PDA

Voir la version complète : Baliston: Success Story à l'algérienne


Stanislas
20/06/2004, 20h58
Voici l'histoire d'une success Story à l'algérienne que j'ai lu sur le magazine l'expansion édition "Nancy" ( voir images scannées) .
Un seul mot Bravo karim !!!
Anakin a posté une fois , l'admirable parcours d'un chirurgien algérien installé au état-unis.Si vous connaisez d'autres success story, n'hesiter pas à les partager sur le forum . Ca redonnera peut étre espoir à cette jeunesse algérienne pleine de talents et d'audace.

Voici: le site de Baliston

http://www.baliston.com/

http://img32.imageshack.us/img32/2466/karim01.jpg
http://img36.imageshack.us/img36/5863/karim02.jpg

scherazade
20/06/2004, 21h14
trés belle réussite!!

B
21/06/2004, 22h57
Merci Stanislas,

peux-tu mettre le lien exact de cet article!

que je puisse l'envoyer moi aussi car jai cherché dans l'expansion mais je nest rien trouvé!

MERCI!

Stanislas
23/06/2004, 00h13
Salut B

C'est une édition locale de l'Expansion. Elle est reservée à la ville de Nancy en france. Je ne pense pas que tu puisse la trouver sur le net.

Stanislas
02/07/2004, 16h26
Bonjour je viens de voir que le président français a eu l'intilligence d'inviter karim Oumnia lors de sa dernierre visite en France


Chefs d'entreprise accompagnant le Président de la République

>> M. Kacem AÏT-YALA, président d’Universal Multi-Media

>> M. Xavier BEULIN, président de la Fédération française des producteurs d’oléagineux et de protéagineux

>>M. Pierre BILGER, président d’Alstom

>>M. Claude CAUSTIER, président-directeur g énéral du Groupe Caustier

>> M. Christian DELAGE, président du Directoire de la Société Ingérop

>> M. Thierry DESMAREST, président-directeur général de TotalFinaElf

>> M. Bruno DURIEUX, ancien ministre, président du Comité national des
conseillers du Commerce extérieur de la France

>> M. Pierre FABRE, président-directeur g énéral des Laboratoires Pierre Fabre

>> M. Noël FORGEARD, président d’Airbus

>> M. Pierre GADONNEIX, président-directeur g énéral de Gaz de France

>> M. Michel LALLEMENT, président du Directoire de RAZEL

>> M. Igor LANDAU, président du Directoire d’Aventis

>> M. Lucien LESAFFRE, président-directeur g énéral de la Société Industrielle Lesaffre

>> M. Karim OUMNIA, président-directeur g énéral de BALISTON France et de BALISTON International

>> M. Michel ROUSSIN, président du Comité Afrique du MEDEF international et vice-président du Groupe Bolloré

>> M. Yves-Thibault de SILGUY, ancien commissaire européen, président du Comité Algérie du MEDEF

>>M. René ZINGRAFF, co-gérant de Michelin et Cie

http://www.elysee.fr/magazine/deplacement_etranger/sommaire.php?doc=/magazine/deplacement_etranger/2003/03/02/8535_page_11.htm

zek
26/08/2004, 01h09
Je ne suis pas étonné de cette succès story algérienne et ceci n’est pas une exception, le saviez vous, d’après l’Insee 99 000 entreprises appartient à des Algériens en Europe, majoritairement en France, employant un peu plus de 2 millions de personne, ou sont les médias, l’émission Capital n’en a jamais parler, bizarre.

Qui connaît l’histoire de cet Algèrien après un BTS en froid et climatisation à Strasbourg il a vue tous copains français trouver un job et lui la mort dans l’âme seulement le pointage aux chômage, ne baisant pas les bras il lance un fast food « KOOL HALLAL » avec difficulté puisqu’il n’y connaissait rien en gestion, première année 700 000 euros de chiffre d’affaire, s’il y avait eu moins de discrimination dans cette ville provinciale peut être après un ans ou deux dans la clim il aurait pu monter une boite dans ce domaine à haute valeur ajouté, si on lui avait laisser cette chance, quel gâchis pour l’éducation nationale et pour celui qui a choisi cette voie.

Car pour monter une boite il faut un peu d’expérience, messieurs les patrons donner-nous juste 6 mois ou une année de contrat pour acquérir de l’expérience, le temps de démarrer dans la vie, ce n’est pas un contrat de mariage.

Autre succès story Yazid Sabeg il dirige une société qui affiche 428 millions d’Euros de chiffre d’affaires, emploie plus de 4100 salariés et est cotée en bourse, CS communication et système. Les immigrés créent 15 000 entreprises chaque année.

Les discriminations sont réelles, selon l’APCE 10 % des créateurs issus de l’immigration obtiennent des prêts bancaires, contre 28 % pour l’ensemble des créateurs, beaucoup se lance dans la micro entreprise parce qu’il n’ont pas pu trouver le poste auquel il pouvait prétendre.

« La France ne fait pas assez pour valoriser les entrepreneurs issus de l’immigration, fait remarquer Mohamed El Ouahdoudi, fondateur du cabinet MRH et organisateur de la convention France-Maghreb. Tant pis, beaucoup vont entreprendre au bled ! »


:60:

Cookies