PDA

Voir la version complète : Rahim n’est plus, la chanson kabyle en deuil


elfamilia
15/02/2010, 21h08
Au niveau du centre hospitalo-universitaire Nedir-Mohamed de la ville, où se trouvait le corps de l’artiste, une foule nombreuse était amassée dans un climat de deuil indescriptible.
Le chanteur kabyle Rahim est décédé, samedi passé, suite à une attaque cardiaque. La nouvelle a jeté l’émoi aau sein des habitants de Tizi-Ouzou. Dans les cafés maures et autres endroits publics, les gens ne parlaient que de cette triste nouvelle qui a surpris aussi bien la population que le milieu artistique. A la maison de la Culture de Tizi-Ouzou, où l’artiste s’était rendu la veille pour l’organisation de ses spectacles, tout le monde n’en revenait pas samedi après-midi après la triste nouvelle. Le comédien et animateur à Beur Télévision, Amar Colombo, ne trouvait pas ses mots : «Nous nous étions rencontrés avant-hier pour discuter de l’enregistrement d’une émission pour Beur TV. Il paraissait en très bonne santé. Je n’arrive pas à croire je ne le reverrai plus». Pour sa part, El Hadi Ould Ali, directeur de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou était terrassé par l’émotion. Rencontré sur l’esplanade de la maison de la Culture, M. Ould Ali n’a pu faire aucun commentaire suite à cette disparition inattendue.
Au niveau du centre hospitalo-universitaire Nedir-Mohamed de la ville, où se trouvait le corps de l’artiste, une foule nombreuse était amassée dans un climat de deuil indescriptible.
Rahim, de son vrai nom Rahim Mohamed, était âgé de quarante- sept ans. Il a réussi à arracher une place respectable dans le domaine de la chanson kabyle à une période où une la concurrence battait son plein et où il n’était pas du tout évident de pouvoir s’imposer. C’était à la fin des années 80 et début 90. L’un des secrets de sa réussite est incontestablement sa belle voix. Vient ensuite son choix de placer la chanson d’amour comme étant prioritaire dans son répertoire. Ainsi, Rahim qui a tant chanté l’amour, souvent brisé et impossible, a quitté ce monde à la veille de la Saint-Valentin. Il laissera un immense vide chez ses fans qui sont très nombreuxaux quatre coins de la Kabylie. Rahim s’est certes éclipsé de la scène artistique depuis au moins dix ans, mais ses chansons restent d’actualité et continueront à bercer ses fans. Il avait un pied en France et un autre en Algérie, son pays dont il lui était impossible de se séparer. Son dernier album, édité il y a une dizaine d’années, avait obtenu un succès retentissant. La chanson Iya Adaminigh, interprétée en duo avec Yasmina, qui est aussi dotée d’une voix agréable, a fait un vrai tabac. Rahim a aussi été parmi l’un des rares artistes à avoir brisé beaucoup de tabous dans le thème de l’amour. Il a abordé ce sujet tel qu’il est réelleement vécu, avec des mots simples et de tous les jours. Rahim sera enterré aujourd’hui, lundi, dans son village Imchekren, commune d’Aït Aissa Mimoun dans la daïra de Ouaguenoun.

Le Midi Libre, 15 févrer 2010


Rahim & Yasmina - iyad am'inigh
http://www.youtube.com/v/3F3Y9Bsp5sc&hl=fr_FR&fs=1

mecmad
15/02/2010, 21h43
Triste nouvelle, paix à son ame !!

Nedjma
17/02/2010, 04h26
ath yerham rabi

Cookies