PDA

Voir la version complète : Changer sa vie


Adhrhar
31/01/2006, 17h50
Prendre un virage à 180 degrés et donner un grand coup d’accélérateur à sa vie, repartir à zéro… Une pensée, fugace ou insistante, qui nous traverse tous un jour ou l’autre. Où en êtes-vous ? Etes-vous en train de modifier le cours de votre vie ?

sabrina_be
31/01/2006, 18h26
Bonsoir

oui je suis en train de modifier complètement ma vie ....

divorce et remariage dans l'année, planning serré, course à la paperasserie et au bout je l'espère le bonheur !

absente
01/02/2006, 05h16
Oui, ça s'est passé il y a quelques années, lorsque j'ai débarqué à Montréal sans travail, sans amis, sans logement, avec quelques économies.

J'avais ce besoin de changer d'air, trouver ma place, me réaliser.

Cela dit, je ne vois pas cela comme un virage à 180 degrés mais plutôt comme une continuité et un nouveau chapitre dans ma vie.
Repartir à zéro, ça veut dire qu'on a échoué.

J'ai vécu plusieurs choses par le passé qui ont changé ma vie, un premier évènement qui en amène un second et le second, un troisième, et ainsi de suite.

Mais d'ou vient ce besoin de changer de vie?
Bien des gens vivent dans la même ville, travaillent pour le même employeur ou passent leurs vacances au même endroit toute leur vie.

Je ne le peux pas!

Kikka

absente
01/02/2006, 08h04
C'est déjá fait :
J'ai tout quitté pour partir et suivre mon grand Amour.
J'avais retrouvé un boulot, on avait la maison de nos rêves, et puis les préparatifs du mariage .........á J- quelques semaines je me suis rendue compte que j'allais faire une énorme bétise.
J'ai tout laissé derriére moi et je suis repartie.

Ma famille et mes amis n'ont pas compris et ne m'ont pas comprise.

Avec le reste des mes économies j'ai d'abord voyager . Cela m'a permis de me remettre , de me trouver ou de me retrouver.

Je suis venue pour travailler et me perfectionner..........j'ai finit par fonder un foyer .

Je ne regrette rien.

Johndoe54
01/02/2006, 09h44
Moi à 20ans (presque 21 maintenant ) j'suis entrain de constuire ma vie alors si je fais un 180 maintenant je vais me retrouver dans un lit pour bébé lol :mrgreen:

absente
01/02/2006, 09h52
Johndoe,

Pas forcement mais tu peux decider d'aller étudier ailleurs autre chose.....ce sont aussi des virages

Zoubir8
01/02/2006, 09h59
J'ai pris le virage à 180, cela commence à remonter...
Je descendais en voiture de Ben Aknoun, j'étais aller au ministère. Pas de solution à une question légitime de droit.
Tout en conduisant, j'ai vu un avion s'élever de Dar El Beida dans le ciel bleu azur d'Alger.
C'est alors que je me suis dit:"Si Mohamed, et si tu prenais ta valise?".

J'ai alors demandé une mise en disponibilité d'une année (refusée), j'ai alors jeté un dernier coup d'oeil dans l'appart à ma bibliothèque, j'ai pris une valise, mon diplôme, fermé à clé l'appart, pensé un instant au terrain de 2000 m2 carré que j'avais acheté, garé la voiture chez mon beau-père, lui ais donné les clées en lui disant: tu en fais ce que tu veut, puis ais pris le taxi pour l'aéroport.

Arrivé ici, j'ai fait différents jobs, puis là Hamdoullah, à force d'abnégation de soirée de travail, je me suis construit une situation, ma foi confortable.

Je me revois encore en me disant: "aller, chiche", just do it!
ps: le terrain, je l'ais donné aux cousins.

