PDA

Voir la version complète : CAN-2010 - Halilhodzic: la Côte d'Ivoire "est dans le money time"


nacer-eddine06
23/01/2010, 14h36
AFP 23.01.10 | 10h53

http://medias.lemonde.fr/mmpub/img/let/l.gif'entraîneur Vahid Halilhodzic estime samedi que son équipe, la Côte d'Ivoire, "joue gros" dimanche contre l'Algérie en quarts de finale de la CAN-2010, qui marque son entrée "dans le money time" avec le titre en ligne de mire.
Q: Qu'avez-vous fait pendant ces huit longues journées de trêve ?
R: "Au départ, j'ai laissé les joueurs se reposer un peu pour retrouver leurs esprits. On a commencé seulement jeudi à parler de l'Algérie. Malheureusement nous n'avons pas eu la possibilité de jouer ou d'organiser un match amical. Nous avons donc travaillé en conséquence. Les entraînements ont été très intenses et les joueurs ont même ressenti jeudi un peu de fatigue. Vendredi on a coupé complètement pour retrouver de la fraîcheur. Tous les joueurs sont dans un forme optimale".

Q: Dans quelle disposition est votre équipe ?

R: "Contre le Ghana, on a franchi un palier en réalisant un match plus que correct sous une énorme pression. Je pense que nous serons prêts contre l'Algérie. Les choses sérieuses commencent dimanche soir. L'Algérie est un obstacle très difficile. C'est une équipe qui est une référence car c'est elle qui a éliminé en qualifications le double champion d'Afrique. On attend ce quart avec impatience".

Q: Pour certains de vos Eléphants, il s'agit de leur dernière campagne africaine...

R: "On a travaillé vingt mois pour en arriver là. Cette génération joue gros. La semaine prochaine, c'est le money time. Nous sommes venus pour aller jusqu'au bout. On peut tout gagner ou tout perdre. Ce n'est pas facile de porter l'étiquette de favori. On assume ça avec souffrance. De toute façon, pour remporter un titre, c'est indispensable. Cela fait 23 matches que nous n'avons pas perdu. Je les taquine souvent avec ça. C'est un challenge supplémentaire".

Q: La suspension d'Eboué vous oblige-t-elle a revoir complètement vos plans ?

R: "J'ai le choix. Eboué est suspendu, malheureusement, et je dois lui trouver un remplaçant. Je lui ai dit qu'il avait puni l'équipe et qu'il devait éviter ça. Il était très malheureux et n'avait pas l'intention de faire mal. C'est aussi une leçon pour lui. Mais tant offensivement que défensivement, le joueur qui entre fait souvent la différence et ça c'est un peu la nouveauté pour la Côte d'Ivoire. Demel, mais aussi Faé et Keita, ont été plus que satisfaisants quand ils sont entrés".

Q: Que connaissez-vous de votre prochain adversaire ?

R: "Tout comme les Algériens connaissent tout de la Côte d'Ivoire, je connais tout de l'Algérie. Dans le foot, on ne peut pas cacher grand-chose. Leur bloc est assez compact et tout le monde participe au replacement. Ce sera très difficile de manoeuvrer leur défense. On a l'expérience du Burkina, qui avait joué très bas. La différence, c'est que l'Algérie va très vite se projeter dans les contre-attaques. Ils ont tellement de discipline. C'est un peu le point fort de cette équipe".

Q: Le Malawi, pourtant, a été capable de la battre...

R: "Je n'ai pas regardé exprès ce match. Ce n'était pas la vraie équipe d'Algérie. Il y avait encore la fantaisie de la Coupe du monde. Cette défaite était surprenante. De temps en temps, l'équipe se laisse un peu aller. Ils manquent un peu de rigueur".

Q: On dit que vous vouliez éviter l'Angola à tout prix ?

R: "J'ai dit que je voulais éviter l'Angola car je suis mécontent de l'arbitrage et j'ai vu qu'on avait sifflé des penalties pour elle. Je n'accuse personne mais je connais assez le foot pour me poser des questions".

Cookies