PDA

Voir la version complète : Bladi.


Nour-USA
21/06/2004, 21h11
Salam,
Les vacances sont là, bientôt le départ...Comment gérez-vous les contradictions et décalages entre ici et là-bas?

___________________________________
Bla bla bla, bla..di

Ca fait bien longtemps que je suis parti…
Dans les tracasseries de la vie d’ici
J’ai perdu le fil, où en est bladi ?
Les journaux, le Net, la télé?
Pas sûr que ce soit toute la vérité
Qui donc pourrait bien me guider cet été?
Qui pourrait me dire bladi et sa réalité?

Les jeunes? Méconnaissables, on ne les voit même plus,
Déguisés en chômeurs, habillés de m’as-tu-vu
Ils ont perdu un espoir qu’ils n’avaient même pas
Et nagent dans un océan de contradictions ici et là-bas
Ils chantent un langage râpeux qu’ils se sont inventé,
Des griffes qu’ils sortent comme pour se conforter
Du vide, du temps mort et des destins brûlés…

Les femmes? Dépassées, surbookées, elles se questionnent:
Comment jongler entre le boulot et le manque de bonnes
Comment respirer quand l’extrêmisme claironne
Comment élever des enfants dans une société où il y a maldonne
Comment faire mille choses tout en répondant au téléphone,
Et brûlent ce qui leur reste de neurones:
Comment être un jour sa propre patronne?

Les hommes? Noyés! Ils cherchent une bouée
On leur jette, mais ils ne veulent pas l’attraper
Devenus méfiants, ils préfèrent ramer
Aveuglés, désorientés, ils ne veulent même plus essayer
Ils s’appuient sur les femmes comme sur une canne qui va casser
Ils sont à la traìne, ils se laissent aller…

Alors que faire, fermer les yeux et jouer au touriste
Oublier les enfants des rues,les mendiants qui insistent
Manger à sa faim quand tant d’autres se bourrent de pain
Faire des projets ici et là-bas près de ceux qui n’ont rien
Jusqu’à quand ces vacances aigre-douces, ces fausses joies
Ces questions posées auxquelles on ne répond pas ?
Se contenter de blas blas et faire celui qui ne comprend pas?
Pauvre bladi, qui de nous deux y survivra?

_________________________________

Néris
21/06/2004, 21h38
Nour,aucun commentaires,sinon que
el galb ma9hour wel dhamir m'dammer
mais bladna hiya kol chi,hobna kbir je trouve qu'il est trop grand d'ailleurs,vue la peine qu'on a au fond de nous. :sad:

sentenza
21/06/2004, 21h45
Ben Néris, t'es pas à la fête de la musique ? :eek: :wink:

Néris
21/06/2004, 22h21
J'y etais un peu en fin de journnée,mais t'as vu le sale temps qu'il faisait pdt tte la journnée là ? et qu'il fait toujours :sad: ... pas terrible je trouve.

sentenzaaaaa tu fais du hors sujet,t'as de la chance on te réprimendes pas toa :redface:

Néris
21/06/2004, 22h49
entre nous sentenza,
pas besoin de sortir je les entend de chez moi :mrgreen:
un ti coup d'oeil par la fenêtre et le tour est joué :lol:

sentenza
21/06/2004, 22h49
Désolé pour le HS Nour&Néris,

Pour ma part Nour, les vacances il n'y a rien de prévu pour l'instant.
Mais rien que de voir tout ceux qui se préparent à partir, ça sent le pays.
Ton texte respire la triste réalité, mais que veux tu on aime son pays.

PS : Néris, pour ma part je suis sorti du boulot tard (21h), et j'ai préféré rester à la maison.

scherazade
22/06/2004, 13h06
Salam nour,
Magnifique poéme que voila!! Il exprime bien la réalité, à chaque fois que je vais au bled, des tones de jeunes sont assis sur les trottoirs à regarder les passants, je ne sais pas si il manque de travail ou si c'est eux qui ne veulent pas travailler, mais c'est désolant! :sad:

Nour-USA
23/06/2004, 20h28
Eh oui! Ne pas oublier de se badigeonner de crème anesthésiante avant, pendant et après... :sad:

Cookies