Adhrhar
01/02/2006, 10h15
Zoubir8
Merci d’avoir partagé ton histoire. Elle est forte, je trouve.
J’ai du aussi faire un choix.
A la fin de mes études, on ne propose de choisir entre
Un poste à la direction de l’agriculture de Biskra
Ou
Partir suivre des études en France de 3ème cycle avec une bourse pour une année.
Imaginez ce que j’ai choisie …

Depuis cela fait + de 28 ans que je suis en France et aussi hamdoulallah, j’e me suis fait une situation qui n’a pas toujours était simple. Au début c’est marche ou crève. J’ai due y aller à la « force des bras ». J’ai laissé l’héritage (dont 14 ha) aux frangins.

Je ne le regrette pas.

Absente
01/02/2006, 10h16
je vous lis avec intérêt

et je regarde en arrière...

et je me rends compte que depuis mon enfance, j'ai suivi une ligne droite mais qui m'a éloignée de la vie de mon enfance autant que faire se peut...

je n'ai jamais perdu de vue mon objectif...
m'éloigner du besoin, de la peur du lendemain...

quand parfois l'idée me passe par l'esprit de baisser les bras, je me souviens de certaines scènes de mon enfance et je repars en avant...

je serais incapable de repartir à zéro

Zoubir8
01/02/2006, 10h20
Ah, t'étais dans l'agriculture!
Moi aussi à un moment.

btp50
01/02/2006, 10h21
et je me rends compte que depuis mon enfance, j'ai suivi une ligne droite mais qui m'a éloignée de la vie de mon enfance autant que faire se peut...
Contrairement a toi, ce n'est pas une ligne droite qui m'a eloigné de mon enfance, c'est une ligne zigzagante en dent de scie ;)

Zoubir8
01/02/2006, 12h35
Merci pour ta description et tes objectifs de vie.

Jigsaw
01/02/2006, 12h41
La routine use les pneus mais
Prendre un virage à 180 degrés et donner un grand coup d’accélérateur à sa vie
ça les brûle. ;)

lesorigines
01/02/2006, 13h04
pour moi , j'ai quitté la maison parentale à l'age de 18 ans(j'ai construit ma vie seul),j'avais un enorme manque d'affection paternel et maternel...y'avait des problème (famille pauvre et dispercée),j'ai continué mes études en education physique ,sans se devié du droit chemin,j'ai résisté devant les tentations,les problèmes,car mon objectif c'est d'avoir un dipôme qui peurra me sortir et me détacher du passé amer,je suis revenu au bled ( constantine) aprés 3 années,ayant travaillé dans le secteur de l'education ca m'a pas plu(je deteste la routine),j'ai décidé alors de rejoindre alger encore une fois ,cette fois c'est pour refaire mes etudes et travailler en même temps....aprés avoir décroché mon dipôme d'un institut ( informaticien),je me suis marié (ma femme actuelle),c'étais une connaissance de 6 mois........en fin et en bref j'ai réussi à avoir un logement au environ d'alger ,je vis ici depuis 14 ans ou plus ,je suis agé actuellement de 38 ans,mais parait moins lollll :redface: ....ayant travailler dûre pour réussir
-mon père est décédé il ya de ca 2 ans

....à suivre

enfin :dieu fait patienter mais ne neglige jamais..............

Adhrhar
01/02/2006, 13h18
lesorigines
Ton histoire, montre que tu es positif, battant et débrouillard. Te sortir de la misère par la force des bras est une preuve de ta force à vivre et à réussir.
Bravo.
Quelque fois la souffrance et la misère sont de bons catalyseurs pour se battre et s’en sortir.


Tu es plus émouvant dans ce topic.
Puis Ksantina est une ville splendide avec ses ponts suspendus ...

absente
01/02/2006, 13h49
La misère et la souffarnce (pas que pecunier) sont des catalyseurs.........bien souvent on prend ses virages pour avoir d'autres horizons, c'est une sorte d'échappatoire, un quit ou double !

lesorigines
01/02/2006, 14h57
C'est quand on souffre pour la commodité d'une famille ,pour cueillir encore une fois la soufrance!!est ce pas un destin?ou bien une mal chanche...n'oublier pas que j'ai jamais prononcé un mot qui touche ma femme!!je pense à mes enfants sinon :22: ndir aachra ...ounriah...alors au lieu de quitter mes enfants intelligent ,et les laisser santir la misère...je sacrifie...mais..........dans l'autres coté je cherche de la tendresse qui me manquait depuis mon enfance

