PDA

Voir la version complète : Les patrons issus de l’immigration


Adhrhar
31/01/2006, 09h32
Les Français issus de l’immigration qui donnent la bonne image : réussir en devenant entrepreneur, où la positive immigration attitude. Prenons exemple sur eux, copions les car ce type de copiage est, non seulement autorisé, mais également très souhaitable.


----------------------
… Dix «Français issus de l’immigration», comme les désignent une formule médiatique convenue, dix destins professionnels réussis. La preuve par neuf que la France «communautaire», l’Hexagone des banlieues, ne se réduit pas au lancer désespéré des cocktails Molotov et aux jeunes masqués de mouchoirs imbibés de vinaigre. Grand prêtre de la cérémonie, Renaud Dutreil, ministre en charge des lieux, arbore une mine souriante. Heureux de présenter, en présence des caméras, l’image d’une banlieue à même de cultiver des carrières réussies et de beaux challenges. Et rien de plus crédible pour ce chiraquien de l’équipe De Villepin que de faire défiler à la tribune, en les récompensant, dix exemples de réussites. Lauréats enviés des «Trophées de la Diversité Entrepreneuriale».

Au rang de ce petit groupe de chefs d’entreprises confirmés ou en devenir, trois originaires d’Algérie, un du Maroc, un de Tunisie, un de Côte d’Ivoire, un du Cambodge, ex-contrée d’un «empire colonial» qui a vécu mais qui n’en continue pas d’exister dans l’esprit de ce que l’historien Benjamin Stora qualifie de porteurs de la «mémoire sudiste». Les «Algériens» ont pour nom Soumia Belaïdi Mallinbaum, PDG de Société Spécimen, spécialisée dans l’ingénierie et les nouvelles technologies, Hami Bouyacoub, PDG de Cegis-Groupe Financière Duval adossé au consulting commercial, et Kacem Kaci Aït-Yala, chef d’entreprise à la carte de visite connue activant de part et d’autre de la Méditerranée (France, Algérie, Maroc), PDG de Universal Multimédia, une société bien référencée dans l’annuaire du MEDEF. ….

Le Quotidien d’Oran

-------------

Question :

Est-ce que cette réussite est copiable par d’autres jeunes issues de l’émigration ?
Pourquoi il n’y a pas plus de réussite ?
Est-ce que c’est une question de chance, de volonté, d’environnement familial et social ?
Ces exemples peuvent ils encourager la grande masse des immigrés qui cherchent une voie ?
Comment communiquer positivement ces exemples auprès des jeunes des banlieues ?

Thirga.ounevdhou
31/01/2006, 09h54
Tres souhaité....Malheureusement nos jeunes (patrons) ne copient pas ce bon coté et ne prennent pas ces gens pour exemple mais d’autres, ils veulent réussir vite et sans efforts, vivre aisément mais sans trop se fatiguer….Une mentalité malade, contagieuse, qui s’est développée et s’est nichée dans leurs têtes.. et qu’il faut changer.

zlabiya
31/01/2006, 10h04
c'est dommage de parler des patrons et intellectuels étrangers après cet événement
les nommer aujourd'hui, c'est encore prendre le public pour des imbécils
on croirait être dans un musée , admirant des immigrés qui ont réussi
pourquoi on donne une liste où on jette un tas de noms
pourquoi ne sont-ils jamais mélangés à d'autres noms?
on assite encore une fois à la roue de secours
dès qu'il y a un problème, on sort de sa poche des noms qui n'ont jamais été entendus auparavant puis on les remet dans la poche
pour moi ce sont des roues de secours, un point c'est tout

yassmine
31/01/2006, 10h37
Je suis d'accord avec Zlabiya !!! Ce genre de cérémonies est ridicule ! Pourquoi les féliciter de cette réussite ? Parce qu'ils font parti d'une minorité ?

Je dirai meme qu'on a le sentiment qu'être chef d'entreprise aujourd'hui serait la seule solution pour ces "beurs" de s'en sortir ! tant mieux si c'est le cas, mais on ne peut pas tous être patron, il faut de tout pour faire un monde !
En lisant l'article on a aussi l'impression que le mot "REUSSITE" rime forçément avec "PDG" !!..... réussir c'est déjà et avant tout s'en sortir, se débrouiller par soi même et être indépendant financiérement etc....

nagueb
31/01/2006, 10h56
c est une maniere d encourager des jeunes issues de l immigration à monter leur propre boite .On presentes des "idoles "et ca fait rever !

