PDA

Voir la version complète : Entretien avec Medjahed Hamid, “Chanter est un plaisir pour moi”


Thirga.ounevdhou
31/01/2006, 09h20
C’est l’un des chanteurs les plus discret, personnellement je le connaissait pas, on entendait sa voix a travers les ondes de la chaîne 2…. Cet entretient est une occasion de le découvrir ou mieux le connaître !

====
Medjahed Hamid est l’un des artistes kabyles les plus discrets. Pourtant, il n’est plus à présenter. Son talent parle pour lui. Ses chansons que diffuse régulièrement la Chaîne II sont des chefs-d’œuvres. Il n’a jamais fait de cassettes. Pour lui, l’art et le commerce sont incompatibles. Un vrai artiste fait des chansons. Nous avons rencontré Medjahed Hamid au siège de la Radio nationale à l’occasion de l’émission “Tibugharin Gid” de Arezki Azouz, où un hommage a été rendu à Nouara.
La Dépêche de Kabylie : Quelle est votre appréciation sur cet hommage rendu à l’une des plus belles voix de la chanson kabyle, Nouara ?
 Medjahed Hamid : Ce genre d’hommage est positif d’un côté. En même temps, il a son aspect négatif parce qu’on le fait toujours en retard. Un artiste aimerait bien être reconnu bien avant, pas en fin de carrière. J’ai lu dans un journal qu’il s’agit là de la dernière sortie publique de Nouara.
Mais, il vaut mieux tard que jamais ?
 Moi, je préfère que ces hommages se fassent plus tôt. Nouara est quand-même une grande figure de la chanson.
Que représente Nouara pour vous ?
 Elle a tout donné à la chanson. La chanson ne lui a rien donné.
C’est le destin des vrais artistes, en général...
 Oui,ainsi est le destin du vrai artiste. Un artiste ne devient pas milliardaire. Il est riche par son art. Quand quelqu’un meurt et que l’on parle de lui, c’est ça la vraie richesse. Nouara représente la modernité et la belle voix. On ne retrouve pas beaucoup de voix comme la sienne dans la chanson kabyle et même dans la chanson algérienne.
Comment expliquez-vous que Nouara reste la reine de la chanson kabyle féminine ? Est-ce dû uniquement à la beauté et à la force de sa voix ?
 Nouara a commencé dès son jeune âge, c’est un don de Dieu. Elle a aimé la chanson et elle est venue à la Radio.
Vous lui avez composé des chansons. Parlez-nous de cette expérience...
 J’ai fait cette expérience pour tester mes capacités dans le domaine de la composition musicale, voire si je pouvais faire comme Chérif Kheddam. Pour moi, Chérif Kheddam est le grand monsieur de la musique. Je voulais aller vers cette école.
Etes-vous satisfait du résultat obtenu ? Je suis satisfait en apprenant qu’en diffusant mes chansons, les animateurs disent : “paroles et musique : Chérif Kheddam”.
Parlez-nous un peu de vous ? Que voulez-vous que je vous dise sur moi ? Je suis un peu spécial aussi. Comme Nouara.
Vous avez eu le même destin que Nouara ?
 C’est le même destin inexplicable. Avons-nous raison, avons-nous tort ? Tout le monde nous en veut mais rares sont ceux qui nous comprennent.
N’est-ce pas le propre de l’artiste que de ne pas être compris ?
 C’est le propre de certains artistes. Il y a l’artiste et il y a le “chansonnier”, c’est-à-dire le commerçant de la chanson.
Vous êtes connu pour être un artiste qui ne produit pas beaucoup, mais c’est parce que vous misez sur la qualité. Vos chansons sont des œuvres...
 Je ne produis pas beaucoup. Pour la qualité, c’est aux autres de juger. Mais je n’ai jamais édité mes chansons en cassette.
Pourquoi ?
 Parce que je ne suis pas commerçant. C’est aussi simple. Je chante pour un public, et parmi ce public, il y a ceux qui m’aiment. Ces derniers ont le droit d’aimer mes chansons. Je ne peux pas me mettre à genoux pour satisfaire mon public. Il y a des principes qu’on doit respecter. Je demande à mon public qui m’aime de m’excuser, car la chanson aujourd’hui, n’est plus comme avant.
Pourquoi cette régression ?
 Beaucoup de chanteurs ne sont pas artistes. Ils font des cassettes, ils marchent dans la rue avec leurs albums, ils aiment bien passer à la télévision... Pour moi, un chanteur ne demande pas, il doit être sollicité.
Et le public dans tout ça ?
 Le public n’est pas responsable de cette situation. Celle-ci est due au matraquage publicitaire. Quand on vous rabâche à longueur de journée, que ce soit à la radio, ou à la télévision ou encore dans la presse écrite, des navets qui passent toutes les dix minutes, tous les jours, le résultat ne peut être que celui qu’on constate. Heureusement que ce genre de chansons ne restent pas dans la durée. Il ne subsiste que les chansons de qualité.
Est-ce qu’il y a quelque chose qui vous a marqué, positivement, dans votre carrière ?
 Plus j’avance, plus je découvre que beaucoup de gens m’aiment, alors que je croyais que personne ne m’aimait.
Est-ce que vous composez actuellement ?
 Oui, je compose mieux que ceux qui existent. Mes nouvelles chansons sont prêtes. J’attends le moment d’être réellement écouté pour les rendre publiques. Ça ne sert à rien de chanter, pour chanter.
Parmi les nouveaux artistes, avez-vous des noms de jeunes ayant du talent ?
 Oui, il y a par exemple Lani Rabah qui compose bien. Il y en a d’autres. Il y en a beaucoup même. Je cite Lani Rabah juste au hasard.
Ces jeunes artistes ne doivent pas courir après l’argent. L’argent tue l’âme de l’artiste. Si j’avais fait des cassettes à mes débuts, en voyant que cela me rapportait de l’argent, j’en aurais fait le maximum. J’aurais composé n’importe quoi. Moi, je travaille ailleurs. Pour moi, la musique, c’est comme le sport. Je la fais pour le plaisir.
Si un jour on décidait de vous rendre un hommage, comme celui rendu à Nouara aujourd’hui, allez-vous accepter ?
 Ça sera très difficile à accepter.

- Entretien réalisé par Aomar Mohellebi, La dépêche de Kabylie

elyas
01/02/2006, 13h22
J'écoutais aussi de temps en temps l'émission des chanteurs de demain, je crois qu'elle est arrêté actuellement.

Medjahed a beaucoup travaillé avec Nouara, il a composé pour elle Sigh al mesvah, Loujavik, et aussi une chanson que j'aime particulièrement Djerjer composé de 4 morceaux et de 4 Achouiq.

Il a aussi pour lui même de belle chansons.

S'agissant des artistes Kabyle et l'ENTV, ils ne passait pas beaucoup. Nouara passait dans le temps semble-t-il mais je ne l'ai pas vue. Ce serait bien de revoir ces enregistrements.

Cookies