PDA

Voir la version complète : Hommage à Rouiched


Thirga.ounevdhou
28/01/2006, 15h10
Parmi les personnages populaires, connus et aimés par le public: Rouiched « Allah Yerrahmou »...comme beaucoup d'autres artistes, il possedait une caractéristique qui faisait de lui a artiste unique.

A l’occasion de l’anniversaire de sa mort, qui coincide aven le 27 Janvier, un Hommage lui est rendu.

====
Il a su partager son art avec son public

Un hommage sera rendu au grand comédien et acteur Ahmed Ayad dit Rouiched, aujourd’hui samedi 28 janvier, à la salle El-Mouggar à l’occasion du 7e anniversaire de sa mort. Cette rencontre, qui réunira des artistes, des comédiens et des hommes de culture ainsi que ses amis, sera organisée par le ministère de la Culture et l’association Lumière.
Rouiched portait en lui toute l’histoire du théâtre algérien. Il a joué avec la plupart des comédiens, dont Mohamed Touri, Hassan El-Hassani, Tayeb Abou El-Hassen. Il a été un grand ami d’Ali Abdoun, de Mustapha Badie et de Mustapha Kateb avec lequel il a interprété Qui en est la cause ? Il a intégré la troupe de Mahieddine Bachtarzi, puis rejoint Mohamed Razi avec lequel il a joué l’Idiot et les Aventures de Bouzid l’émigré.

Une fois l’opéra fermé par les autorités coloniales, Rouiched s’est intéressé à la radio où il a interprété avec Sid Ali Fernandel et Mohamed Touri des sketches comiques. Hassen Terro, Hassen Nya, Hassen Taxi, le nom de Hassen lui collera à la peau.

Mais c’est dans la pièces El-Bouaboune (les Concierges) qu’il a excellé et dont la première a eu lieu en 1970 aux côtés de Keltoum, Nouria, Sissani, Yahia Benmabrouk, Sid-Ali Kouiret…Une œuvre constituée d’une succession de sketches dénonçant et fustigeant, à travers onze tableaux, l’arrivisme, l’avidité, le mercantilisme sordide et autres fléaux, tout en dépeignant le quotidien de ces petites gens que nous côtoyons chaque jour et que nous ne savons pas regarder.

Il a su partager admirablement avec son public les problèmes de la société algérienne. Rouiched a fait ses études primaires à l’école Fateh à Soustara en haute Casbah jusqu’à l’âge de treize ans. Les conditions sociales de cette époque ne lui permettaient pas de continuer ses études, il était alors contraint d’exercer divers métiers pour aider sa famille.

Ainsi donc, avant d’être comédien, Rouiched a été teinturier, puis vendeur de fruits et légumes. C’est Mahboub Stambouli qui, le premier, a décelé en lui un talentueux comédien, il le prend alors dans sa troupe. Rouiched a obtenu trois prix dans différents festivals internationaux, dont celui de Monastir et le prix Gazelle d’or au Maroc.

Côté 7e art, Rouiched a interprété plusieurs rôles dans différents films. Dans un style comique et sarcastique, cet éminent comédien a traduit les souffrances quotidiennes des Algériens à travers des images et des scènes artistiques exceptionnelles.

Rouiched jouissait d’une estime et d’une grande popularité chez son public. B. R.

Le jeune Independant.

Rochi
28/01/2006, 16h28
Paix à son âme et malheureusement on a du mal à trouver des acteurs actuels lui arriver à ses chevilles :sad:

Absente5
28/01/2006, 23h22
L'artiste algérien n'est reconnu qu'un fois mort...
Rouiched, Alloula, Medjoubi ...

C'est triste de devoir parler de leur talent lors d'anniversaire mortuaire ( quel oxymore!!!)

paix à son âme...

et pour les autres comédiens, il en reste ( peu et rare) tel Agoumi...( lui aussi oublié parce que peu médiatique ).
ce n'est pas à l'art de se faire un public, mais au public d'arriver à comprendre l'art.

Cookies