Et monter sa propre boite est une facon de se creer son propre emploi ,donc ca rends service à l état pour faire baisser le chomage .
Il leur font miroiter sur la facilitée d ouvrir sa boite en leurs faisant croire que c est une reussite ,ils ont tous faux !!!!car n importe qui peux le faire et sans effort !
l important c est de perenniser l entreprise .Et c es tout le probleme surtout en France .
Ces initiatives se termineront par des faillites en masses !

Absente
31/01/2006, 11h30
le jour on l'on ne dira plus de quelqu'un qu'il est issu de l'immigration pour le caractériser, on aura vraiment fait un pas en avant

btp50
31/01/2006, 11h34
Je suis dacord avec zlabia, c'est l'arbre qui cache la foret

morjane
31/01/2006, 15h25
A la lecture de cet article, j'avais souris en me disant tiens quand ils réussissent ils sont d'abord français et après de parents étrangers et puis passé celà, je vois le coté positif.

C'est un trophée remis par le ministre des PME, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions Libérales qui vise à promouvoir et récompenser des hommes ou (et) des femmes qui, grâce à leur volonté et leur courage, ont su relever des défis et devenir des entrepreneurs dynamiques.

On parle trop souvent de ceux qui sont en échec pour X ou Y raison alors de les mettre en lumière de faire reconnaitre leurs valeurs, leurs compétences est aussi une façon de leur rendre hommage, comme une remise de César ou une légion d'honneur.

yassmine
31/01/2006, 16h19
On parle trop souvent de ceux qui sont en échec pour X ou Y raison alors de les mettre en lumière de faire reconnaitre leurs valeurs, leurs compétences est aussi une façon de leur rendre hommage, comme une remise de César ou une légion d'honneur.
ou ne serait-ce pas également une manière de dire à toutes "les brebis galeuses du troupeau" qui parle de discrimination à l'emploi, au logement et autre que tout ceci n'est que "foutaises" puisque voilà, nous avons un "échantillon" de votre communauté qui a réussi, donc pourquoi pas vous ?

Si on veut rendre hommage à des chefs d'entreprise pour leur réussite ou leur parcours qu'on prenne les plus méritants parmi tous les français sans exception et pas par rapport à leurs origines. Il serait bien qu'on nous "intègre" dans la masse et qu'on arrête de vouloir encore et encore justifier par ces quelques personnes la pseudo-réussite des français d'origines maghrébines, comparé aux nombres que nous sommes 5/6 chefs d'entreprise qu'on congratule ça me parait peu.......

morjane
31/01/2006, 16h52
ou ne serait-ce pas également une manière de dire à toutes "les brebis galeuses du troupeau" qui parle de discrimination à l'emploi, au logement et autre que tout ceci n'est que "foutaises"
Je ne le vois pas du tout dans cet esprit. Il faut savoir que cet idée de trophée s'est fait en collaboration avec un algérien Rachid Mokran que c'est dans un esprit positif et d'optimisme pour faire voir qu'il y a des gens qui ne font pas parler d'eux et qui réussissent et qu'ils sont majoritaires.Renaud Dutreil, qui est resté en marge du débat de novembre et décembre, a choisi de lancer l’idée des «Trophées» afin de vaincre le cliché injuste selon lequel la France des banlieues, la France des quartiers à forte implantation «étrangère», ne peut se conjuguer avec la culture des challenges gagnants. En récompensant de «vrais aventuriers» qui se sont lancés, avec succès, dans la création d’entreprises, le ministre de la PME/PMI a voulu casser le «fatalisme» qui s’empare des jeunes sur fond d’échec scolaire et de perspectives assombries par le chômage et la perte de visibilité sociale.
De plus ce ministre Renaud Dutreil possède une forte personnalité et passe pour être le plus entreprenant au sein du gouvernement à être pour l'égalité des chances et la promotion sociale et dans les faits il agit et applique ses idées.

Il faut toujours montrer l'exemple par le haut et exposer ce qui est possible et réalisable à tous. Ces trophées sont là en valeur d’exemple pour guider.

Cookies