PDA

Voir la version complète : «Le P-DG de Sonatrach n’est pas coupable»


DZone
24/01/2010, 09h06
LOUISA HANOUNE

«Le P-DG de Sonatrach n’est pas coupable»

Selon la chef du PT, le scandale de Sonatrach ne va pas ternir l’image de l’Algérie.

La secrétaire générale du PT, Mme Louisa Hanoune, a affirmé hier, à l’issue de la réunion de la commission syndicale nationale du parti, organisée à Alger, que le président-directeur général de Sonatrach, Mohamed Meziane, n’est coupable de rien pour le moment puisqu’il s’agit uniquement d’une enquête préliminaire. Mme Hanoune s’est appuyée sur le sacro-saint principe de la présomption d’innocence pour affirmer que «M.Meziane n’est, pour le moment, accusé de rien». La même thèse a été avancée par Mme Hanoune au sujet du secrétaire général du ministère des Travaux publics. Selon Mme Hanoune, le secrétaire général, Mohamed Bouchama, est innocent, «toutes les accusations portées contre lui ont été levées». De ce fait, soutient la première dame du PT, le ministre de la Justice doit intervenir pour le remettre en liberté.

Deux scandales ont ébranlé le secteur des travaux publics et la plus grande entreprise nationale Sonatrach. Concernant le scandale qui a secoué le projet de l’autoroute Est-Ouest, réalisé en grande partie par le consortium Citic-Crcc, il est à noter que le secrétaire général du ministère des Travaux publics est mis sous mandat de dépôt pour avoir été «inculpé» dans une affaire de corruption.

Avant même que la lumière ne soit faite sur le scandale des travaux publics, une autre affaire vient d’éclater dans la société la plus importante du pays. Son P-DG, Mohamed Meziane, le vice-président, activité Commercialisation (Chawki Rahal), ainsi que quatre directeurs sont sous contrôle judiciaire, tandis que les deux vice-présidents chargés de l’Amont, (Boumediene Belkacem), et du Transport, (Benamar Zenasni), sont actuellement sous mandat de dépôt.

Les quatre directeurs concernés par la décision de justice sont en charge des affaires sociales, du forage, du transport et de la commercialisation.
Pour Mme Hanoune, le scandale de Sonatrach ne va pas ternir l’image de l’Algérie. «Plusieurs pays dans le monde ont vécu de pareilles situations, le scandale de Sonatrach est une petite goutte par rapport aux pays capitalistes où la corruption a enregistré des proportions alarmantes», a-t-elle défendu.

Abordant les relations algériennes avec les USA et la France, notamment au sujet de la liste noire, la secrétaire générale du PT a qualifié cette affaire de pure manipulation à des fins économiques et hégémoniques. Dans ce contexte, Mme Hanoune explique que, «si les USA et la France persistent dans leur décision d’exercer un contrôle particulier aux Algériens, l’Etat algérien doit appliquer la loi du Talion sur les citoyens américains et français».

Au sujet des contestations et des grèves qui caractérisent ces derniers jours l’actualité nationale de manière générale, la secrétaire générale du PT soutient que cette colère citoyenne est le résultat de la dégradation du pouvoir d’achat accentuée par la flambée vertigineuse des prix des produits de large consommation. Ces grèves-rappelle-t-on, ont touché le secteur de la santé et celui de l’Education nationale auxquels s’ajoutent la Snvi et ArcelorMittal. Dans ce contexte, Mme Hanoune a appelé les pouvoirs publics à asseoir un sérieux débat avec les responsables syndicaux.

Sur un autre plan, la secrétaire générale du PT a vilipendé les dernières statistiques sur le chômage. Elle a qualifié de «provocation et de farfelus», les chiffres avancés par les officiels. Dans ce sens, elle a appelé les pouvoirs publics à garantir au moins une indemnité spéciale pour les jeunes chômeurs, ce qui incitera, selon elle, les autorités à ouvrir de nouveaux postes d’emploi stables.

Smail DADI
L'Expression

Cookies