier en date pour le secteur de Oued Koriche a été effectué le 12 octobre dernier. «Aucune fuite n’a été détectée par le services de recherche systématique de fuites», a-t-il dit.

Le premier responsable de la SDA indiquera, également, qu’un entretien systématique des colonnes montantes a été effectué tout au long des conduites jusqu’au compteur de gaz les 2 et 3 mai dernier. il précisera, par la suite, que «si la fuite provenait de l’intérieur d’un appartement, la faute n’est pas du ressort de la SDA». Pour M. Boussourdi, il n’est pas «logique» que la responsabilité soit endossée à Sonelgaz.

Pour cela, le conférencier s’est basé sur des photos du lieu du drame, et ce, tout en énumérant le constat établi par ses services. Pour lui, «les ouvrages de gaz, colonnes montantes, branchements et compteurs du lieu du sinistre n’ont pas été endommagés. Les conduites de gaz constituant les colonnes montantes d’alimentation des blocs en question sont restés saines et entières, et ce, du rez-de-chaussée jusqu’au dernier étage, y compris les étages effondrés» a-t-il dit.

Pour conclure, il indiquera qu’«aucune trace de flamme ou de carbonisation au niveau des conduites des colonnes montantes gaz ni sur les murs les soutenant n’a été constatée».

Par La Nouvelle République

Cookies