Adhrhar
01/02/2006, 15h10
lesoriginesalors au lieu de quitter mes enfants intelligent ,et les laisser santir la misère...je sacrifie...mais..........dans l'autres coté je cherche de la tendresse qui me manquait depuis mon enfanceN’est ce pas le plus beau rôle que nous avons à bien assumer sur cette terre ? Réussir et bien élever ses enfants est le plus honorable des devoirs. Surtout lorsqu’on a souffert comme tu l’expliques. Je ne peux faire mieux. C’est exactement ce que je me définis comme tâche principale. Cela vaut pas mal de sacrifices. Pour le reste, les enfants peuvent te rendre la tendresse. Mais certes le manque de tendresse des parents, c’est autre chose.

Bon courage à toi.

MrMean
02/02/2006, 05h14
Je suis entrain d'entamer ce tournant. Apres avoir finis mes etudes et travaille pendant 5ans je me suis apercuque je ne pouvais paser le restant de ma vie (9 heures par jours) dans un bureau en face d'un ordinateur (Even if it's good money, but I guess you cannot buy happiness). I quit my job 5 months ago, and I'm starting a new carreer in the Hospitality Industry. I get to meet a lot of people and I'm constantly on the move :)

yassmine
02/02/2006, 10h45
Les changements de virages, je connais et j'ai pratiqué à plusieurs reprises......a 19 ans je m'étais fixé un objectif dans mes études, malheureusement j'ai été obligé de laisser tomber pour chercher un job à plein temps....J'ai travaillé pendant 4 ans dans un secteur que je n'apprèciait pas, mais il y avait une bonne ambiance et puis changement de cap, j'ai pris ma valise, quelques économies et je suis partie à l'étranger rejoindre l'amour de ma vie. On pensait s'établir ensemble dans ce pays mais un an après retour à Paris, et on recommence tout, il fallait qu'on se trouve un emploi, un appart....j'ai grace a Dieu, fini par trouver The boulot dans un secteur qui m'avait toujours intéressé, le tourisme, je me suis mariée, j'ai fondée une famille, en ce moment je suis en congé parental, mais je pense sérieusement à changer une nouvelle fois de profession. J'ai travaillé pendant 4 ans dans le tourisme, tout comme mon premier job, et c'est marrant mais au bout de 4 ans, je sature, j'ai besoin de changer et de boite, et de profession. Donc je cherche ma future orientation et pourquoi pas faire une formation..........peut-être même changer de pays.......ici je commence à déprimer :sad:

Zoubir8
02/02/2006, 10h50
Moi de savoir que Paris est à proximité, c'est mon oxygène, mon soleil.
Je ne peut vivre loin de cette ville et de tout ce qu'elle représente.

yassmine
02/02/2006, 10h55
Je me suis mal exprimée je voulais dire je déprime en France ! Paris j'adore moi aussi !!! je ne pourrais pas m'éloigner trop longtemps de cette ville.....j'y ai grandi et j'y vis encore aujourd'hui.

yess
02/02/2006, 11h00
etant habitué des virages je pense que cette fois j'en ai un gros a prendre (professionnel affectif et geographique ) et je ne supporte plus cette ville de lyon :sad: oui j'etais mieux dans le midi :lol:
cette fois je pense que je dois partir a l'etranger car j'ai beaucoup bougé en france (paris,nimes,toulouse,aix en provence,montelimar etc....) donc a suivre...

Zoubir8
02/02/2006, 11h21
Ouf, vous m'avez fait peur.
Mais je puis comprendre qu'on ait des idées différentes des miennes.

absente
02/02/2006, 11h39
Paris,

J'y ai grandit, habité vécu...........et je l'aime encore plus depuis que je ne dois plus supporter les cotés negatifs de cette metropole : agressivité latente, bruits, exiguité (logement), embouteillages and co........

Cookies